Pick Me Up Festival.

Pick me up Fest 2014 Si je n’avais pas perdu des centaines de photos de ma première année à Londres, j’aurais partagé avec vous des photos du Pick Me Up festival 2013. Mais que ce soit numériquement ou physiquement, je suis très désorganisée et bordélique. Tout ça pour dire que ce week end et ce depuis jeudi a lieu le Pick Me Up Festival, un festival autour du Graphic design et de l’illustration contemporaine. Au programme(Pour l’année dernière du moins) : des expos d’artistes venus de partout, et des workshops plutôt cool notamment avec  Print Club London où on pouvait s’essayer à la sérigraphie. Il y avait des trucs rigolos comme atelier faux tatoo, ou de nailart arty. Pendant le festival On peut aussi voir des artistes à l’oeuvre, participer à des ateliers, ou des oeuvres collectives. Assister à des mini conférences telles que « comment faire un bon portfolio » et assister à des events tel que le concert l’année dernière des Heavy Pencil! Géniaux. Je suis encore plus dégoutée de la perte de ces photos. J’avais pris le pass à la semaine aussi donc j’ai bien pu en profiter, mais vous pouvez bien sûre prendre un ticket à la journée. Le Pick Me Up Festival se veut un festival de design graphic, mais c’est beaucoup plus axé sur l’illustration contemporaine, celle qui se recoupe beaucoup avec le street art. Atmosphere East London, Lemonade Bio et UAL Student. Cette année le programme (qui à l’air foufoufoufou) se trouve . Vous avez jusqu’au 5Mai pour en profiter! Tous les jours à la Somerset House entre 10h et 18h.  Enjoy! *A*

PS: Il y aussi pas mal de truc pour les mioches. « Regarde le joli coloriaaaage! » Pendant que vous, tranquilles, vous sirotez une Camden Hells en regardant des barbus peindre des murs.

J’ai testé Pour vous…

Galère en UK.

Ramer, ma grande passion.

Ramer, ma grande passion.

Me revoici, telle la marmotte sortant de son trou, telle l’oursonne quittant son dodo d’hiver. Le soleil, deux trois jonquilles et surtout un p***** de taff. Un travail, un boulot, un fucking JOB les gars…! Du coup maintenant que j’ai pleins de truc à faire, je m’en rajoute un peu avec un petit article! Alors ça va? Vous avez passé un bon hiver? Vous avez fait quoi de beau? Pour ma part, je me suis occupée avec une activité des plus ludique et excitante; La recherche d’Emploi. Je viens donc partager avec vous cet expérience Ô combien stimulante pour l’estime se soi. -_-

 

Blablabla Londres est une ville merveilleuse, c’est pas un scoop, une fois de plus hein…! On a bien compris le concept. Et chaque jour, des nouveaux expats arrivent la tête pleine de rêves dans l’eldorado gris, pluvieux pollué mais au combien vivant et changeant. Londres une ville où tout semble possible au premier abord, mais aussi, où tout semble carrément impossible quand on a pas de tunes, et qu’on est en plein milieu du mois de Janvier.

J’ai donc testé pour vous pendant 5 mois, *GALERER EN UK*.

Toutes les opinions qui suivent sont mes propres constatations, et je ne suis pas là pour dire à qui que ce soit ce qu’il a à faire, mais bon si je peux aider hein… sait-on jamais.

Après un stage de trois mois, dans une boîte sympa, dans l’agréable quartier d’Hampstead Heath, je me suis retrouvé face à la difficulté de chercher un travail à Londres. Un  travail assez ciblé. * Donc évidemment, mon but pour évoluer ensuite, c’était pas d’aller servir des cheese sans cornichon aux pélos bourrés sur Picadilly circus jusqu’a 1h du mat. Je ne critique pas ces jobs là, que j’ai fait aussi, n’allais pas me prendre pour une petite fille gâtée.

1 : Comment chercher du travail efficacement à Londres.

Alors, si vous cherchez dans une branche particulière, ce qui était mon cas, mais que vous n’avez pas trop d’expérience : « GUMTREE.com est votre bible ».

Si vous cherchez un boulot de survie : GUMTREE.COM est encore votre Bible.

Et Monster aussi un peu… Le niveau est un peu plus ‘pro’, et c’est moins la cour des miracles que Gumtree. Attention, ne pas oublier le mot miracle.

Pas la peine de souscrire à tous ces sites qui te demandent d’uploader ton cv. Ça ne sert strictement à rien, à part pourrir ta boîte mail de newsletters moches, avec les mêmes offres d’emploi du Lundi au Vendredi. Je parle des sites comme Joboso.com, Jobnews, NewJobs Matcher, Totaljobs,  JobMad, BlowJob oui! et j’en passe……  Ah et puis LinkedIn quand t’es même pas un Junior, ben ça te Link pas du tout, tu peux te la caler derrière l’oreille comme dirait l’autre. C’est pas le patron de GQ qui va venir  te réclamer, pour sûr. Puis faudra qu’on m’explique quel est le but d’ajouter des gens avec qui tu n’as pas travaillé. Pourquoi? ça aide? Ou c’est juste un concours là aussi de qui aura le plus de relations pro?

Oui ça peut paraître complètement basique mais avec des sites comme Gumtree, vous trouvez toute sortes de boulots, même des plus saugrenus. Et surtout vous rentrez en contact avec des gens, et pas des ordis bidons.

Bon, faites quand même attention, parfois il y a des offres qui ont l’air toutes simple, sauf que par la suite on t’appelle et on te dit, par exemple si c’est pour être Nanny, « la famille cherche une française, ils payent 400 par semaine mais avant ils veulent que vous passiez votre brevet de secouriste. C’est £100 ». Jusque là bon… Et ensuite ils te disent « on a une place de libre pour passer le diplôme samedi matin, si vous réservez, on vous book en même temps un entretien avec la famille ». Là si tu leur demande le nom de la boîte, ils vont te donner un nom super basique et universel, genre NannyWorld, HomeHelp, des vieux noms moisis, pour bien que tu galères sur Google. Et ensuite comme ils savent que tu vas checker online pour voir si c’est la truth t’as vu, eh bien ils te disent vite « si vous voulez participer au cours, il faut payer tout de suite, vous avez vôtre CB sous les yeux? » MAIS BIENSÛR MADAME, je vous donne en prime toutes  mes petites culottes polka dots.

Ou alors,  vous allez envoyer un cv, et là on vous demande une photo. »Pliz coul yu sent piture? » Et quand tu google la face du type qui embauche, tu te demandes si tu vas pas finir sur un réseau d’Europe de l’est.

Sinon à part ça…?

Gumtree c’est vraiment cool, tous les entretiens que j’ai décroché c’est grâce à des annonces que j’y ai trouvé. Il faut bien sûre rester vigilant, toujours checker les adresses, les numéros de téléphones, les lieux, bref, la logique du schmilblick. Si ça sent le roussi ne pas y aller. Ou y aller accompagné avec un poing américain, on un pote qui aime bien taper.

2. Changement de Plan

Le temps a passé, et je me suis rendu compte que mes économies ne tiendraient plus longtemps, ou plutôt je me suis rendu compte que chercher un travail ciblé était bien plus difficile qu’il n’y paraissait. J’ai donc commencé à chercher un ‘travail de survie’ (car je me concentrais principalement sur le graphisme) ET PUIS….

J’ai  demandé la JSA. Job Seeker allowance. C’est une aide de l’Etat, qui de loin ressemble au chômage, et qui de près ressemble plutôt à la somme que te donnais la petite souris quand tu perdais une dent. Car oui, même si tu es un expat, on veut bien t’aider, un peu,  à galérer plus longtemps.

Si vous avez des roues de secours, et que vous pouvez éviter la JSA, c’est tout le mal que je vous souhaite. Moi j’avais envie de me débrouiller toute seule, parce qu’on peut pas tous se faire entretenir pas nos proche, puis c’est toujours chiant de demander. Puis même, c’était mon challenge quoi.

Ainsi commencèrent les joies du Chômage anglais.

Quand en France tu peux avoir 900 euros par mois, et pointer … euh… tous les mois/semaines je sais plus…  Ici, quand t’as plus de 25 ans, tu reçoit £70 par semaine. ET c’est tout. Tous les quinze jours tu dois te rendre à un rendez vous avec ton conseiller, et prouver que tu as postulé à n’importe quel boulot au moins 10 fois par semaine. Si ça n’est pas le cas, on diminue ta JSA immédiatement. De même si tu loupes un RDV.

a) Comment faire la demande Job Seeker Allowance. (Préparez les rames.)

Déjà, il faut vraiment avoir besoin de tunes pour faire la demande. Ça prend du temps et c’est contraignant. Leur site  rencontre tout le temps des problèmes, c’est d’ailleurs la première chose qu’on te dit quand tu vas au training « obligatoire ». Tout est fait pour te dissuader de réclamer des tunes. Ainsi, l’inscription en ligne dure environ 30min, mais il se peut que tout plante en plein milieu, et donc il faut tout recommencer de A à Z. Un bonheur sans nom… ah si, erreur 404.

Une  fois la demande effectuée, là par contre ça traine pas. On te donne RDV. Un rendez vous pour finaliser l’inscription. Ensuite on te donne un autre RDV pour rencontrer ton conseiller qui ensuite te donne ton premier RDV JSA, celui qui a lieu tous les 15 jours.

SU-PER   RE-LOU

ET tous les 15 jours, tu dois montrer à ton conseiller tout ce que tu as fait pour chercher du travail (lettre, recherche, vente de ton corps). ET Peu importe que tu sois avocat, ou écrivain, parce qu’à Tesco ils recherchent des gens pour ranger les étales, et nettoyer les sols.

b) Le ‘stage’ obligatoire. #bigjoke

A un moment donné, lors des RDV, on te demande si tu serais ‘interessé’ de participer à un « training » sur 3 jours pour apprendre à faire des cv et entretiens d’embauche. Et bien évidemment, tu ne peux pas dire non.

Inutile de vous préciser qu’absolument rien n’est adapté au besoins des demandeurs d’emploi. Dans mon groupe il y avait des profiles extrêmement différents. Je n’avais pas besoin qu’on me distribue des polycopiés de modèle de CV. Depuis le temps que je cherchais à faire du Graphisme, vous pensez bien que mon cv était bossé à la virgule près, changés 250 fois et bidouillé pour chaque candidature.

Dans ce groupe de training il y avait un SDF qui vendait le Big Issue, une femme qui après avoir élever ses gosses cherchait un travail, un mec qui avait travaillé dans un pressing, une caissière, des vieux, des moins vieux… Des gens qui savait à peine lire, ou qui ne comprenait pas qu’on était en train de faire une simulation d’entretien d’embauche (ma patience à ce jour là trouver ses limites). Et au milieu il y avait une fille qui s’appelait Olympia. Une vidéaste de 25 ans. Qui elle aussi sait faire un CV, sait ce que sont LinkedIn, Twitter et Facebook. Sans elle j’aurais surement passé les 3 jours les plus inutiles de mon existence.

Bref rien n’est adapté, certains aurait eu besoin d’un training personnalisé, certains aurait eu besoins qu’on leur fasse leur CV, qu’on les aide vraiment, qu’on leur montre comment utiliser un ordi…  mais si à Londres on avait  du temps pour le cas par cas ça se saurait.

Triste.

c) Les objectifs.

10 candidature envoyées par semaine. Voilà.

La première choses qu’on te dit quand tu arrives au training : « si vous voulez faire des candidatures efficaces et correctes c’est IMPOSSIBLE »

Moi je ne me suis pas genée pour le copié /collé, alors, oui, c’est possible de rester chez soi toute la journée et de poster entre 10 et 35 cv par semaine. De copier coller le même barratin ‘j’adore la mode’, j’adore la finance’, ‘j’adore la cosmétique’ ‘j’adore le golf’ ‘j’adore les sandwich’… Est ce que c’est efficace? Pas sûre. Et c’est dur de faire ça chaque jour sans aucune réponse. De ne pas se décourager. Vous me direz, rester chez soi à envoyer des cv, c’est toujours de l’argent sauvé qui ne brûlera pas dans ta fucking Oyster Card.

C’est possible aussi car j’ai une endurance à l’ennuie assez développée, et que je n’ai pas de gosses ou autre activités relous à gérer. ahah!

Lors du training, on te dit aussi de ne pas chercher de travail sur le site du Job center, car il ne fonctionne pas. Par exemple, si vous rechercher un travail à Londres, le site vous redirigera vers des Job qui se trouvent à Glasgow ou  Manchester, ou vers l’erreur 404. Aberrant.

3. Petits Boulots

Grâce à Gumtree j’ai pu trouvé des petits boulots ou des opportunités assez interessantes.

J’ai par exemple travaillé à la Mansion House pour les banquets. Alors non je n’ai pas vu Boris, mais j’ai vu La Lord Mayor de la city, ou encore l’Archibishop de Canterbury. J’ai aussi pu assister à une dégustation géante des vins de Bordeaux. 25 tables de 10 peronnes, et presque autant de bouteilles hors de prix, et pas le droit de toucher :(. Toute sorte d’évènement se tiennent à la Mansion House, comme des Banquets de confréries. Genre la confrérie du pudding… Oui je ne me rappelle plus de celle que j’ai vu. Bref Boulot de Survie mais expérience interessante !

J’ai aussi fait du social média management « volontaire » qui aurait pu déboucher sur un poste payé à temps plein, et aussi bien sûr du baby-sitting. Cette fois c’est juré, les prochains nains dont je m’occuperai seront les miens.

4.FINALLY

Pendant que je faisais ces trois petits boulots en même temps j’ai un peu lâché la bride concernant le graphic design. Et puis un Vendredi, j’ai vu 5 annonces intéressantes, j’ai posté 5 CV, et la semaine d’après j’avais 3 interviews. MIRACLE. Peut-être qu’au mois de Mars tout le monde embauche allez savoir. Cette connasse de roue à enfin tourné. Maintenant je travaille, et plus je suis occupé plus j’ai envie de m’occuper. Normal.. travail = tune= vie = estime de soi aussi

Donc voilà, j’espère que cet article aidera certains d’entre-vous à trouver ce qu’ils sont venu chercher ici à London ville hors de prix. Bon courage aussi à tous ceux qui cherchent ailleurs. C’est pas une mince affaire. L’important c’est de ne pas abandonner et de bien s’organiser au niveau de ses économies, du logement et autre truc chiants. ET surtout, d’avoir des proches qui vous soutiennent et croient en vous!

 

TIP : Faire le zombie devant Gumtree ça aide. Beaucoup d’annonces sont publiées vers 2h du mat, et en journée pensez à rafraichir votre page internet constamment. Les premier arrivés sont les premiers servis. 

TIP 2 : Pour la JSA il faut un NIN of course!

TIP 3 : Les chances d’être embauché maintenant en Mai sont plsu grande qu’en Janvier évidemment. Et cela peut dépendre aussi de votre expérience. Mon colloc a trouvé un travail en 4 jours.

Tree near Portobello

Tree near Portobello

GOOD LUCK

 
*A* 
 
*Il y a un an et demi je suis arrivée comme au pair. J’ai voulu rester pour commencer réellement ma « carrière » en graphisme. Je suis arrivée ici avec un diplôme et deux valises…. Je vous passe les détails… Puis j’ai trouvé un stage payé.

 

Happy New Year you Filthy Animal.

au top

au top

26 Décembre 2013

Londres, 1 an et 4 mois/////

23h50, dans une chambre non loin de la rivière Dordogne, dans le petit village de Campagne sur Perdition, emmitouflée sous ma grosse écharpe écossaise, le reste de mon corps sous les couvertures multicolores, je vous écris. Ma mère n’a jamais été une grande fan du chauffage et ce sont des bouts de doigts tous froids qui tapotent les touches de Mac Callister, mon bien aimé. (mon ordi pour le rang du fond qui ne suit jamais)

Pendant que mon tube digestif est encore engourdi par les excès de Noël, je pense aux bonnes affaires du Boxing Day que je viens de râter. Mais surtout je pense à toi lecteur. Toi que j’ai abandonné depuis des mois… Je pense qu’il faisait encore plus de 12 degrés sur la capitale anglaise la dernière fois que je te racontais ma vie, c’est pour dire!

Et le voilà mon problème, car bien que trépidante, je ne me vois pas vous conter ma vie privée en détails voyez vous… alors je cherche. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser? Le dernier restau hype, la dernière expo to see, le bon plan du week end,… le dernier scoop.. pfff je m’ennuie déjà, et j’écume déjà tous les bons blogs sur Londres pour mes escapades persos… Alors bon…

En attendant je me suis dit qu’il était pas mal de m’auto-féliciter de mon petit parcours personnel de Londonienne. Je m’étais fixé un but précis. Je ne suis pas partie en touriste, la valise à la main en me disant que j’allais servir des bière et squatter une auberge jusqu’à la st glinglin. Je m’étais fixée pour objectif après mon année d’au pair de me trouver un taff en design graphique. Ma branche à la base… Et j’ai trouvé! Bon certes que pour trois mois… je suis maintenant en recherche d’emploi en tant que Graphic Designer à Londres. (mais je sens bien que je vais finir par les servir ces bières) Si ma bonne étoile sait lire, merci de me faire signe.

Bon puis je me suis installée en coloc aussi… dans un appart certes grand mais qui cumule les fuites et autres évacuations bouchées.

Secrètement aussi, en tant que fille de sexe féminin, j’espérais secrètement que durant mon expatriation je trouverais l’english mâle. Bon, eh bien c’est chose faite. J’ai rencontré la bête le soir ou je célébrais mon Londonniversary. C’est beau non? En tant que british pure souche, le mâle aime le foot et mange beaucoup. Ça va, je ne suis pas trop Out, béni soit les cieux qu’il ne soit pas fan de Cricket. Je me suis surprise à lancer des « Come on arsenal et allez Giroud »… faut dire qu’ils étaient mous ce jour là aussi. Enfin, ma vie sentimentale quasi inexistante et déstructurée n’est plus. Je ne passerais surement donc pas la st Val à me faire chier, en tête à tête avec mon pot d’Häggen Dazs et Mac Callister, mais plutôt à poil en buvant du Cava… Boh ça va je blague…

The Dinner, Angel.

The Dinner, Angel.

Ça me fait penser! j’ai réalisé mon premier Roast Chicken avec Gravy maison… hmm un délice, bien qu’il y aurait certaines améliorations à apporter.

2012-2013, une période que je n’oublierai jamais. L’année de ma douce expatriation, du changement et de l’évolution. Et même si pour l’instant je n’ai pas de travail… je ne m’inquiète pas trop. J’essaye de croire au bon retour du karma… et surtout, en moi.

Je souhaite à tous ceux qui lisent cette note une bonne année 2014, pleine de découvertes de challenges et de positivité.

La paix et le love sur vous…

*A*

(Bon courage pour le mois de Janvier, cette gueule de bois post traumatique, ce calme après la tempête des fêtes, ce mois gris, vide et inutile que perso je ne peux pas souffrir.)

Chat aimable

Chat aimable

Photos : Google and me on Instagram

October was a lovely month

Lulu's paw

Stay comfy and give cuddles…

Bake sweet warming treats

Bake sweet warming treats…

...like a pie

…like a pie

Observe…

..the world

..the world

Play like a child

1380534_10201912367384723_1544984001_n

Make…

560087_10201912367024714_863709381_n

…new friends

Enjoy blessed moments...

Enjoy blessed moments, and give love.

Live in a new place...

Live in a new place…

Celebrate...

Celebrate…1390585_10201912496347947_2027332119_n

*A*

Si vous voulez voir ce que je vois, mange et fais… suivez moi sur instagram @_a_man_dine

bisous

Pictures

Salut bande de fifous!

Oui je vous abandonne. So busy je suis, et je sais ça n’est pas une excuse.

Il y a quelques temps j’ai fait tomber mon téléphone déjà pourrit dans les toilettes d’un des plus vieux pubs de London, qui se dit même (comme beaucoup),  être le plus vieux, il s’agit du pub le Ten bells. Apparemment, autrefois, une des victimes de Jack the Ripper avait l’habitude d’y faire le tapin.

Bref, tout ça pour vous dire chers amis, que oui j’ai changé de téléphone . Je fait donc partie maintenant de l’élite des photographes médiocres, et de la ligues des instaconnasses.

Vous pouvez donc me suivre sur Instagram at l0velyl0nd0n (avec des zéros à la place des O) où je publie pour l’instant essentiellement des photos de London. Ainsi que sur facebook et twitter, où il se passe certainement plus de choses qu’ici!

Sur ce… Le bonjour chez vous.

*A*

My perfect week

Yo!

Bon alors déjà j’vous le dis tout de suite, je suis frappée aujourd’hui par une flemme monumentale. Je me traîne une vieille Angine depuis le week-end dernier pour commencer. Et ma dernière semaine en tant qu’au pair n’est pas de tout repos, le marmot n’étant plus à l’école. Ce matin je me suis levée pour rien, donc je me suis dit, tient je vais peut-être enfin écrire ce petit compte rendu d’une semaine estivale qui sent bon le barbecue… Bref, il est 11h00 et je suis à la bourre dans mon planning fictif de blogger.

Alors… popopopo.

je me suis dit que vous raconter une semaine entière vous ennuierai à mort. Du coup je vais vous parler de mes 3 high-lights of the week.

Mardi soir

warhorse

J’ai eu la chance d’avoir des invitatons pour War Horse au New London Theatre (dure la vie de star). J’ai toujours été une habituée des salles de spectacle depuis le lycée vu que mes études se dirigeaient vers les arts de la scène, mais il est vrai que je n’avais pas encore eu l’occasion d’aller voir un show dans le West End de Londres.

Vous avez tous plus ou moins une idée de l’histoire de cette adaptation du livre de Michel Morpurgo. Cheval Guerre… Tristesse… je ne serai jamais allez voir ce show si je n’avais pas eu ces invitations. J’avais eu un petit aperçu de la scénographie avec l’expo au V&A, mais rien ne m’attirait vraiment comparé à d’autres spectacles du west end.

Eh bien chers lecteurs, je vous le recommande fortement. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’ai été impressionnée par la scénographie et la performance en général. On ne voit pas le temps passer, et surtout, les chevaux sont joués par des immenses marionnettes à taille réelle. Elles sont actionnée par trois personnes à chaque fois, et les mouvement sont d’un réalisme tel qu’on oublie que ce ne sont que des pantins de bois. (c’est là tout le but d’un bon marionnettiste me direz-vous). C’est absolument magique. Allez-y. Les rouages de la scénographie m’ont tellement absorbés qu’il est vrai que je ne me suis pas trop attardée sur  le jeu des acteurs, qui était parfait bien-sûr. Je ne pense pas qu’on se retrouve à jouer dans une énorme machine comme War Horse si on est un comédien moyen.

A la fin du show, nous avons été invitées à boire un petit coup et surtout à être interviewées sur la scène de War Horse. Leur but étant de capturer l’émotion sur nos faces émerveillées (pour diffuser ensuite sur le site internet du spectacle) ils ont fait venir devant nous Joey, le cheval « star », actionné par les 3 marionettistes. Il était amusant de voir à quel point notre réaction était similaire à la présence d’un véritable animal. Je suis absolument certaine que les marionettes de ce genre pourrait avoir un effet thérapeutique. C’était extraordinaire comme interview émotion, là sur la scène… Une excellente façon de prolonger le spectacle qui il est vrai se termine un peu vite.

Interview : please take a sit

Interview : please take a sit

Joey

Joey

Plus d’émotions sur le blog de Liily !

Jeudi soir

Evénement un peu plus perso… l’anniversaire surprise d’un copine espagnole qui repart au pays. 😦  Je voulais partager car j’ai trouvé que cette soirée représentais bien la Londres estivale qu’on aime.

J’étais sur un balcon parfait, sur Highbury Hill,  entourée de gens adorables venus de partout. Friends, Music, Food and Beer. La combinaison parfaite non?

Vendredi soir

la soirée ultime.. Je suis enfin allée voir Edward Sharpe and the magnetic zeros en concert à la Somerset House. C’était absolument génial. Je suis fan de leur musique, mais au delà de ça, le live était super, on sent qu’ils ont l’habitude, et le contacte avec nous public, était parfait…

La découverte de la soirée; le groupe d’ouverture : He is my brother, she is my sister. D’habitude le groupe d’ouverture tu sais ce que j’en fais hein… Tout le monde s’en fout, personne écoute, tout le monde en profite pour aller faire pipi, prendre des bières, twitter l’ambiance, instagramer sa face… Eh bien il se trouve que cette fois, le groupe de première partie était super chouette. Je voulais vous dire qu’ils passaient en concert hier soir dans l’est de Londres, mais j’ai zappé. Je sers à rien? oui je sais.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

La percussioniste en plus d’être très jolie, fait aussi des claquettes pendant qu’elle tape sur ses grosses caisses… elle était géniale.

He is my brother, she is my sister.

Et venu ensuite Le groupe tant attendu. 12 musiciens sur scène et presque le double d’instruments. Des gens qui chantent tous ensemble ou qui un par un, interprète une chanson… Ce groupe respire vraiment la joie de vivre en communauté hippie. je suis sûre qu’avec eux pendant la tournée ils ont des chèvres qui les suivent.Tout a commencé avec les trois plus belles chansons du dernier album, pas celui qui est sortie cette semaine, mais l’autre! pleins d’infos ici. Le concert s’est achevé avec une des plus belles chansons d’amour que je connaisse : Home.

Alex Ebert, leader du groupe et oui... on dirait un gourou. Moi j'veux bien être enrôlée direct dans leur secte...

Alex Ebert, leader du groupe et oui… on dirait un gourou. Moi j’veux bien être enrôlée direct dans leur secte…

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie...

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie…

DSC08663

Edward Sharpe and the magnetic zeros

DSC08684

Pour une fois j’étais tout devant… enfin presque…

DSC08690

Ce mec a une voix géniale de blues man... là il prenait sa pause en buvant une bière...

Ce mec a une voix géniale de blues man… là il prenait sa pause en buvant une bière…

DSC08701

Bon je vais maintenant essayer d’être objective… certes j’aime leur musique, mais je dois dire que le concert est un des meilleurs que j’ai vu. Ils ont un réel contact avec le public, ils ont d’ailleurs fait parler des gens du public qui avaient une « hisoire à raconter » au micro pour la chanson Home. Une tradition apparemment car un couple avait prévu un panneau « we have a story »… bref malgré le fait que la cour de la Somerset House ait été blindée, on se sentait proche et impliqués. Un véritable échange blablabla vive la vie vive l’amour et vive la musique.

Pendant le concert je me suis retrouvée entourée d’Américaines, j’en ai donc profité pour demander si ce groupe était célèbre au US…une fille m’a répondu que non, pas vraiment. Pourtant ils parcourent le monde et font salle comble à chaque fois. Je suis tellement déçue de ne pas pouvoir partager mon enthousiasme à propos d’Edward Sharpe, personne ne connaît autour de moi… Et je serai tellement contente de lire l’un d’entre vous dans les commentaires me dire qu’il découvre ce groupe et l’adore, ou en apprécie la musique. J’aurai l’impression d’avoir fait une bonne action!  Edward Sharpe and the magnetic zeros c’est pas de la musique commerciale, c’est pas l’électro pointu qu’on écoute tous, c’est pas une musique super arrangée… je pense juste que c’est une musique qui rassemble.

Le dernier album est sorti cette semaine de juillet 2013. Mon anniversaire c’est dans 13 jours… je dis ça je dis rien… #justsayin

Bon sinon ma semaine ainsi que mon année d’au pair se termine demain. Et c’est pas du luxe! Cette année pas de vacance d’été, j’enchaîne directe avec un stage que je commence lundi. Il me tarde tellement, et en même temps j’ai les chocottes…

Londres, je ne suis pas encore partie! ahah.

Et vous, l’été à Londres? Vous aussi vous êtes in love.

*A*

Bastille Day

Ça te dit un compte rendu du week-end? Non? Ben tu vas l’avoir quand même tiens! Enfin presque, puisque j’viens te parler d’hier, 14  juillet, fête nationale française.

Vous faites quoi vous pour la fête nationale? Fut un temps ou on s’amusait à décapiter les gens, mais moi perso j’ai jamais rien fait d’autre que mater les feux d’artifice au bord de la rivière. Sauf que cette année je suis allée au Bastille Festival à London, qui se déroulait justement dans mon bon quartier de Southwark.

A midi : Quoi de mieux pour prendre son petit dej’/lunch du dimanche que d’aller faire un tour à Borough market (moi je sais)? La culture française était à la fête, donc inutile de te dire que si t’es en plein régime bikini « jveux être bonne sur la plage » passe tout de suite ton chemin. Gras, tartiflette, fromage, saucisse de frankfurt, saucisson, que des plats légers et estivaux en somme… Evidemment, vous pouvez trouver tout ceci au Borough market même quand ça n’est pas le 14 juillet hein. Par contre si tu cherches des truc frais genre tomate du jardin+basilic+mozza, ou salade niçoise.. eh ben c’est dead.

Sans titre-1

Borough Market   (oui aucun rapport entre le Prosecco et la devise française… m’enfin)

coucou petit vendeur de saucissons…

Un mec perché tentant de mettre l'ambiance toute la journée autour du marché...

Un mec perché tentant de mettre l’ambiance toute la journée autour du marché…

14h00 heure de se rendre à la Hays Galleria pour jouer à la pétanque. Eh oui, c’est à côté de London Bridge, au milieu des bureaux que tu peux trouver le seul terrain de pétanque permanent et couvert à Londres. Les propriétaires du terrains sont une chaine de bar à vin  the Ball’s Brothers. On peut donc louer le terrain gratuitement pour aller lancer deux trois boules entre deux pintes de bière.
Hier pour le 14 Juillet, Transferwise y organisait un tournoi de pétanque. Nous bien sûr, étant des joueurs semi professionnels (-_-) on a pris nos tickets. SAUF QUE OUI MAIS VOILA… la gentille demoiselle qui rayait les noms sur les listes nous a dit que non « on était pas sur la liste du tournoi, qu’il fallait envoyer un mail blablablalablablabalb… » . Bref gros boulets, nos tickets nous ont servi simplement à boire des pintes et du vin gratos. Et à jouer à la pétanque pour la gloire (et pas pour gagner les tickets pour le Chard) jusqu’à 16h00, heure du début du tournoi. J’ai quand même constaté qu’on été pas les seuls boulets à s’être mal débrouillé dans la réservation des tickets. ANYWAY… c’était plutôt cool quand même.

Les hommes experts en boules...

Les hommes.. experts en boules.

Les hommes.. experts en boules.

Bon une fois que le môsieur de la madame eu finit de se remplir la panse avec tous les amuse-bouches sponso transferwise, nous sommes repartis mollement vers le Borough market. Au programme, le bal evidemment, encore de la nourriture… et un mini atelier pour se faire une jolie cocarde.

Sur le chemin

Sur le chemin

Alors pour faire une jolie cocarde il vous faut :

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton... Et pas de savoir faire. Quoique.

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton… Et pas de savoir faire. Quoique.

SAMSUNG

Tu coupes des bandes de papier… essaye de t’appliquer un peu (quand t’as bu de la bière c’est assez difficile). Ensuite tu colles la grosse bande de couleur avec la bande blanche. Et ensuite sans attendre que ça sèche (parce que de toute façon on s’en bas les reins, et qu’on veut aller au bal) tu plies en accordéon.

Bon tout le monde faisait une cocarde rouge, du coup nous, en tant qu’artistes rebelles de la life, on a fait une cocarde bleu, parce que c’est de toute façon plus logique. Bleu blanc rouge, et pas rouge blanc bleu nom de dieu!

Ensuite tu galère bien à tout mettre en rond et à coller un cercle sur le dessus. Dessous bien sûr tu mets un rond de carton avec une épingle à nourrice, puis après tu te débrouilles à la mettre sur ta face, ton t-shirt tes cheveux…

18H00 Le bal

Ça a commencé doucement. D’abord des chanteurs et chanteuses… et un public mou du bulbe assis ou en train de regarder. Et puis ensuite il y a eu un orchestre qui a joué des grand classiques de jazz manouche et musique de bal, puis un « DJ » qui a passé des vieilles chansons françaises comme « Le ptit vin blanc » ou encore celle ci que j’adore de Françoise Hardy : Le temps de l’amour qui fait d’ailleurs partie de la BO du film Moonrise Kingdom de Wes Anderson.

Les gens ont ensuite commencé à se réveiller, et à swinguer. Esprit très vintage, bal de campagne français, très romantique et bon enfant. Bref une soirée regroupant les plus chouettes clichés français.

Swing Baby

Swing Baby

oui c’est flou mais on s’en fiche pas vrai? au moins on comprend l’ambiance…

Lé bal fronçais sacrébléhh!!!

Quant à moi, avant d’aller prendre mon bus, j’ai offert ma cocarde à un bel argentin qui faisait son tour d’Europe.

Lucas

Lucas

Bref, un journée très chargée et joyeuse pour ce 14 juillet. Encore un week end parfait… je sais pas si j’vais pas rester là pour toujours moi…

Bonne semaine!

xx

*A*

My last 30 days…

J’ai réalisé hier en parlant à une maman qu’on était déjà le 1er juillet, et que par conséquent il ne me restait plus que 30 jours à être au pair. Triste. Mine de rien, un an ça laisse le temps de tisser des liens. Vous avez pu voir si vous suivez mon blog depuis le début que j’aime à faire des listes/bilans tous les quelques mois.

Si vous les vous êtes passés à côté : Two months Ten days , Five months, Six month fourteen days .. Voici donc maintenant le bilan des 10 mois. Et comme dirait grand marmot : « Dix toi? » Euh, t’as pas assez d’une seule Amandine? Quoique, parfois on ne serait pas de trop pour ces deux monstres!

– J’ai appris à être beaucoup plus patiente avec les nains. Mais bon faut pas trop pousser non plus.

tumblr_mp9jbeLOD31r3gb3zo1_400

– J’ai enfin eu des coups de soleil.

– Je me suis par la même occasion rendu compte que je n’ai pas de fringue d’été dans ma penderie.

tumblr_lty937F56E1qb9pa3o1_500

– J’ai rencontré des gens super chelous, et des gens merveilleux dernièrement.

tumblr_mn0v90oUh91qb9pa3o1_500

tumblr_ml5l2lFNRa1qb9pa3o1_500

tumblr_mlifnrjMP71qgbguro1_250

– Une autre copine s’en va…

tumblr_motvuzfsxy1qb9pa3o1_500

– « Tu veux du Pimms? « -Non merci j’ai pas envie d’alcool.  » « -J’ai pas parlé d’alcool, juste de Pimms ».

tumblr_inline_mp2lg3NM4m1r79k32

– La bière me fait à peu près le même effet que de la badoit. —-> Pipi

– Les anglais sont toujours aussi sexys quand ils prononcent mon prénom.

m220948465

– J’ai survécu à une birthday party d’enfants.

– J’ai enfin pris un vrai black cab.

tumblr_mlfjiijLpf1qb9pa3o1_500

– Je fais moins la touriste.

– Je ne suis plus choquée par les gens qui sont limite à poil dans les parks sous le rare soleil, mais je les comprends.

Mother-of_God

– Toujours impossible pour moi de prononcer « hedgehog » ou « rare »correctement, par contre j’adore dire « crisps » (et les manger aussi), ou encore « Leicester ».

– Je ne dis plus : « i’d like a strawberry cider please, not this one, the other one, actually i’ll take the passion fruit one… » Nan, maintenant je dis « Rekordelig » ou « Koppaberg » et que ça saute man!

– J’envoie des job applications à tout va, je vends mon corps prenez moi… help.

swing-fail

tumblr_mp5w5miqWl1qbyxr0o1_400

– J’ai fait un saut à la gay pride.

– Je ne veux pas quitter Londres, et il semblerait que la chance ou le destin soient du même avis.

– J’ai ma place pour aller voir Edward Sharpe and the Magnetics zeros cet été. Et je suis toute seule, s’il y a encore des billets à vendre come and join me!

– Ah ben nan, c’est sold out.

– J’ai enfin ressenti le progrès dans mon anglais, comme ça d’un coup. Comme un déclic. J’ai commencé un énième livre, je pense que j’vais aller au bout.

tumblr_inline_mkzyrto3fs1qz4rgp

– Je suis toujours étonné des Londoniens qui ne connaissent pas des trucs Londoniens. Un quartier comme Dalston par exemple…Mais c’est le cas partout, les natifs sont moins curieux que les expats.

– Je suis une fan inconditionnelle de ce que nous offre l’est Londonien. T’aime les barbec’, les marchés, la bière, te détendre avec tes potes? This is pretty awesome : http://www.streetfeastlondon.com  ou le Red market.. ou autre…

tumblr_m9lrbxPG3n1qb9pa3o1_500

– J’ai bien conscience que je suis en train de vivre un des meilleurs moments de ma vie.

tumblr_mkn9frYFi21qb9pa3o1_500

– 30 derniers jours d’au pair.. pas de londonienne hein… j’ai trouvé un stage.

tumblr_lr2j93UNlb1r1ssano1_500

– Si cupidon pouvait finir le boulot qu’il a commencé…. ça m’arrangerait beaucoup merci.

tumblr_meb1xxt67E1qkh8gzo1_500_large

-Quand on évoque du jambon de Bayonne, du pain, du brebis, du vin rouge…Bref quand on voudrait manger très français…

tumblr_lvo8isW1MC1r6aoq4o1_500

Je ne supporteuh plus les go-sseuh!!!tumblr_m0dfcjp1bw1rr0e2io1_250

Quand je réalise que ça fait mille ans que je n’ai pas eu de vacances d’été, et que ça n’est toujours pas pour cette année.

empty

Merci à tous ceux qui me lisent.

Kiss on your fesse.

*A*

Retrouvez moi sur twitter.