Pick Me Up Festival.

Pick me up Fest 2014 Si je n’avais pas perdu des centaines de photos de ma première année à Londres, j’aurais partagé avec vous des photos du Pick Me Up festival 2013. Mais que ce soit numériquement ou physiquement, je suis très désorganisée et bordélique. Tout ça pour dire que ce week end et ce depuis jeudi a lieu le Pick Me Up Festival, un festival autour du Graphic design et de l’illustration contemporaine. Au programme(Pour l’année dernière du moins) : des expos d’artistes venus de partout, et des workshops plutôt cool notamment avec  Print Club London où on pouvait s’essayer à la sérigraphie. Il y avait des trucs rigolos comme atelier faux tatoo, ou de nailart arty. Pendant le festival On peut aussi voir des artistes à l’oeuvre, participer à des ateliers, ou des oeuvres collectives. Assister à des mini conférences telles que « comment faire un bon portfolio » et assister à des events tel que le concert l’année dernière des Heavy Pencil! Géniaux. Je suis encore plus dégoutée de la perte de ces photos. J’avais pris le pass à la semaine aussi donc j’ai bien pu en profiter, mais vous pouvez bien sûre prendre un ticket à la journée. Le Pick Me Up Festival se veut un festival de design graphic, mais c’est beaucoup plus axé sur l’illustration contemporaine, celle qui se recoupe beaucoup avec le street art. Atmosphere East London, Lemonade Bio et UAL Student. Cette année le programme (qui à l’air foufoufoufou) se trouve . Vous avez jusqu’au 5Mai pour en profiter! Tous les jours à la Somerset House entre 10h et 18h.  Enjoy! *A*

PS: Il y aussi pas mal de truc pour les mioches. « Regarde le joli coloriaaaage! » Pendant que vous, tranquilles, vous sirotez une Camden Hells en regardant des barbus peindre des murs.

Publicités

My perfect week

Yo!

Bon alors déjà j’vous le dis tout de suite, je suis frappée aujourd’hui par une flemme monumentale. Je me traîne une vieille Angine depuis le week-end dernier pour commencer. Et ma dernière semaine en tant qu’au pair n’est pas de tout repos, le marmot n’étant plus à l’école. Ce matin je me suis levée pour rien, donc je me suis dit, tient je vais peut-être enfin écrire ce petit compte rendu d’une semaine estivale qui sent bon le barbecue… Bref, il est 11h00 et je suis à la bourre dans mon planning fictif de blogger.

Alors… popopopo.

je me suis dit que vous raconter une semaine entière vous ennuierai à mort. Du coup je vais vous parler de mes 3 high-lights of the week.

Mardi soir

warhorse

J’ai eu la chance d’avoir des invitatons pour War Horse au New London Theatre (dure la vie de star). J’ai toujours été une habituée des salles de spectacle depuis le lycée vu que mes études se dirigeaient vers les arts de la scène, mais il est vrai que je n’avais pas encore eu l’occasion d’aller voir un show dans le West End de Londres.

Vous avez tous plus ou moins une idée de l’histoire de cette adaptation du livre de Michel Morpurgo. Cheval Guerre… Tristesse… je ne serai jamais allez voir ce show si je n’avais pas eu ces invitations. J’avais eu un petit aperçu de la scénographie avec l’expo au V&A, mais rien ne m’attirait vraiment comparé à d’autres spectacles du west end.

Eh bien chers lecteurs, je vous le recommande fortement. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’ai été impressionnée par la scénographie et la performance en général. On ne voit pas le temps passer, et surtout, les chevaux sont joués par des immenses marionnettes à taille réelle. Elles sont actionnée par trois personnes à chaque fois, et les mouvement sont d’un réalisme tel qu’on oublie que ce ne sont que des pantins de bois. (c’est là tout le but d’un bon marionnettiste me direz-vous). C’est absolument magique. Allez-y. Les rouages de la scénographie m’ont tellement absorbés qu’il est vrai que je ne me suis pas trop attardée sur  le jeu des acteurs, qui était parfait bien-sûr. Je ne pense pas qu’on se retrouve à jouer dans une énorme machine comme War Horse si on est un comédien moyen.

A la fin du show, nous avons été invitées à boire un petit coup et surtout à être interviewées sur la scène de War Horse. Leur but étant de capturer l’émotion sur nos faces émerveillées (pour diffuser ensuite sur le site internet du spectacle) ils ont fait venir devant nous Joey, le cheval « star », actionné par les 3 marionettistes. Il était amusant de voir à quel point notre réaction était similaire à la présence d’un véritable animal. Je suis absolument certaine que les marionettes de ce genre pourrait avoir un effet thérapeutique. C’était extraordinaire comme interview émotion, là sur la scène… Une excellente façon de prolonger le spectacle qui il est vrai se termine un peu vite.

Interview : please take a sit

Interview : please take a sit

Joey

Joey

Plus d’émotions sur le blog de Liily !

Jeudi soir

Evénement un peu plus perso… l’anniversaire surprise d’un copine espagnole qui repart au pays. 😦  Je voulais partager car j’ai trouvé que cette soirée représentais bien la Londres estivale qu’on aime.

J’étais sur un balcon parfait, sur Highbury Hill,  entourée de gens adorables venus de partout. Friends, Music, Food and Beer. La combinaison parfaite non?

Vendredi soir

la soirée ultime.. Je suis enfin allée voir Edward Sharpe and the magnetic zeros en concert à la Somerset House. C’était absolument génial. Je suis fan de leur musique, mais au delà de ça, le live était super, on sent qu’ils ont l’habitude, et le contacte avec nous public, était parfait…

La découverte de la soirée; le groupe d’ouverture : He is my brother, she is my sister. D’habitude le groupe d’ouverture tu sais ce que j’en fais hein… Tout le monde s’en fout, personne écoute, tout le monde en profite pour aller faire pipi, prendre des bières, twitter l’ambiance, instagramer sa face… Eh bien il se trouve que cette fois, le groupe de première partie était super chouette. Je voulais vous dire qu’ils passaient en concert hier soir dans l’est de Londres, mais j’ai zappé. Je sers à rien? oui je sais.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

La percussioniste en plus d’être très jolie, fait aussi des claquettes pendant qu’elle tape sur ses grosses caisses… elle était géniale.

He is my brother, she is my sister.

Et venu ensuite Le groupe tant attendu. 12 musiciens sur scène et presque le double d’instruments. Des gens qui chantent tous ensemble ou qui un par un, interprète une chanson… Ce groupe respire vraiment la joie de vivre en communauté hippie. je suis sûre qu’avec eux pendant la tournée ils ont des chèvres qui les suivent.Tout a commencé avec les trois plus belles chansons du dernier album, pas celui qui est sortie cette semaine, mais l’autre! pleins d’infos ici. Le concert s’est achevé avec une des plus belles chansons d’amour que je connaisse : Home.

Alex Ebert, leader du groupe et oui... on dirait un gourou. Moi j'veux bien être enrôlée direct dans leur secte...

Alex Ebert, leader du groupe et oui… on dirait un gourou. Moi j’veux bien être enrôlée direct dans leur secte…

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie...

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie…

DSC08663

Edward Sharpe and the magnetic zeros

DSC08684

Pour une fois j’étais tout devant… enfin presque…

DSC08690

Ce mec a une voix géniale de blues man... là il prenait sa pause en buvant une bière...

Ce mec a une voix géniale de blues man… là il prenait sa pause en buvant une bière…

DSC08701

Bon je vais maintenant essayer d’être objective… certes j’aime leur musique, mais je dois dire que le concert est un des meilleurs que j’ai vu. Ils ont un réel contact avec le public, ils ont d’ailleurs fait parler des gens du public qui avaient une « hisoire à raconter » au micro pour la chanson Home. Une tradition apparemment car un couple avait prévu un panneau « we have a story »… bref malgré le fait que la cour de la Somerset House ait été blindée, on se sentait proche et impliqués. Un véritable échange blablabla vive la vie vive l’amour et vive la musique.

Pendant le concert je me suis retrouvée entourée d’Américaines, j’en ai donc profité pour demander si ce groupe était célèbre au US…une fille m’a répondu que non, pas vraiment. Pourtant ils parcourent le monde et font salle comble à chaque fois. Je suis tellement déçue de ne pas pouvoir partager mon enthousiasme à propos d’Edward Sharpe, personne ne connaît autour de moi… Et je serai tellement contente de lire l’un d’entre vous dans les commentaires me dire qu’il découvre ce groupe et l’adore, ou en apprécie la musique. J’aurai l’impression d’avoir fait une bonne action!  Edward Sharpe and the magnetic zeros c’est pas de la musique commerciale, c’est pas l’électro pointu qu’on écoute tous, c’est pas une musique super arrangée… je pense juste que c’est une musique qui rassemble.

Le dernier album est sorti cette semaine de juillet 2013. Mon anniversaire c’est dans 13 jours… je dis ça je dis rien… #justsayin

Bon sinon ma semaine ainsi que mon année d’au pair se termine demain. Et c’est pas du luxe! Cette année pas de vacance d’été, j’enchaîne directe avec un stage que je commence lundi. Il me tarde tellement, et en même temps j’ai les chocottes…

Londres, je ne suis pas encore partie! ahah.

Et vous, l’été à Londres? Vous aussi vous êtes in love.

*A*