Happy Ne…Just shut up.

Bien le bonjour chers lecteurs! Ou à toi maman, qui doit être cette seule visite par jour. (évidemment que je suis accroc à mes statistiques, enfin là ça faisait deux jours que je n’avais pas vu, c’est la misère). A moins que ce ne soit toi, mon admirateur secret, qui attend, avide, le prochain article, caché derrière ton écran, tes double-foyer, et ton acné tardif. Si j’ai tant traîné, c’est par ce que l’inspiration m’a quittée. Triste n’est ce pas? Du coup seul sujet qui me vient… les fêtes. Mes fêtes franco-anglaises, orgiaques, épicuriennes, multiples… cette année pour une fois je n’ai pas été déçue. Et je suis toujours en train de digérer.

Mon Christmas marathon à commencé par 5 jours en France (je ne compte pas la Xmas partie, les Xmas markets, les Xmas happy hours…). Bon évidemment, étant toujours en extase sur tout, et n’ayant pas grand chose à faire dans l’avion polly-pocket lorsque je me suis envolée, j’ai photographié les couches nuageuses. Les nuages sont fascinants.Image

Mon postérieur touchait un postérieur plus gros que le mien (c’est dire), et l’accoudoir, seule limite séparant mon espace de celui de la fille « enrobée » qui gueulait sur son mec, était cassé. Heureusement ou hélas je ne me rendais pas en Nouvelle Calédonie .

J’ai donc atterri sur ma terre natale. Au milieu des champs. Je suis arrivée, Louis passait pour la 285691763 ème fois sur le tube cathodique de ma mère… eh oui,rien ne change.ImageJ’ai retrouvé mon vieux canap, mon vieux lit, mon vieux chat… bref home sweet home t’as compris.

En 5 jours, j’ai couru partout, mangé, reçu et bu des merveilles de presque mon âge… Image

Bon en vous épargnant les détails, en gros j’ai fait deux réveillons de Noël, et deux repas de Noël (sans compter les restes, les chocolats.. et toutes autres choses mangeables qui traînent sur les meubles de mamie). J’ai vraiment cru mourir… En plus de toute ma famille, j’ai pu voir quelques amis et ça, c’était vraiment chouette. Et puis, cette année, papa Noël a craqué un peu son slip kangourou… en bref que du bonheur (il a quand même oublié un I-phone).

Après tout ça, j’ai donc repris très vite un vol polly pocket, le foie gras encore sur le mien, la valise pleine de cadeaux. Cette fois non plus, pas d’Apollon me proposant de ranger ma valise, mais une grand mère qui ne savait pas comment fonctionne une ceinture malgré la démo convaincue et détaillée des gogo dancers « oneleft-oneright » (des fois je me demande si vous me suivez).

LONDRES : A peine le temps de profiter de la maison toute seule, que le lendemain, my dad, step-mo, sister and friends arrivaient à victoria station. Et maintenant, lecteur, si tu es toujours là, prend donc ton petit moleskine et note quelques adresses…

Pendant 4-5 jours je me suis transformée en guide. Et en échange, je mangeais dans de bons endroits aux frais de la princesse.

Alors tout d’abord pour le midi ou le soir, je vous conseille The chimes vers Pimlico. Un pub tout en bois, très friendly, où l’on peut manger des plats typiques tels que le « bangers and mash », ou encore la traditionnelle tourte au chicken, tout en s’abreuvant de cidres très différents, dont celui qui a vieillit dans un fût de whisky. Avec un peu de chance vous serez servi par Philip! Endroit chaleureux, et réconfortant, surtout quand on vient de marcher 15 bornes sous la pluie et le vent.

Toujours pour le « lunch », le « dinner », ou juste pour manger sur le pouce (j’ai toujours détesté cette expression, ne me demandez pas pourquoi), je vous conseille le York & Albany. Retiré de l’agitation de camden, c’est bien agréable de se retrouver au calme sur des fauteuils à déguster un bon club sandwich au vieux cheddar et au jambon fumé au bois de pommier! Avec une bonne bière aussi…. hmmmm!

Pour le Tea Time, nous sommes allés à The Orangery Kensington gardens. Je ne peux pas vraiment comparer avec d’autres endroits, mais ce restaurant a de bonnes critiques, et surtout, le thé, les scones et bouchées étaient délicieux. Surtout le gros scone là, premier étage à droite et à gauche, avec de la clotted cream… Mama mia! Pour ce qui est du sponge cake, je ne comprends pas qu’on en fasse des tonnes… ce n’est qu’une pauvre couche de confiotte entre deux tranches de génoises. Nous autres Gallics, faisons le même,sauf qu’on le roule épicétout. Pour le budget, je crois que c’est autour de £20 par personne.

Image

Le soir de premier de l’an mes parents avaient réservé dans… Une brasserie française. D’abord j’ai boudé. Quelle idée de venir passer le réveillon à Londres et de bouffer dans un truc français! Bon je les excuse, ils ont dû réservé à distance, quelqu’un l’a fait pour eux… blabla… Bref. Pour les expats qui ont le mal du pays, je vous conseille la brasserie Zedel. Je vous ai mis le lien de son histoire car c’est quand même le plus intéressant. Les repas se prennent dans le « basement » qui est très haut de plafond pour un basement. L’endroit est incroyable, on se serait cru transporté et figés dans les années 1930, l’intérieur art-déco, l’éclairage tamisé et le violon-celle qui jouait une musique agréable de salon (d’ascenseur?) y contribuaient grandement. Rien que pour le cadre, ça vaut le coup, et les prix sont très abordables. La brasserie Zedel propose des plats typiquement français tels que l’andouillette, ou encore les cuisses de grenouilles (pas en ce moment, c’est pas la saison!) pour ne citer que les plats les plus effrayants. La cuisine ne m’a pas laissé en extase,  pas assez de raffinement et d’originalité, en même temps c’est une brasserie. C’était bon, français, c’était l’essentiel finalement. Bémol : Ne prenez pas la tarte au citron!

lustreAprès Zedel, on à rejoint Picadilly Circus pour le décompte, et le 1er janvier à 00h01 nous courrions comme des dératés vers la tamise. J’ai donc réussi à voir un tiny bout de feu d’artifice…j’étais contente. Et ensuite, à commencé la deuxième partie de ma soirée. Vous savez cette partie comme tous les réveillons du 1er de l’an qui est toujours un peu foireuse…? J’ai rejoint une copine, qui devait rejoindre un copain de sa cousine, qui lui même devait nous emmener chez le pote d’un copain d’un pote. Dans une maison, loin loin chez les riches là-bas….. moult péripéties comme vous pouvez l’imaginer. Tout le monde partait de la soirée quand nous sommes arrivés…m’enfin… ça restera tout de même un bon souvenir.

Voilà, c’était donc mon premier Noël et mes premières vacances d’Expat en France. Et vous? vous avez bien profité?

J’en profite pour vous souhaiter à tous, (même à toi petit pervers derrière ton écran, même à toi mon ennemie pouf qui furète par là avec ton gros pif… quoique non…faut pas rêver) UNE TRES BELLE ET HEUREUSE ANNEE 2013!!!! Soyez fous!!!

*A*

Publicités

Hip!

Il y a deux semaines je me suis rendue à un marché de Noël de designers.  J’ai trouvé l’évènement sur time out, et donc j’y suis allée, seule, comme d’hab.

Quand je suis arrivée, j’étais un peu déçue car j’avais passé pas mal de temps en bus, pour au final me retrouver dans une cité, ou il n’y avait pas d’ambiance cheesy de Noël avec Mariah Carey en fond sonore. Normal, je m’étais en fait rendu à Dalston, Hipster Land. Mais ça je ne le savais pas encore. Je trouve donc en cherchant bien le lieu du « marché de Noël » des designers. Je passe une porte cachée d’entrée d’immeuble, je monte les escaliers et là je me retrouve dans une salle, pas très grande, dans laquelle sont disposés des petits stands de designers. M’enfin designer c’est vite dit. Il y avait une sorte d’ambiance bizarre, qui se voulait conviviale. Bizarre car il y avait très peu de monde, donc je me suis sentie un peu mal à l’aise. Surtout que je n’avais pas chaussé mon déguisement artydémodémaisstylécarvilain. Il y avait un petit coin pour se servir du mulled wine et des mince pies, et s’asseoir sur un plaid moche pour discuter de la dernière boutique vintage qui venait d’ouvrir. Bref j’étais « trapped » dans un nid de Hipster (ouais jsuis bilingue ouais). Les stands étaient peu nombreux, et présentaient des trucs faits main à des prix exorbitants… mais la création a-t-elle un prix? Les créatrices rivalisaient de lipstick rouge sang et de coiffures improbables, perdues sous des châles colorés et autres étoffes fleuries. Elles vendaient des petites sérigraphies, des bijoux, des petits porte-monnaie.. et … des fringues vintage of course.

Bon au final j’ai vu des jolies choses. Mais d’un autre côté, je trouve que le Hipster tourne toujours autour du même pot. Je veux dire par là qu’on croise souvent le même type de créations, de dessins, d’illustrations… Je vous propose donc de créer vous aussi votre dessin Hipster, afin de briller dans la société Arty Londonienne.Pour celà il vous suffit de vous munir d’un peu d’imagination papier et d’un crayon.

Nous allons créer un dessin basic à partir d’éléments simples.

Tout d’abord dans une oeuvre  Hipster, il y a toujours un élément animal.

Le mieux par exemple si vous voulez faire une sculpture, c’est quand même la taxidermie. Ça c’est « in » « underground » la taxidermie. Plus c’est bizarre, mieux c’est. Pour une photo par exemple, prenez un mec, et mettez lui un masque « cerf de la forêt » et voilàààà! Surtout n’oubliez pas, il ne faut que des animaux sauvages de nos forêts. Lapin, loup, renard, cerf etc… Evitez les animaux sauvages d’afrique ou d’asie, tels que le léopard ou le panda.

Ensuite il vous faut un élément mystique.

Alors n’importe quelle croix oui, mais éviter le triskel, c’est pas très fashion. Par contre les icônes divines vous pouvez y aller!

Après, il vous faut un élément humain. N’hésitez pas à travailler l’hybridation!

Et pour finir, bien-sûr, il vous faut du végétal!

SAMSUNG

Pardonnez la qualité médiocre de ma rose et des photos… Ainsi que la grosse goutasse de thé qui à traversé ma page.

Donc au final, ça peut donner un dessin très simple mais qui fait son effet sur un T-shirt… ou pas.

SAMSUNG

Et maintenant je vous propose donc ma propre composition Hipster…

Tout y est: animal, végétal, humain, religieux…

SAMSUNG

Quoi? il est pas beau mon flying dick?

N’hésitez pas à venir publier vos compo Hipster sur ma page.

Bonne fêtes de Noël à tous!

*A*

21h je viens de trouver ça! http://chipo-y-juan.com/2012/11/23/psychanalyse-du-petit-imagier-de-lartiste-hipster-objet-a-copier-coller-n3/