J’ai testé Pour vous…

Galère en UK.

Ramer, ma grande passion.

Ramer, ma grande passion.

Me revoici, telle la marmotte sortant de son trou, telle l’oursonne quittant son dodo d’hiver. Le soleil, deux trois jonquilles et surtout un p***** de taff. Un travail, un boulot, un fucking JOB les gars…! Du coup maintenant que j’ai pleins de truc à faire, je m’en rajoute un peu avec un petit article! Alors ça va? Vous avez passé un bon hiver? Vous avez fait quoi de beau? Pour ma part, je me suis occupée avec une activité des plus ludique et excitante; La recherche d’Emploi. Je viens donc partager avec vous cet expérience Ô combien stimulante pour l’estime se soi. -_-

 

Blablabla Londres est une ville merveilleuse, c’est pas un scoop, une fois de plus hein…! On a bien compris le concept. Et chaque jour, des nouveaux expats arrivent la tête pleine de rêves dans l’eldorado gris, pluvieux pollué mais au combien vivant et changeant. Londres une ville où tout semble possible au premier abord, mais aussi, où tout semble carrément impossible quand on a pas de tunes, et qu’on est en plein milieu du mois de Janvier.

J’ai donc testé pour vous pendant 5 mois, *GALERER EN UK*.

Toutes les opinions qui suivent sont mes propres constatations, et je ne suis pas là pour dire à qui que ce soit ce qu’il a à faire, mais bon si je peux aider hein… sait-on jamais.

Après un stage de trois mois, dans une boîte sympa, dans l’agréable quartier d’Hampstead Heath, je me suis retrouvé face à la difficulté de chercher un travail à Londres. Un  travail assez ciblé. * Donc évidemment, mon but pour évoluer ensuite, c’était pas d’aller servir des cheese sans cornichon aux pélos bourrés sur Picadilly circus jusqu’a 1h du mat. Je ne critique pas ces jobs là, que j’ai fait aussi, n’allais pas me prendre pour une petite fille gâtée.

1 : Comment chercher du travail efficacement à Londres.

Alors, si vous cherchez dans une branche particulière, ce qui était mon cas, mais que vous n’avez pas trop d’expérience : « GUMTREE.com est votre bible ».

Si vous cherchez un boulot de survie : GUMTREE.COM est encore votre Bible.

Et Monster aussi un peu… Le niveau est un peu plus ‘pro’, et c’est moins la cour des miracles que Gumtree. Attention, ne pas oublier le mot miracle.

Pas la peine de souscrire à tous ces sites qui te demandent d’uploader ton cv. Ça ne sert strictement à rien, à part pourrir ta boîte mail de newsletters moches, avec les mêmes offres d’emploi du Lundi au Vendredi. Je parle des sites comme Joboso.com, Jobnews, NewJobs Matcher, Totaljobs,  JobMad, BlowJob oui! et j’en passe……  Ah et puis LinkedIn quand t’es même pas un Junior, ben ça te Link pas du tout, tu peux te la caler derrière l’oreille comme dirait l’autre. C’est pas le patron de GQ qui va venir  te réclamer, pour sûr. Puis faudra qu’on m’explique quel est le but d’ajouter des gens avec qui tu n’as pas travaillé. Pourquoi? ça aide? Ou c’est juste un concours là aussi de qui aura le plus de relations pro?

Oui ça peut paraître complètement basique mais avec des sites comme Gumtree, vous trouvez toute sortes de boulots, même des plus saugrenus. Et surtout vous rentrez en contact avec des gens, et pas des ordis bidons.

Bon, faites quand même attention, parfois il y a des offres qui ont l’air toutes simple, sauf que par la suite on t’appelle et on te dit, par exemple si c’est pour être Nanny, « la famille cherche une française, ils payent 400 par semaine mais avant ils veulent que vous passiez votre brevet de secouriste. C’est £100 ». Jusque là bon… Et ensuite ils te disent « on a une place de libre pour passer le diplôme samedi matin, si vous réservez, on vous book en même temps un entretien avec la famille ». Là si tu leur demande le nom de la boîte, ils vont te donner un nom super basique et universel, genre NannyWorld, HomeHelp, des vieux noms moisis, pour bien que tu galères sur Google. Et ensuite comme ils savent que tu vas checker online pour voir si c’est la truth t’as vu, eh bien ils te disent vite « si vous voulez participer au cours, il faut payer tout de suite, vous avez vôtre CB sous les yeux? » MAIS BIENSÛR MADAME, je vous donne en prime toutes  mes petites culottes polka dots.

Ou alors,  vous allez envoyer un cv, et là on vous demande une photo. »Pliz coul yu sent piture? » Et quand tu google la face du type qui embauche, tu te demandes si tu vas pas finir sur un réseau d’Europe de l’est.

Sinon à part ça…?

Gumtree c’est vraiment cool, tous les entretiens que j’ai décroché c’est grâce à des annonces que j’y ai trouvé. Il faut bien sûre rester vigilant, toujours checker les adresses, les numéros de téléphones, les lieux, bref, la logique du schmilblick. Si ça sent le roussi ne pas y aller. Ou y aller accompagné avec un poing américain, on un pote qui aime bien taper.

2. Changement de Plan

Le temps a passé, et je me suis rendu compte que mes économies ne tiendraient plus longtemps, ou plutôt je me suis rendu compte que chercher un travail ciblé était bien plus difficile qu’il n’y paraissait. J’ai donc commencé à chercher un ‘travail de survie’ (car je me concentrais principalement sur le graphisme) ET PUIS….

J’ai  demandé la JSA. Job Seeker allowance. C’est une aide de l’Etat, qui de loin ressemble au chômage, et qui de près ressemble plutôt à la somme que te donnais la petite souris quand tu perdais une dent. Car oui, même si tu es un expat, on veut bien t’aider, un peu,  à galérer plus longtemps.

Si vous avez des roues de secours, et que vous pouvez éviter la JSA, c’est tout le mal que je vous souhaite. Moi j’avais envie de me débrouiller toute seule, parce qu’on peut pas tous se faire entretenir pas nos proche, puis c’est toujours chiant de demander. Puis même, c’était mon challenge quoi.

Ainsi commencèrent les joies du Chômage anglais.

Quand en France tu peux avoir 900 euros par mois, et pointer … euh… tous les mois/semaines je sais plus…  Ici, quand t’as plus de 25 ans, tu reçoit £70 par semaine. ET c’est tout. Tous les quinze jours tu dois te rendre à un rendez vous avec ton conseiller, et prouver que tu as postulé à n’importe quel boulot au moins 10 fois par semaine. Si ça n’est pas le cas, on diminue ta JSA immédiatement. De même si tu loupes un RDV.

a) Comment faire la demande Job Seeker Allowance. (Préparez les rames.)

Déjà, il faut vraiment avoir besoin de tunes pour faire la demande. Ça prend du temps et c’est contraignant. Leur site  rencontre tout le temps des problèmes, c’est d’ailleurs la première chose qu’on te dit quand tu vas au training « obligatoire ». Tout est fait pour te dissuader de réclamer des tunes. Ainsi, l’inscription en ligne dure environ 30min, mais il se peut que tout plante en plein milieu, et donc il faut tout recommencer de A à Z. Un bonheur sans nom… ah si, erreur 404.

Une  fois la demande effectuée, là par contre ça traine pas. On te donne RDV. Un rendez vous pour finaliser l’inscription. Ensuite on te donne un autre RDV pour rencontrer ton conseiller qui ensuite te donne ton premier RDV JSA, celui qui a lieu tous les 15 jours.

SU-PER   RE-LOU

ET tous les 15 jours, tu dois montrer à ton conseiller tout ce que tu as fait pour chercher du travail (lettre, recherche, vente de ton corps). ET Peu importe que tu sois avocat, ou écrivain, parce qu’à Tesco ils recherchent des gens pour ranger les étales, et nettoyer les sols.

b) Le ‘stage’ obligatoire. #bigjoke

A un moment donné, lors des RDV, on te demande si tu serais ‘interessé’ de participer à un « training » sur 3 jours pour apprendre à faire des cv et entretiens d’embauche. Et bien évidemment, tu ne peux pas dire non.

Inutile de vous préciser qu’absolument rien n’est adapté au besoins des demandeurs d’emploi. Dans mon groupe il y avait des profiles extrêmement différents. Je n’avais pas besoin qu’on me distribue des polycopiés de modèle de CV. Depuis le temps que je cherchais à faire du Graphisme, vous pensez bien que mon cv était bossé à la virgule près, changés 250 fois et bidouillé pour chaque candidature.

Dans ce groupe de training il y avait un SDF qui vendait le Big Issue, une femme qui après avoir élever ses gosses cherchait un travail, un mec qui avait travaillé dans un pressing, une caissière, des vieux, des moins vieux… Des gens qui savait à peine lire, ou qui ne comprenait pas qu’on était en train de faire une simulation d’entretien d’embauche (ma patience à ce jour là trouver ses limites). Et au milieu il y avait une fille qui s’appelait Olympia. Une vidéaste de 25 ans. Qui elle aussi sait faire un CV, sait ce que sont LinkedIn, Twitter et Facebook. Sans elle j’aurais surement passé les 3 jours les plus inutiles de mon existence.

Bref rien n’est adapté, certains aurait eu besoin d’un training personnalisé, certains aurait eu besoins qu’on leur fasse leur CV, qu’on les aide vraiment, qu’on leur montre comment utiliser un ordi…  mais si à Londres on avait  du temps pour le cas par cas ça se saurait.

Triste.

c) Les objectifs.

10 candidature envoyées par semaine. Voilà.

La première choses qu’on te dit quand tu arrives au training : « si vous voulez faire des candidatures efficaces et correctes c’est IMPOSSIBLE »

Moi je ne me suis pas genée pour le copié /collé, alors, oui, c’est possible de rester chez soi toute la journée et de poster entre 10 et 35 cv par semaine. De copier coller le même barratin ‘j’adore la mode’, j’adore la finance’, ‘j’adore la cosmétique’ ‘j’adore le golf’ ‘j’adore les sandwich’… Est ce que c’est efficace? Pas sûre. Et c’est dur de faire ça chaque jour sans aucune réponse. De ne pas se décourager. Vous me direz, rester chez soi à envoyer des cv, c’est toujours de l’argent sauvé qui ne brûlera pas dans ta fucking Oyster Card.

C’est possible aussi car j’ai une endurance à l’ennuie assez développée, et que je n’ai pas de gosses ou autre activités relous à gérer. ahah!

Lors du training, on te dit aussi de ne pas chercher de travail sur le site du Job center, car il ne fonctionne pas. Par exemple, si vous rechercher un travail à Londres, le site vous redirigera vers des Job qui se trouvent à Glasgow ou  Manchester, ou vers l’erreur 404. Aberrant.

3. Petits Boulots

Grâce à Gumtree j’ai pu trouvé des petits boulots ou des opportunités assez interessantes.

J’ai par exemple travaillé à la Mansion House pour les banquets. Alors non je n’ai pas vu Boris, mais j’ai vu La Lord Mayor de la city, ou encore l’Archibishop de Canterbury. J’ai aussi pu assister à une dégustation géante des vins de Bordeaux. 25 tables de 10 peronnes, et presque autant de bouteilles hors de prix, et pas le droit de toucher :(. Toute sorte d’évènement se tiennent à la Mansion House, comme des Banquets de confréries. Genre la confrérie du pudding… Oui je ne me rappelle plus de celle que j’ai vu. Bref Boulot de Survie mais expérience interessante !

J’ai aussi fait du social média management « volontaire » qui aurait pu déboucher sur un poste payé à temps plein, et aussi bien sûr du baby-sitting. Cette fois c’est juré, les prochains nains dont je m’occuperai seront les miens.

4.FINALLY

Pendant que je faisais ces trois petits boulots en même temps j’ai un peu lâché la bride concernant le graphic design. Et puis un Vendredi, j’ai vu 5 annonces intéressantes, j’ai posté 5 CV, et la semaine d’après j’avais 3 interviews. MIRACLE. Peut-être qu’au mois de Mars tout le monde embauche allez savoir. Cette connasse de roue à enfin tourné. Maintenant je travaille, et plus je suis occupé plus j’ai envie de m’occuper. Normal.. travail = tune= vie = estime de soi aussi

Donc voilà, j’espère que cet article aidera certains d’entre-vous à trouver ce qu’ils sont venu chercher ici à London ville hors de prix. Bon courage aussi à tous ceux qui cherchent ailleurs. C’est pas une mince affaire. L’important c’est de ne pas abandonner et de bien s’organiser au niveau de ses économies, du logement et autre truc chiants. ET surtout, d’avoir des proches qui vous soutiennent et croient en vous!

 

TIP : Faire le zombie devant Gumtree ça aide. Beaucoup d’annonces sont publiées vers 2h du mat, et en journée pensez à rafraichir votre page internet constamment. Les premier arrivés sont les premiers servis. 

TIP 2 : Pour la JSA il faut un NIN of course!

TIP 3 : Les chances d’être embauché maintenant en Mai sont plsu grande qu’en Janvier évidemment. Et cela peut dépendre aussi de votre expérience. Mon colloc a trouvé un travail en 4 jours.

Tree near Portobello

Tree near Portobello

GOOD LUCK

 
*A* 
 
*Il y a un an et demi je suis arrivée comme au pair. J’ai voulu rester pour commencer réellement ma « carrière » en graphisme. Je suis arrivée ici avec un diplôme et deux valises…. Je vous passe les détails… Puis j’ai trouvé un stage payé.

 

Happy New Year you Filthy Animal.

au top

au top

26 Décembre 2013

Londres, 1 an et 4 mois/////

23h50, dans une chambre non loin de la rivière Dordogne, dans le petit village de Campagne sur Perdition, emmitouflée sous ma grosse écharpe écossaise, le reste de mon corps sous les couvertures multicolores, je vous écris. Ma mère n’a jamais été une grande fan du chauffage et ce sont des bouts de doigts tous froids qui tapotent les touches de Mac Callister, mon bien aimé. (mon ordi pour le rang du fond qui ne suit jamais)

Pendant que mon tube digestif est encore engourdi par les excès de Noël, je pense aux bonnes affaires du Boxing Day que je viens de râter. Mais surtout je pense à toi lecteur. Toi que j’ai abandonné depuis des mois… Je pense qu’il faisait encore plus de 12 degrés sur la capitale anglaise la dernière fois que je te racontais ma vie, c’est pour dire!

Et le voilà mon problème, car bien que trépidante, je ne me vois pas vous conter ma vie privée en détails voyez vous… alors je cherche. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser? Le dernier restau hype, la dernière expo to see, le bon plan du week end,… le dernier scoop.. pfff je m’ennuie déjà, et j’écume déjà tous les bons blogs sur Londres pour mes escapades persos… Alors bon…

En attendant je me suis dit qu’il était pas mal de m’auto-féliciter de mon petit parcours personnel de Londonienne. Je m’étais fixé un but précis. Je ne suis pas partie en touriste, la valise à la main en me disant que j’allais servir des bière et squatter une auberge jusqu’à la st glinglin. Je m’étais fixée pour objectif après mon année d’au pair de me trouver un taff en design graphique. Ma branche à la base… Et j’ai trouvé! Bon certes que pour trois mois… je suis maintenant en recherche d’emploi en tant que Graphic Designer à Londres. (mais je sens bien que je vais finir par les servir ces bières) Si ma bonne étoile sait lire, merci de me faire signe.

Bon puis je me suis installée en coloc aussi… dans un appart certes grand mais qui cumule les fuites et autres évacuations bouchées.

Secrètement aussi, en tant que fille de sexe féminin, j’espérais secrètement que durant mon expatriation je trouverais l’english mâle. Bon, eh bien c’est chose faite. J’ai rencontré la bête le soir ou je célébrais mon Londonniversary. C’est beau non? En tant que british pure souche, le mâle aime le foot et mange beaucoup. Ça va, je ne suis pas trop Out, béni soit les cieux qu’il ne soit pas fan de Cricket. Je me suis surprise à lancer des « Come on arsenal et allez Giroud »… faut dire qu’ils étaient mous ce jour là aussi. Enfin, ma vie sentimentale quasi inexistante et déstructurée n’est plus. Je ne passerais surement donc pas la st Val à me faire chier, en tête à tête avec mon pot d’Häggen Dazs et Mac Callister, mais plutôt à poil en buvant du Cava… Boh ça va je blague…

The Dinner, Angel.

The Dinner, Angel.

Ça me fait penser! j’ai réalisé mon premier Roast Chicken avec Gravy maison… hmm un délice, bien qu’il y aurait certaines améliorations à apporter.

2012-2013, une période que je n’oublierai jamais. L’année de ma douce expatriation, du changement et de l’évolution. Et même si pour l’instant je n’ai pas de travail… je ne m’inquiète pas trop. J’essaye de croire au bon retour du karma… et surtout, en moi.

Je souhaite à tous ceux qui lisent cette note une bonne année 2014, pleine de découvertes de challenges et de positivité.

La paix et le love sur vous…

*A*

(Bon courage pour le mois de Janvier, cette gueule de bois post traumatique, ce calme après la tempête des fêtes, ce mois gris, vide et inutile que perso je ne peux pas souffrir.)

Chat aimable

Chat aimable

Photos : Google and me on Instagram

Happy Birthday to My blog

Un balcon à Highbury Hill, vue sur le stade d'Arsenal.

Un balcon à Highbury Hill, vue sur le stade d’Arsenal.

Un an que j’ai ouvert ce blog WordPress.

Il y un an au lieu de réviser les exams je rêvais de ma future vie de Londonienne. Dés que j’ai su que j’avais trouvé une famille pour mon job d’au pair, j’ai ouvert ce blog, vautrée sur mon lit au milieu de mes planches d’analyse et de recherches de future diplômée en com visuelle. Aujourd’hui encore je suis vautrée sur mon lit mais de l’autre côté de la Manche, et cette fois-ci c’est pour souffler des bougies virtuelles avec vous. Merci de me lire et de m’envoyer des commentaires sympas. N’hésitez pas à envoyer des critiques aussi, tant que ça reste intelligent et constructif ça ne me dérange pas.

Il y a un an je ne savais pas ce qu’allait devenir ce blog. J’étais même sûre que je n’allais pas m’y tenir, étant une grande procrastinatrice… je ne savais pas ce que j’allais vous écrire. Il me tardait tellement d’être à Londres et de tout découvrir (j’ai quand même ouvert ce blog plus d’un mois avant mon départ hein…). Le 20 juillet je me suis donc contentée d’écrire la « présentation » que j’ai mis à jour aujourd’hui. Clique donc.

Who AM I

Le jour où j’ai publié mes tous premiers mots de blogger j’ai pu voir quelque part sur une des nombreuses pages d’expat une phrase emplie de modestie (une fois de plus hein): « le problème quand t’as un blog qui marche, c’est que les gens te copient »… Coïncidence? Je ne pense pas. Le problème c’est qu’il n’y a absolument rien d’original à être un français expatrié à Londres, et encore moins à faire un blog sur le sujet. Alors c’est normal de retrouver quelques similitudes par ci par là. Alors tu te calmes.

Pour la première année de Bon Baiser from London , je vous propose donc de lire ce que les gens recherchent sur Google pour tomber par le plus grand des hasards sur mon innocent blog. Tu me diras si j’utilisais pas les mot « sexy » « pouf » « pornfood » ou « pornart »…

En tout première place depuis décembre la recherche : Dessin de Hipster. Voici l’article!

Et une mention spécial au type chelou qui m’écrit des messages cachés dans mes rankings :

 » je suis allé à la Brasserie Zédel aussi, et si tu veux parler français et aussi discuter des endroits que je peux te conseiller pour te balader ou manger de la bonne cuisine française, dis-moi » 

« voudrais t’impressionner sur d’autres points, sur des choses où tu ne t’y attends pas »

Non ça ne fait pas du tout flipper.

Sinon ben…jugez plutôt. (en gras les critères de recherche des gens, entre ( ) mes aimables commentaires)

– cochon land (la dordogne sans hésiter)

-pornart video gratuit 

-comment faire sculpture arbre carton (qu’est ce que j’en sais…)

-flying dick 

-avoir une vie sociale en étant au pair a londres (bon courage)

-fringue hipster ( -_-)

-« gilbert & george » franc maçon (interessant…)

-les biens fait du guiness ( gueule de bois et sur-poids ça te va?)

-hipster font/tee shirt dessin hipster/loup illustration hipster/dessin tete de cerf pour t-shirt/animaux vintage dessins/bonne année hipster/ fond d’écran hd hipster/ t shirt renard hipster/croix hipster/tatouage renard hipster/bijoux inspiration hipster/cache pot hipster 

(Le simple fait de taper des recherches avec le mot hipster montre bien que tu n’es pas un hipster mais que tu suis une mode, et que tu n’as aucune personalité. Big up au Hipsters, par contre tous les blaireaux qui font tout pour en avoir l’air, moi ça m’agace.)

-scéno tarée 

-pas mon string (pas le mien non plus… ??)

-street tips avec bar sexe (ouh le cochon)

-surprise mai ok baise trans family (pô compris.. un peu sale tout ça)

-faux quai de poudlard 

-itineraire bricklane street art (Big up à Alternative London! ) <— clique!

-terence prout scenographie (je ne connais pas ce monsieur Prout)

-girl frinds lesbiennes guines (toi tu viens du nord non? #GOUINE)

-parc pour faire barbecue londres Burgess park!)

-phrase marrante poulet roti (…)

-je deteste le au pair (Moi je déteste le foie de veau)

-que voit un liévre de william turner pluie vapeur et vitesse/ou voit on un homme sur l’oeuvre de william turner (pluie vapeur vitesse) etc… (ainsi que pleins d’autres artistes cités dans plusieurs articles…ravie de vous aider dans vos recherches d’histoire de l’art… ou pas. —>article vedette

-elle se masturbe dans le bus (Mais à quel moment exactement tu es tombé sur mon blog mec???)

-family kid nuiste 

-salope mini jupe et bas (y’en à beaucoup ici… mais pas forcément des salopes)

-que peut on y trouver museer (la beauté qu’il n’y a pas dans ton orthographe)

-je suis hipster quand (quand tu aimes et que tu as une certaine culture sur l’art et les vieux machins, quand t’es pour les « slow » mouvements, quand tu aimes la nature, la philosophie, quand tu aimes marcher pieds nus et écouter de l’indie, quand tu aimes le cuir et le flanelle, les petits pois et les carreaux,.. mais certainement pas quand tu te demandes si oui ou non tu es un hipster…)

-au pays basque il vaut mieux etre brebis que cochon (ça veut dire quoi cette expression?)

-pourquoi les anglais n’aiment pas qu’on les appelle rosbeef (question con…)

-histoire du prince gnangnan 

-guiness jaime pas (et alors putain???)

-tomber en bas du lit (ça fait mal?)

-pic woman cuissarde man funck (no comment)

-pot de peinture toilette (Leroy Merlin pam pam pam pam)

-ados mate sa voisine cher elle devant la piscine erotic (toi t’es scénariste un peu nan?)

-texte rigolo sur le jambon de bayonne (le cochon dans le maïs?)

-video lesbienne sous la pluie (tatuu, vive les années 90)

-pourquoi mon rosbeef est dur (tu l’as trop fait cuire!)

-pornart man photography (larry clark?)

-pot de peinture qui bouge (stop aux ravages de la drogue)

-friends sex longs tétons remplis de lait (absolument ignoble)

-disneyland paris étudiante asiatique dans le bus se fait baiser (gros pervers dégueulasse)

-français facile de draguer brisbane (un beauf fait le tour d’Australie) (oui être Français ça aide)

-ryan gosling nu toilette (Ryan nu ok, mais en train de couler son bronze non merci!)

-vieilles bonne à baiser 

-family sex poilu (cousin machin?)

-chose a faire volontaire panda (c’est bien mon petit) 

-baise animaux family (consanguin? Christine boutin?)

– blog je te deteste (la recherche de ce samedi 20 juillet)

-baise meuf bronzée partout sauf des fesses (dimanche 21 juillet)

Je vous laisse méditer sur l’humanité, Ne ratez  pas le prochain article : My perfect week.

Merci encore de me lire,

Passez un bon été.

*Amandine*

Suivez moi sur twitter! 

Et facebook!

Little May Flower

Le lundi est un jour moisi. Et même si tu aimes ton job, ou si tu ne bosses pas, le Lundi reste le jour de la reprise des hostilités. Rien que ce matin je check les réseaux sociaux, et là… j’ai juste envie de prendre un Xanax. Une copine qui s’est fait défoncer sa voiture (Paris mon amour), d’autres qui se  battent avec pôle emploi et autres administrations chiantes, ou encore ceux qui râle parce que justement c’est Lundi…. Bref. Moi pour vous aider à supporter ce jour difficile, j’ai décidé de vous divertir. Enfin disons de vous faire sourire.

Je vous présente donc, la première (et certainement pas la dernière) illustration de Little May Flower sur le blog. Les illustration de Thi-Maï évoqueront des situations vécues (pas forcément pas moi hein!) à London.

En cet heureux Lundi 13 du mois de Janvier Mai, voici donc « la séduction cheap de soirée » avec fond sonore et barrière (pas microbienne) de la « langue« .

Bon Lundi à tous!

*A* & Little May Flower

ICI LONDRES

J’ai l’honneur, le plaisir et la joie de vous annoncer que ce mois-ci dans « Blogs d’expats » du magazine Ici Londres, c’est Bons Baisers From London qui est a l’honneur! On m’a en effet proposé d’écrire cette petite chronique d’expat du mois d’avril, trop chouette!

Mon texte est illustré par la très chouette Lili Bé dont voici le blog : 130 cartons, vous pouvez aussi la retrouver dans ma blog roll!

icilondres35

Pour lire le magazine des français à Londres en ligne c’est par ici!

Quant à moi vous pouvez me retrouver sur Twitter, ou Facebook.

Je vous laisse découvrir mon texte à la source donc, soyez indulgent, les contraintes étaient drastiques! (oui j’exagère ).

En introduction à mon oeuvre(#modestie), je dirai qu’avril, eh bien c’est le temps des fleurettes et du renouveau, des arbres qui bourgeonnent, du soleil qui colore nos joues, des oiseaux qui chantent le love et…Pfff tu parles! Ici c’est toujours Irkoutsk, et toujours aucune trace du love ni du soleil.

A bientôt!

*A*

Six months, fourteen days.

Bonjour bonjour,

Nous sommes lundi (cet article paraitra surement mardi) et la reprise est difficile. Mon cerveau se re connecte peu à peu à la réalité, et se débarrasse des dernières petites particules de week-end (et de guiness?). Et quel week-end! Oh la la mes aïeux… Je crois bien que jamais mes week-ends n’ont été aussi festifs. London tu auras ma peau.

Comme à chaque fois que l’inspiration me manque, je fais des bilans. Oui les filles aiment faire des bilans. Enfin des listes surtout, mais comme je ne sais pas suivre les to-do list, dans lesquelles je marque d’ailleurs, « suivre la to-do list », je préfère donc faire des bilans, c’est bien plus libre et rigolo. Vous avez donc eu droit à Two months ten days, puis à la Five months list . Eh bien, maintenant voici, six mois et quatorze jour.

Vive les bilans aléatoires.

Par ou commencer…

Mon job d’au pair. (tu peux sauter ce passage si tu es un barbu qui n’aime pas les gosses, ou si le concept d’au pair ne t’inspire pas…)

moustaaache

moustaaache

Bon déjà, je tiens à préciser que je me rends compte de la chance que j’ai d’être au pair dans une famille comme la « mienne ». Franchement ça ne pouvait pas coller mieux. J’y suis bien bien bien, et les enfants m’aiment beaucoup maintenant. Découvrir Londres ou d’autres villes en tant qu’au pair c’est vraiment l’idéal. Pas de prise de tête de loyer, et autre paperasses… Bref tu passes à côté de tous les trucs compliqués. Mais bon attention tout de même à ne pas se déconnecter de tout ce qui se passe.

Au pair, c’est un peu le job que tu tentes de cacher, quand tu rencontres des gens (des mecs) cools en soirée. Surtout quand John manager comunication event blabla te demande « what do you do for a living »…Tu essayes toujours de préciser que les couches pleines de poo poo,  ne font pas partie de tes ambitions… yeah yeah marketing international yeah.

Au pair c’est un peu aussi le job sans vie sociale. Je pense que quand tu es expat, le fait d’avoir des « collègues de bureau » ou autre t’aide à reconstruire ta petite bulle sociale. C’est assez difficile de se faire des amis quand tu ne rencontres que des mamans et des papas à la sortie de l’école, ou le matin en arrivant encore endormie, alors que tu n’a toujours pas enclenché le mode bilingue… heureusement, la solitude ne m’a jamais effrayé, même si là maintenant ça commence à bien faire! Bon je vais pas faire ma pauvre chose non plus hein, j’envisage pas encore la pendaison! Au bout de six mois j’ai quand même tissé des liens, et des bons!

Les autres au pair ne sont pas mes amis. (hahaah attention paragraphe de vilaine fille). Quand je suis arrivée ici, on m’a donné une liste de contact d’autres filles placées à Londres. Alors déjà, j’ai envoyé un mail « hello je sociabilise », j’ai dû avoir deux réponses… sur une dizaine de personnes. Ce qui n’est pas plus mal, on est pas là pour se retrouver entre françaises mal-polies. Au final les seules au pair cools que j’ai croisé sont celles que j’ai rencontré pendant mes cours d’anglais. Des espagnoles et une française.

Petits bémols : mon anglais ne progresse pas très vite car je suis dans une famille bilingue, et au bout de six mois, la monotonie commence à se faire sentir.

Les français

Alors oui, y’a trop de français à Londres. Mais quand on en rencontre on est toujours contents de partager deux trois anecdotes ou bon plans. Tacler les parigots, ou se moquer des basques ça fait toujours du bien, gnark gnark!

Puis bon des fois il y a des mauvaises surprises.

Ça fait plusieurs fois que je tombe sur des français qui se la pètent. Qui ne parlent que pour t’impressionner mais qui ne te posent aucune question, qui pensent être au dessus parce qu’ils sont à Londres et qu’ils ont un bon taff ou sont dans une bonne école. Bon certes, félicitations à eux, mais un peu de modestie n’a jamais étranglé personne.

Il y a aussi les français qui n’aiment pas les français. (On aura tout vu) Et des fois j’en fais partie (haha), mais je choisi ma victime, car on ne met pas tous les oeufs dans le même panier.

Donc plus le français aura l’air lourdeau, plus la française aura l’air stupide, moins je serai friendly au final. L’autre jour une française a agressé mes tympans et ceux de ma copine en braillant de sa voix aiguë « ah mais vous êtes française???? » Moi et mon air aimable :  » oui . » Elle : « ah oui c’est vrai les français à l’étranger n’aiment pas les français. » Je lui ai répondu : « euh, non, enfin ça dépend, c’est juste qu’on était en train de parler là… » ou truc du genre.

Mais voilà ce que j’aurais du lui répondre quand elle m’a demandé si nous étions françaises : « Espèce de grande couillonne (restons soft en ce lundi difficile/se prononce avec l’accent), non je parle français sans accent mais en fait je suis biélo-Russe, c’est dingue! , De plus, t’es au Koko, soit LA boîte constamment pleine de français (et les pires en plus), et oui, le français est tellement con qu’il déteste ses propres compatriotes, voilà t’es contente??? »

Tout ça pour dire que français, anglais, espagnol ou biélo-russe, on s’en fout tant que tu reste peace… Je ne comprends pas les français londoniens anti-français, certes je préférerais aussi n’être entourée que d’anglais et ne plus entendre « putain, ça me saoule » à tous les coins de rues, mais si vraiment ça me genait, je me serais exilée ailleurs qu’à Londres. Le froggy londonien qui râle contre ses compatriotes c’est une peu le gros froggy chiant de base non? Je parle de celui qui râle réellement, pas « pour de rire » quoi. Si on est à Londres pour être loin des français, alors on a rien compris.. nan? je m’étale là… passons donc au sujet suivant qui coule de source…

Etre française 

La France à beau être en perte de popularité, on a beau être connu comme ceux qui râlent tout le temps, qui se lavent jamais… Etre française en UK reste un concept cool.

Quand tu rencontres un anglais il ne peut pas s’empêcher de te sortir les trois mots qu’il a appris à l’école (ou ailleurs) : « J’adore parler fronçais/oh la la/ vulez vu cuché avec moua ce soi’/ miam miam, c’est bon/ l’amou’/poutain/ton friend elle est mague-nifique », Ce week-end j’ai eu droit à sacrebleu, prononcé « sacréblé », par deux personnes différentes. L’expression morte depuis deux siècles. C’est toujours marrant de partager du vocabulaire. En revanche, Samedi je me suis faite gentiment tackler une bonne partie de la soirée par un australien, c’était quand même très drôle. Tous ces clichés… tellement vrais…

Etre française c’est aussi +1000 points pour draguer les anglophones, surtout quand on s’appelle Amandine. Merci mamie quoi!(même si, telle une Jean-Claude Dusse, je grille à chaque fois les semblants d’ouverture qui s’offrent à moi). Bon il est vrai qu’il faut que je répète mon prénom plusieurs fois, et ça se  finit souvent en purée d’almonds… m’enfin. J’aime l’intérêt soudain des petits British quand tu réponds « …from France », l’amorce du débat…tout ça. Bien sûr ça peut tout à fait produire l’effet contraire, tout le monde n’est pas non plus frenchy-friendly.

L’anglais facile

Six mois, et donc parfaitement pas bilingue …

Mon niveau d’anglais (compréhension, et language) varie souvent suivant la situation…

Le matin au réveil : niveau zéro, anglais ou français, à 7h du mat, je vais pas te raconter ma vie.

Avec enfants de moins de 5 ans : parfaitement ‘fluent’.

Avec des espagnols : Bon niveau agrémenté de » puedes repetir la pregunta por favor, quiero el fucking sol ».

Avec les italiens : euh… l’eye-contact suffit. (krkrkrkrkr)

Avec des purs londoniens : niveau moyen, ‘can you repeat please?’ parfois.

Avec des irlandais : niveau moyen ++. Je comprend bien.

Avec des anglais + une pinte = bon niveau

Avec des anglais qui ont bu une pinte + une pinte pour moi = bon niveau ++

Deux pintes de chaque côté = parfaitement bilingue « yeah, my name is Amazone, i come from wine country yeah, silver cost represent »

3 pintes partout, and more… = je me fais passer pour une anglaise en imitant leur accent, ils n’y voient que du feu. Les français me prennent pour une anglaise. Je suis over bavarde.

Lundi matin, lendemain de St Patrick ( et de week-end Guiness and socialising) = bon niveau, une française a mis plus de temps que d’habitude à découvrir que j’étais française. Youhou!

La st patrick, passage au Toucan. Tiny pub in soho.

La st patrick, passage au Toucan. Tiny pub in soho.

Le manque

C’est peut-être étrange mais la France ne me manque pas,hors mis la famille, les amis bien sûre et encore, des fois je me sens horrible et anormale de ne pas être plus attachées aux gens. (Mes amis tolèreront, ma famille aussi).

Une seule chose me manque beaucoup en ce moment, c’est la chaleur. Le soleil qui brûle. Je ne pensais pas que ça me manquerait autant. J’en ai même rêvé il n’y a pas si longtemps. Le vent, le sable, le sel, la Biafine, la vie quoi! Et aussi chose étrange, je ne fais que me rêver des petites tapas basques là. Je tuerai pour un plateau jambon de bayonne/brebis/confiture de cerises/gros pain de campagne/et vin! Hannnnn!!

Quand t’as bien chaud là, qu’enfin le soleil descend un peu, tu es pieds nus dans l’herbe,…Rah lalaaaaaaa!!!!!!

Late news

Kate toujours en cloque.

Harry toujours aussi gland.

J’ai découvert jeudi soir sur twitter, que la vente  des places pour Edward Sharpes and the magnetics zéros à la Somerset House en juillet, ouvrait vendredi matin. Et j’ai pris ma place!! Qui, on ne sait par quelle opération du St esprit, fait £10 de plus que le prix annoncé. Rrrrr. Anyway, vivement Juillet!

Je n’ai pas fini « Pride and Prejudice » en anglais.

Je m’occupe de mon future.

Je suis une pro des tours en Kapla.

J’ai été voir des concerts.

Je n’ai toujours pas été voir l’expo Duchamp.

The Lumineers at O2 academy Brixton.

The Lumineers at O2 academy Brixton.

Point météo (pour la famille)

Euh.. giboulés en UK= grand n’importe quoi. Mercredi dernier : pluie-grêle-soleil-neige… sympatique, au moins c’était varié. Et la semaine dernière, tellement de vent qu’on aurait pu surfer les vague de l’étang en face de chez moi. Comme dirait Nabila Bila, All… Non je déconne.

Puis là ben il pleut et on se pèle quoi, mais il y’a des jonquilles partout.

Big Fish, Tim Burton.

Big Fish, Tim Burton.

En bref tout va pour le mieux au pays des beans on toast.

Bons baisers from London à vous là-bas,

*A*

“Art is the only serious thing in the world. And the artist is the only person who is never serious.” O.W

Oyez Oyez!

La dernière fois que j’ai parlé d’art par ici, je crois que c’était en hommage à nos chers amis hipsters, quoique. Et encore, d’art, d’art, c’est vite dit.

J’aurais envie de dire qu’en ce moment à Londres c’est l’apothéose niveau expos. Sauf qu’à bien y réfléchir, je crois que Londres est tout simplement une apothéose à elle toute seule. I CAN’T BELIEVE IT! Saperlipopette, je ne sais plus où donner de la tête!

Des monstres de l’histoire de l’art sont exposés partout! Rétrospective Lichtenstein à la Tate modern. Du côté de chez moi, à la Hayward Gallery, il y a The light Show, où on peut croiser le travail de Jenny Holzer, François Morellet (froggy power!), James Turrell (que j’aimerais vraiment voir) … et pleins d’autres! Il y a Man Ray également à la National Portrait Gallery.Et puis en même temps que tout ça il y a, le fin du fin, l’expo the Bride and the Bachelors au Barbican Centre, qui réunit Marcel Duchamp, dada qu’on ne présente plus, John Cage le compositeur, Merce Cunningham le chorégraphe, Jasper Johns, peintre, et Robert Rauschenberg qui utilise la peinture mais aussi la sculpture, les collages… Bon evidemment, ces  « huge » expositions dont je viens de vous parler sont payantes. Et en général je ne vais pas aux expos payantes, il y a tant à voir dans les musées gratuits de Londres…assez en tout cas pour satisfaire mon esprit vagabond (et radin?).

Mais là, ça serait vraiment stupide de ne pas au moins en voir une! Et j’ai choisi sans hésiter (ce qui est rare chez moi)! Ce sera le Dada et les années 50-60. Je vous conseille (je ne l’ai pas encore vue pourtant) à tous cet expo, franchement. Même, et surtout, aux hermétiques à l’art contemporain. Cette expo réunit des artistes qui ont révolutionné leurs domaines, qui ont changé la perception de l’art, du corps, de la musique, du spectateur. L’art contemporain ne serait pas, si ces artistes là (et d’autres bien sûr, mais quand même) n’avaient pas bouleversé les codes de l’art. Vous pourrez comprendre le pourquoi du comment… (Vous pourrez comprendre pourquoi aujourd’hui on se masturbe l’esprit sur une chaise ou un mur blanc,oui je fais ma vilaine). En bref, cette expo est la clef!!! Et c’est celle que j’irai voir. Excitation! Je vais enfin admirer la pissotière de Marcel et ça, ça n’a pas de prix. Enfin si, 12 pounds, mais c’est vraiment pas la mort, ça serait même 50 que j’irai tiens!

Bon, of course, à part les expos payantes, il y a bien sûr les je ne sais combien de musées à Londres, tous gratuits, et ils sont là pour vous régaler avec leurs expos permanentes. Alors Gavez vous! #pornart

Pour ma part,  quand je veux me vider l’esprit d’un côté et le remplir d’un autre, je vais dans les galeries. La semaine dernière je me suis enfin rendue à la Tate Britain.En effet on est tous à fond sur la grosse Tate Modern, mais on en oublie souvent sa petite soeur, la Tate Britain (Il y a d’ailleurs l’expo Kurt Schwitters en ce moment! quand je vous dit qu’on se gave à London!), première « Tate » du réseau des Tates (cf wikipédia hein!) . Excusez cet article brouillon, mais c’est la passion que voulez vous…

A la tate Britain donc, qui est en train de subir un petit lifting, vous pourrez admirer énormément d’artistes anglais du XVIII° siècle. Thomas Gainsborough, par exemple, mais je n’en suis pas spécialement fan. En ce moment il y a une expo « British family », qui réunit des représentations de …familles anglaises. Les oeuvres sont de différentes époques, et sont en relation les unes avec les autres, je veux dire par là qu’il est intéressant de comparer la vision de la famille du XVIII°, avec une photo de famille de Martin Parr de 1983 par exemple.

On peut aussi croiser des croquis. Alors on a tous la vision en tête de ce qu’est un croquis n’est ce pas? Bon eh bien les croquis d’artistes visibles là-bas sont aussi travaillés que les fresques de la Chapelle Sixtine (pour faire grosse comparaison). Ce sont plus des tableaux inachevés que des croquis quoi…

Bon évidemment y’a des oeuvres boring comme partout, des enfilades de portraits de gens inconnus, comme la duchesse Von de truc, et ses douze enfants posant sous un pêcher un beau matin de Mai…….. mais il y a aussi des oeuvres surprenantes, différentes, à l’aspect un peu « fantaisy », « apocalypse », ou « sale » (mes préférés). Pardonnez moi de ne pas pouvoir citer plus de noms.

Un artiste dans le genre que j’appelle « sale » et que j’aime bien :  Henry Fuseli. Là-bas, vous pourrez voir Titania and Bottom réalisé en 1790. (c’est pas de l’image hipster ça s’te plait?)

John Henry Fuseli, Titania Bottom, 1790.

John Henry Fuseli, Titania Bottom, 1790.

Je vous invite à aller voir également Le cauchemard, de Fuseli of course.

Et enfin et surtout, à la Tate Britain, il y a le travail de Turner. A peu près 2500 pièces du peintre (toujours plus productif le type), du début de son oeuvre (le mec à mon âge (tu me diras c’est pas si jeune, et oui je fais une parenthèse dans la parenthèse) était déjà reconnu comme THE génie quoi!) à la fin de sa vie. Bon je ne m’étalerai pas sur Joseph Mallord William de son prénom, parce que 1 il y aurait trop à dire, 2, je suis en train de sauter mon repas pour finir cet article (#monblogcestmavie #suisjefolle) et 3, je vous sens un peu « bored » là non?

Je voudrais juste finir sur une petite anecdote qui ne vous intéressera surement pas, je ne suis même pas sûre qu’on puisse qualifier ça d’anecdote.

Tout le travail de Turner ne se trouve pas à la Tate. Avez vous vu Skyfall? eh bien lorsque James Bond rejoint le nouveau Docteur Q pour la première fois (sexy petit Ben Wishaw je te veux), il se rend à la national Gallery, et ils se rencontrent tous les deux devant un tableau de Turner, le plus British des artistes (ils sont chauvin ces roastbeefs!), et pas n’importe lequel.

Il s’agit de Pluie, Vapeur et Vitesse – Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest réalisé en 1844.

Turner, Pluie, Vapeur et Vitesse - Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest, 1844

Turner, Pluie, Vapeur et Vitesse – Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest, 1844

Ce tableau est sans doute un des plus connu de Turner, et vous pouvez aller le voir à la national Gallery de Londres. Il représente la confrontation de deux époques, et l’arrivée révolutionnaire de la vapeur. (et la je prie pour que mes profs d’histoires de l’art ne me lisent pas).

Bref, cette scène m’a marquée, parce que j’étais allée peu de temps avant à la N Gallery, je vous rassure je me souviens d’autres passages du film, enfin je crois, j’ai bien aimé la sale face blonde de Javier par exemple.

Allez,

je vous laisse, en espérant vous croiser dans un musée ici ou là…

*A*

Photos trouvées sur le web.

Ridley Road market.

Hier, j’ai été farfouillé du côté de Ridley Road Market, à Hackney. Un marché tout ce qu’il y a de moins touristique. Un marché où il y a tout.

L'amour en barquettes

L’amour en barquettes

Viva las vegans!

Viva las vegans!

Eggs

Eggs

Spices

Spices

grouick grouick.

grouick grouick.

Un petit magasin de tissus qui ne paye pas de mine...

Un petit magasin de tissus qui ne paye pas de mine…

...qui est en fait une véritable caverne d'ali baba.

…qui est en fait une véritable caverne d’ali baba.

Et ça n’est que le rez-de-chaussée, le monsieur ravi que je m’exstasie sur son magasin m’a expliqué qu’il y avait un étage avec les tissus plus « nobles » : Satin, soie velours… Bref il y a plus que le choix!

Une grosse pensée pour Romain Courret, styliste talentueux dont je vous laisse découvrir le travail.

Beautiful Grey Britain.

Beautiful Grey Britain.

Cachée derrière Ridley Road.

Voilà, c’était quelques photos d’un market à Hackney. Comme beaucoup de personnes, j’adore faire les marchés, les odeurs, les gens, le bazard, la vie quoi.

Sinon en revenant j’ai pris le bus. Cf la légende de la photo suivante.

Le beau gosse du bus. Il y en a toujours un! Ou une belle gosse. Ce charmant mâle est venu s'assoir devant moi... et j'ai pu constater dans le reflet de la vitre,... qu'il se curait le nez,... et mangeait ses caquines. On peu donc être beau, est dégueu... mais c'est pas une découverte.

Le beau gosse du bus. Il y en a toujours un! Ou une belle gosse. Ce charmant mâle est venu s’assoir devant moi… et j’ai pu constater dans le reflet de la vitre,… qu’il se curait le nez,… et mangeait ses caquines. On peu donc être beau, et dégueu… mais c’est pas une découverte.

La bise!

*A*