Busy

myoldkeds

(vous connaissez Photograpieds?)

Yo

Oui je sais, ne fais pas cette tête. J’avais promis de mettre mes photo du Carnaval, de Kew Gardens et de Canterbury … mais que veux tu… pas que ça à faire non plus t’as vu?

Enfin promis, promis… j’ai juste dit « bientôt » quoi…  

Figurez vous qu’en ce moment je suis en train de déménager.  Ou plutôt d’empaqueter et de trier le contenu de ma chambre, pour laisser la place à la nouvelle au pair. Quant à moi je vais bouger dans la chambre du haut en attendant de finir mon stage prolongé jusqu’à septembre. Et après… ben on verra.

En tant que fille extraordinairement bien organisée et ordonnée, je fais cette semaine des découvertes merveilleuses…

-des carnets de timbres que je croyais avoir perdu, alors qu’en fait non, il sont juste rangés… mais parfois je ne me souviens pas d’avoir ranger quoique ce soit… je suis donc bien une fille ordonnée, j’ai juste une mémoire de poisson rouge.

-des races d’araignée très charmantes

-mon endurance à la poussière

-ma capacité à accumuler les cartes de visites et autre flyers, juste parce que ils sont « jolis »…

Bref… En ce moment, quand je ne reste pas 2h de plus au bureau ( parce que tu vois dans la vie on a des priorités d’adulte -_-, les deadlines tout ça… ), quand je ne suis pas dans les transports en commun pour traverser Londres de haut en bas, je pack ma chambre… Donc le blog … comme dirait Muriel Robin dans ce sketch, « c’est pas pour 3 ******** qui vont téléphoner hein… » .

Attention, je ne dis pas que vous ne les verrez pas ces photos, je dis juste qu’elles vont mettre du temps à arriver quoi… si je dois faire un choix stratégique, je vous montrerais les photos de la très jolie ville de Canterbury.

En attendant, vous pouvez toujours aller visiter ma page facebook, pour voir les teasers de ce que je ne publie pas ahah.. ou aussi aller sur mon twitter pour découvrir des commentaires sur ma vie passionnante. Ou vous pouvez essayer de me trouver sur pinterest…

Bon je retourne trier ma paperasse et écrabouiller des araignées….

Baci, (oui je me suis mise à l’italien)

*A*

Colleagues,Coffee,Computer

Jeudi

Oui Oui Oui..je sais… ça fait longtemps que je n’ai pas écrit. Vous m’excuserez j’espère. Il se trouve qu’à cause de mon stage qui se déroule bien loin de chez moi, je passe près de 12 heures par jour hors de la baraque et donc loin de mon computer chéri, sur lequel mes doigts vernis de rouge tapotent en ce moment même. De plus, je passe la journée devant un PC alors je vous cache pas que j’ai moyennement envie de repasser en mode geek une fois à la maison. Bref vis ma vie de stagiaire…on va pas se plaindre hein!
Je suis devant Le Hobbit là, le film hein… pas un mec douteux aux pieds poilus… Je caresse tranquillement le chat pendant que Gollum me file des haut-le-coeur (et pas le contraire, t’imagine caresser Gollum? Berk, passez moi une bassine merci…)avec sa face de gland. (caresse, gland ça va encore être le combo aux rankings cette semaine!)

Bon, étant donné que récemment je n’ai pas fait de visite ou autre activité passionnante je me suis dit que pour les plus assidus aux blog  j’écrirai un petit post sur « la vie en entreprise à London ». Zzzzzzz (je t’avais dis que j’étais pas inspirée alors tu te calmes de suite…)

Commençons tout de suite par les petites frustration de la vie quotidienne.

Voilà avec quoi travaille le mec (nous l’appellerons Franz) en face de moi…

Son écran qui est donc l’ordi lui même hein, est aussi fin que… que mon contrat de stagiaire tiens… ET oui son clavier marche à l’énergie solaire, ça n’est pas une blague.

Pendant que moi je bosse avec ça:

SAMSUNG

… Ok, je suis une fille honnête donc j’vous le dis directe je galère pas du tout avec le PC. (Si on oublie le fait que je suis habituée aux mac et que tout soit en anglais) En fait tout se passe très bien, même si tous les matins il faut que je me ré-adapte, surtout quand j’ai pas encore bu le précieux breuvage…Bref

Le Franz avec son gros mac il faisait moins le malin quand j’ai ramené ma tablette graphique ce matin (tu parles) .. bref on se bat comme on peut dans ce monde toujours plus ingrat. Il m’a dit directe qu’il allait s’en acheté une. Pfff …Riche va. (oui la mienne je l’ai gagné, ce qui lui donne tellement plus de valeur à mes yeux collés du matin)

Toujours est-il que le vieux Franz en question est quand même le seul à me considérer comme une vieille stagiaire moisie bonne qu’à faire des petites tâches minuscules… et chiantes. Bref entre nous c’est la gue-guerre. Mais bon ça va il est plutôt sympa…

Vendredi

Un truc que je trouve curieux c’est le lunch break… Ici pas de salle pour manger, ni de table autour de laquelle s’asseoir… Rien. Les gens mangent en face de leur bureau. Oui, le même bureau en face duquel t’es planté toute la sainte journée. Et c’est comme ça partout paraît-il. Enfin sauf chez google ou dans les grosses boîtes je suppose hein. « Tiens John, viens donc t’asseoir à ma table Stark volante sur champs magnétique. Attention à ton fauteuil Bouroullec… eh, j’peux gouter ta salade macrobio? » Bref je trouve ça triste et antisocial… Je n’ai pas été la seule marquée par ce manque de convivialité. Un truc qui « choque » aussi nos voisins du sud : italiens, espagnols…

Non ici on a un Micro-onde et un évier. Une Sainte Machine à café qu’on vénère, devant laquelle on baille aux corneilles le temps que le précieux breuvage s’écoule dans la tasse… Et bien sûre un frigo. Mais si, tu sais, le frigo du bureau. Celui où il y a toujours un truc abandonné depuis mille ans, qui chlingue à mort, mais que personne ne va penser à enlever. Parce qu’un frigo qui pue c’est toujours plus rigolo… Puis surtout parceque chacun y va de ses spécialités lointaines, pour faire goûter aux autres, puis au final tout le monde oublie, et surtout le foie de yack à 10h00 ça passe moyen… Une collègue est allée à Paris, elle m’a ramené du saucisson pour mon annif… Bizarrement le sauc’bec à 10h00 ça passe… C’est pas lui qui va avoir le temps d’embaumer le frigo je te le dis. Ce frigo s’avère aussi être un vrai coffre fort qui recèle des mets toujours plus chelou. Voyez plutôt…

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l'air d'avoir couché avec une crotte de wasabi... EUh... j'préfère encore passer la soirée avec gollum merci.

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l’air d’avoir couché avec une crotte de wasabi… EUh… j’préfère encore passer la soirée avec Gollum merci. (Qui peut me traduire les caractères là svp? Est ce qu’ils disent de quoi il en retourne exactement? Et Le jus vert dans le bol qu’est ce donc?)

Le dresscode

Ben comme chez Mac do.. viendez comme vous était charmante mademoiselle… sauf pour les nudistes du fond merci.

Les gens

Tout le monde est cool, c’est affolant.

Soit dit en passant j’ai repéré deux mâles à fort potentiel. Cibles verrouillées, parée à lancer les filets.

La vie Social.

Eh bien on a peut être pas de table pour manger ensemble, mais ici, on a des fois obligation d’aller boire au pub avec sa « team ». Parce que quelqu’un a decidé de remercier la dite « team » on se retrouve à boire une ale sur une terrasse… est ce qu’on va se faire prier? Et quand le pub n’est pas obligatoire eh bien… on y va quand même…  c’est quel jour au fait aujourd’hui? Ah oui… vendredi.

Bon Week end!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*A*

The intern///

Vis ma vie d’adulte, bilan de la semaine 1.

Pour ceux qui n’ont pas suivi j’ai eu la chance de trouver un stage de un mois au sein d’une boîte. Mon job?

Ben, à la base moi j’ai appris à me creuser la cervelle sur des concepts compliqués  pour faire des jolies créas qu’on met ensuite sur du joli papier FSC.

Il se trouve que là, je fais des images pour le Web. Et c’est plutôt intéressant car j’apprends petit à petit ce que j’aurai dû apprendre à l’école (qui coutait la peau des balls soi dit en passant). En France on nous demande de choisir entre le Print et le Web design mais depuis que je suis arrivée à Londres, je trouve que c’est une aberration. Bref Passons.

J’aime beaucoup aller au « taff » pour l’instant même si tous les matins je traverse Londres du sud vers le nord et que ça me prend des plombes. Pour une fois j’ai un vrai boulot, et pas un vieux job d’été où on te force à servir des trucs avariés à des pigeons de clients.

Est ce que maintenant je fais partie de ces gens ennuyeux qui disent « je vais au bureau » ? ou « ah ouai au bureau on a fait une blague à Jean-Eude, on s’est bien poilés… » (Je vous conseille d’ailleurs la mini-série Working Girls de Canal +) Bref je me sens adulte (pas) responsable. Prions pour que ce stage de un mois se transforme carrément en job tout court…

Evidemment tous mes collègues sont plutôt sympas. Et de plus, un vendredi par mois, ma boîte paye un coup à ses employés. C’est le « social » prononcé sauchiole par les frenchy. Vendredi j’ai donc eu une vue générale sur l’entreprise dans laquelle je suis tombée (et aussi sur ceux qui aiment bien la picole). J’ai donc profité d’un pichet de Pimm’s aux frais de la princesse (j’ai pris 3 verres au bar pour faire genre je partage mais en fait nan) tout en papotant avec des gens du monde entier. Typique d’une entreprise Londonienne, mes collègues viennent d’Ouzbékistan, d’Inde, d’Italie, de France, de Chine, du Portugal, de Brézil, des U.S.A…. Bref de partout. On compte les petits British sur les doigts de la main.

Life is so hard sometimes…

Le quartier où je bosse est plutôt cool. Des grosses baraques partout, des fleurs des arbres, et surtout derrière les bureaux, un grand « park » pour se ressourcer et regarder les nuages, allongé dans le parfait gazon, quand il fait beau. Hampstead my love.

Sinon pour ce qui est du boulot… ben je fais partie des geeks à grosses lunettes qui passent la journée devant un PC. Et des fois je suis la grosse bizute qui ne comprend rien à ce qu’on lui dit, ou, qui ne comprends rien au brief qu’on lui donne pour les images. Mais je vais progresser hein?

Je me suis dit que je pourrais partager avec vous ce que j’ai appris cette semaine. A savoir, faire des GIF! Youhou !!! Je vous présente donc une problématique de graphiste. Mais ça s’applique aussi à d’autres métiers… Et tout ça au format GIF bien entendu!

Midas

Je repars à mon ennuie du dimanche sans ami ni curly…

Bye Bye!

*A*

My perfect week

Yo!

Bon alors déjà j’vous le dis tout de suite, je suis frappée aujourd’hui par une flemme monumentale. Je me traîne une vieille Angine depuis le week-end dernier pour commencer. Et ma dernière semaine en tant qu’au pair n’est pas de tout repos, le marmot n’étant plus à l’école. Ce matin je me suis levée pour rien, donc je me suis dit, tient je vais peut-être enfin écrire ce petit compte rendu d’une semaine estivale qui sent bon le barbecue… Bref, il est 11h00 et je suis à la bourre dans mon planning fictif de blogger.

Alors… popopopo.

je me suis dit que vous raconter une semaine entière vous ennuierai à mort. Du coup je vais vous parler de mes 3 high-lights of the week.

Mardi soir

warhorse

J’ai eu la chance d’avoir des invitatons pour War Horse au New London Theatre (dure la vie de star). J’ai toujours été une habituée des salles de spectacle depuis le lycée vu que mes études se dirigeaient vers les arts de la scène, mais il est vrai que je n’avais pas encore eu l’occasion d’aller voir un show dans le West End de Londres.

Vous avez tous plus ou moins une idée de l’histoire de cette adaptation du livre de Michel Morpurgo. Cheval Guerre… Tristesse… je ne serai jamais allez voir ce show si je n’avais pas eu ces invitations. J’avais eu un petit aperçu de la scénographie avec l’expo au V&A, mais rien ne m’attirait vraiment comparé à d’autres spectacles du west end.

Eh bien chers lecteurs, je vous le recommande fortement. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’ai été impressionnée par la scénographie et la performance en général. On ne voit pas le temps passer, et surtout, les chevaux sont joués par des immenses marionnettes à taille réelle. Elles sont actionnée par trois personnes à chaque fois, et les mouvement sont d’un réalisme tel qu’on oublie que ce ne sont que des pantins de bois. (c’est là tout le but d’un bon marionnettiste me direz-vous). C’est absolument magique. Allez-y. Les rouages de la scénographie m’ont tellement absorbés qu’il est vrai que je ne me suis pas trop attardée sur  le jeu des acteurs, qui était parfait bien-sûr. Je ne pense pas qu’on se retrouve à jouer dans une énorme machine comme War Horse si on est un comédien moyen.

A la fin du show, nous avons été invitées à boire un petit coup et surtout à être interviewées sur la scène de War Horse. Leur but étant de capturer l’émotion sur nos faces émerveillées (pour diffuser ensuite sur le site internet du spectacle) ils ont fait venir devant nous Joey, le cheval « star », actionné par les 3 marionettistes. Il était amusant de voir à quel point notre réaction était similaire à la présence d’un véritable animal. Je suis absolument certaine que les marionettes de ce genre pourrait avoir un effet thérapeutique. C’était extraordinaire comme interview émotion, là sur la scène… Une excellente façon de prolonger le spectacle qui il est vrai se termine un peu vite.

Interview : please take a sit

Interview : please take a sit

Joey

Joey

Plus d’émotions sur le blog de Liily !

Jeudi soir

Evénement un peu plus perso… l’anniversaire surprise d’un copine espagnole qui repart au pays. 😦  Je voulais partager car j’ai trouvé que cette soirée représentais bien la Londres estivale qu’on aime.

J’étais sur un balcon parfait, sur Highbury Hill,  entourée de gens adorables venus de partout. Friends, Music, Food and Beer. La combinaison parfaite non?

Vendredi soir

la soirée ultime.. Je suis enfin allée voir Edward Sharpe and the magnetic zeros en concert à la Somerset House. C’était absolument génial. Je suis fan de leur musique, mais au delà de ça, le live était super, on sent qu’ils ont l’habitude, et le contacte avec nous public, était parfait…

La découverte de la soirée; le groupe d’ouverture : He is my brother, she is my sister. D’habitude le groupe d’ouverture tu sais ce que j’en fais hein… Tout le monde s’en fout, personne écoute, tout le monde en profite pour aller faire pipi, prendre des bières, twitter l’ambiance, instagramer sa face… Eh bien il se trouve que cette fois, le groupe de première partie était super chouette. Je voulais vous dire qu’ils passaient en concert hier soir dans l’est de Londres, mais j’ai zappé. Je sers à rien? oui je sais.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

He is my brother, she is my sister.

La percussioniste en plus d’être très jolie, fait aussi des claquettes pendant qu’elle tape sur ses grosses caisses… elle était géniale.

He is my brother, she is my sister.

Et venu ensuite Le groupe tant attendu. 12 musiciens sur scène et presque le double d’instruments. Des gens qui chantent tous ensemble ou qui un par un, interprète une chanson… Ce groupe respire vraiment la joie de vivre en communauté hippie. je suis sûre qu’avec eux pendant la tournée ils ont des chèvres qui les suivent.Tout a commencé avec les trois plus belles chansons du dernier album, pas celui qui est sortie cette semaine, mais l’autre! pleins d’infos ici. Le concert s’est achevé avec une des plus belles chansons d’amour que je connaisse : Home.

Alex Ebert, leader du groupe et oui... on dirait un gourou. Moi j'veux bien être enrôlée direct dans leur secte...

Alex Ebert, leader du groupe et oui… on dirait un gourou. Moi j’veux bien être enrôlée direct dans leur secte…

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie...

Je me retiens tellement de pas faire de commentaire de groupie…

DSC08663

Edward Sharpe and the magnetic zeros

DSC08684

Pour une fois j’étais tout devant… enfin presque…

DSC08690

Ce mec a une voix géniale de blues man... là il prenait sa pause en buvant une bière...

Ce mec a une voix géniale de blues man… là il prenait sa pause en buvant une bière…

DSC08701

Bon je vais maintenant essayer d’être objective… certes j’aime leur musique, mais je dois dire que le concert est un des meilleurs que j’ai vu. Ils ont un réel contact avec le public, ils ont d’ailleurs fait parler des gens du public qui avaient une « hisoire à raconter » au micro pour la chanson Home. Une tradition apparemment car un couple avait prévu un panneau « we have a story »… bref malgré le fait que la cour de la Somerset House ait été blindée, on se sentait proche et impliqués. Un véritable échange blablabla vive la vie vive l’amour et vive la musique.

Pendant le concert je me suis retrouvée entourée d’Américaines, j’en ai donc profité pour demander si ce groupe était célèbre au US…une fille m’a répondu que non, pas vraiment. Pourtant ils parcourent le monde et font salle comble à chaque fois. Je suis tellement déçue de ne pas pouvoir partager mon enthousiasme à propos d’Edward Sharpe, personne ne connaît autour de moi… Et je serai tellement contente de lire l’un d’entre vous dans les commentaires me dire qu’il découvre ce groupe et l’adore, ou en apprécie la musique. J’aurai l’impression d’avoir fait une bonne action!  Edward Sharpe and the magnetic zeros c’est pas de la musique commerciale, c’est pas l’électro pointu qu’on écoute tous, c’est pas une musique super arrangée… je pense juste que c’est une musique qui rassemble.

Le dernier album est sorti cette semaine de juillet 2013. Mon anniversaire c’est dans 13 jours… je dis ça je dis rien… #justsayin

Bon sinon ma semaine ainsi que mon année d’au pair se termine demain. Et c’est pas du luxe! Cette année pas de vacance d’été, j’enchaîne directe avec un stage que je commence lundi. Il me tarde tellement, et en même temps j’ai les chocottes…

Londres, je ne suis pas encore partie! ahah.

Et vous, l’été à Londres? Vous aussi vous êtes in love.

*A*

Happy Birthday to My blog

Un balcon à Highbury Hill, vue sur le stade d'Arsenal.

Un balcon à Highbury Hill, vue sur le stade d’Arsenal.

Un an que j’ai ouvert ce blog WordPress.

Il y un an au lieu de réviser les exams je rêvais de ma future vie de Londonienne. Dés que j’ai su que j’avais trouvé une famille pour mon job d’au pair, j’ai ouvert ce blog, vautrée sur mon lit au milieu de mes planches d’analyse et de recherches de future diplômée en com visuelle. Aujourd’hui encore je suis vautrée sur mon lit mais de l’autre côté de la Manche, et cette fois-ci c’est pour souffler des bougies virtuelles avec vous. Merci de me lire et de m’envoyer des commentaires sympas. N’hésitez pas à envoyer des critiques aussi, tant que ça reste intelligent et constructif ça ne me dérange pas.

Il y a un an je ne savais pas ce qu’allait devenir ce blog. J’étais même sûre que je n’allais pas m’y tenir, étant une grande procrastinatrice… je ne savais pas ce que j’allais vous écrire. Il me tardait tellement d’être à Londres et de tout découvrir (j’ai quand même ouvert ce blog plus d’un mois avant mon départ hein…). Le 20 juillet je me suis donc contentée d’écrire la « présentation » que j’ai mis à jour aujourd’hui. Clique donc.

Who AM I

Le jour où j’ai publié mes tous premiers mots de blogger j’ai pu voir quelque part sur une des nombreuses pages d’expat une phrase emplie de modestie (une fois de plus hein): « le problème quand t’as un blog qui marche, c’est que les gens te copient »… Coïncidence? Je ne pense pas. Le problème c’est qu’il n’y a absolument rien d’original à être un français expatrié à Londres, et encore moins à faire un blog sur le sujet. Alors c’est normal de retrouver quelques similitudes par ci par là. Alors tu te calmes.

Pour la première année de Bon Baiser from London , je vous propose donc de lire ce que les gens recherchent sur Google pour tomber par le plus grand des hasards sur mon innocent blog. Tu me diras si j’utilisais pas les mot « sexy » « pouf » « pornfood » ou « pornart »…

En tout première place depuis décembre la recherche : Dessin de Hipster. Voici l’article!

Et une mention spécial au type chelou qui m’écrit des messages cachés dans mes rankings :

 » je suis allé à la Brasserie Zédel aussi, et si tu veux parler français et aussi discuter des endroits que je peux te conseiller pour te balader ou manger de la bonne cuisine française, dis-moi » 

« voudrais t’impressionner sur d’autres points, sur des choses où tu ne t’y attends pas »

Non ça ne fait pas du tout flipper.

Sinon ben…jugez plutôt. (en gras les critères de recherche des gens, entre ( ) mes aimables commentaires)

– cochon land (la dordogne sans hésiter)

-pornart video gratuit 

-comment faire sculpture arbre carton (qu’est ce que j’en sais…)

-flying dick 

-avoir une vie sociale en étant au pair a londres (bon courage)

-fringue hipster ( -_-)

-« gilbert & george » franc maçon (interessant…)

-les biens fait du guiness ( gueule de bois et sur-poids ça te va?)

-hipster font/tee shirt dessin hipster/loup illustration hipster/dessin tete de cerf pour t-shirt/animaux vintage dessins/bonne année hipster/ fond d’écran hd hipster/ t shirt renard hipster/croix hipster/tatouage renard hipster/bijoux inspiration hipster/cache pot hipster 

(Le simple fait de taper des recherches avec le mot hipster montre bien que tu n’es pas un hipster mais que tu suis une mode, et que tu n’as aucune personalité. Big up au Hipsters, par contre tous les blaireaux qui font tout pour en avoir l’air, moi ça m’agace.)

-scéno tarée 

-pas mon string (pas le mien non plus… ??)

-street tips avec bar sexe (ouh le cochon)

-surprise mai ok baise trans family (pô compris.. un peu sale tout ça)

-faux quai de poudlard 

-itineraire bricklane street art (Big up à Alternative London! ) <— clique!

-terence prout scenographie (je ne connais pas ce monsieur Prout)

-girl frinds lesbiennes guines (toi tu viens du nord non? #GOUINE)

-parc pour faire barbecue londres Burgess park!)

-phrase marrante poulet roti (…)

-je deteste le au pair (Moi je déteste le foie de veau)

-que voit un liévre de william turner pluie vapeur et vitesse/ou voit on un homme sur l’oeuvre de william turner (pluie vapeur vitesse) etc… (ainsi que pleins d’autres artistes cités dans plusieurs articles…ravie de vous aider dans vos recherches d’histoire de l’art… ou pas. —>article vedette

-elle se masturbe dans le bus (Mais à quel moment exactement tu es tombé sur mon blog mec???)

-family kid nuiste 

-salope mini jupe et bas (y’en à beaucoup ici… mais pas forcément des salopes)

-que peut on y trouver museer (la beauté qu’il n’y a pas dans ton orthographe)

-je suis hipster quand (quand tu aimes et que tu as une certaine culture sur l’art et les vieux machins, quand t’es pour les « slow » mouvements, quand tu aimes la nature, la philosophie, quand tu aimes marcher pieds nus et écouter de l’indie, quand tu aimes le cuir et le flanelle, les petits pois et les carreaux,.. mais certainement pas quand tu te demandes si oui ou non tu es un hipster…)

-au pays basque il vaut mieux etre brebis que cochon (ça veut dire quoi cette expression?)

-pourquoi les anglais n’aiment pas qu’on les appelle rosbeef (question con…)

-histoire du prince gnangnan 

-guiness jaime pas (et alors putain???)

-tomber en bas du lit (ça fait mal?)

-pic woman cuissarde man funck (no comment)

-pot de peinture toilette (Leroy Merlin pam pam pam pam)

-ados mate sa voisine cher elle devant la piscine erotic (toi t’es scénariste un peu nan?)

-texte rigolo sur le jambon de bayonne (le cochon dans le maïs?)

-video lesbienne sous la pluie (tatuu, vive les années 90)

-pourquoi mon rosbeef est dur (tu l’as trop fait cuire!)

-pornart man photography (larry clark?)

-pot de peinture qui bouge (stop aux ravages de la drogue)

-friends sex longs tétons remplis de lait (absolument ignoble)

-disneyland paris étudiante asiatique dans le bus se fait baiser (gros pervers dégueulasse)

-français facile de draguer brisbane (un beauf fait le tour d’Australie) (oui être Français ça aide)

-ryan gosling nu toilette (Ryan nu ok, mais en train de couler son bronze non merci!)

-vieilles bonne à baiser 

-family sex poilu (cousin machin?)

-chose a faire volontaire panda (c’est bien mon petit) 

-baise animaux family (consanguin? Christine boutin?)

– blog je te deteste (la recherche de ce samedi 20 juillet)

-baise meuf bronzée partout sauf des fesses (dimanche 21 juillet)

Je vous laisse méditer sur l’humanité, Ne ratez  pas le prochain article : My perfect week.

Merci encore de me lire,

Passez un bon été.

*Amandine*

Suivez moi sur twitter! 

Et facebook!

I swim in London 2

La dernière fois j’ai testé le Lido de Tooting Bec, pour aller faire des longueurs en plein air.

Ce matin j’ai testé le Lido de Brockwell. Merci à Lili qui me l’a conseillé la dernière fois dans les commentaires.

Brockwell Lido

Brockwell Lido (photo internet)

Ce lido est pas mal et l’entrée ne m’a coûté que 2£ avec une carte étudiante, 3 sans.

L’inconvénient c’est que ce matin il y avait pas mal de monde. Les vestiaires sont super sale et ça sent mauvais et t’as rien pour cacher tes miches. Alors qu’à tooting bec ce sont des petites cabine extérieures ou on peut juste se changer et c’est plus agréable. Les douches et toilettes sont à part.

Comme toutes les piscines, le lido est séparé avec des lignes flottantes, et il vaut mieux car sinon les marmots sauteraient partout. Sauf que les lignes flottante imposent de suivre quelqu’un (ou de se faire suivre) donc soit  de nager contre le courant du colosse devant toi, soit de suivre la maman over lente qui fait ses brâaaassees. C’est sur ce point que  j’ai préféré le Lido de tooting, car pas de lignes et moins de gens à 10h du mat… Là il y avait tellement de monde passé 11h, que ça faisait des vagues. Et donc quand enfin l’espace s’ouvre à toi, et que tu te lances dans ton crawl 3 temps, pile au moment de respirer, tu te prends la vaguelette et tu respires… de l’eau. Awesome.

Autre point : L’eau est super trouble et tu nages en compagnie des cheveux des gens qui ne se les attachent pas, de particules chelous, de petits insectes noirs, est du pipi des gosses… tout autour de la piscine c’est assez sale aussi. Bâtons de glace, bouchons de bouteille… Donc bon, pour conclure, j’ai preferé le Lido de Tooting avec son sable et ses feuilles, plutôt que Brockwell soupe de peaux mortes. Voilà Voilà!

Bronzez (ou travaillez) bien!

Bisous sur l’autre fesse bronzée!

*A*

Bastille Day

Ça te dit un compte rendu du week-end? Non? Ben tu vas l’avoir quand même tiens! Enfin presque, puisque j’viens te parler d’hier, 14  juillet, fête nationale française.

Vous faites quoi vous pour la fête nationale? Fut un temps ou on s’amusait à décapiter les gens, mais moi perso j’ai jamais rien fait d’autre que mater les feux d’artifice au bord de la rivière. Sauf que cette année je suis allée au Bastille Festival à London, qui se déroulait justement dans mon bon quartier de Southwark.

A midi : Quoi de mieux pour prendre son petit dej’/lunch du dimanche que d’aller faire un tour à Borough market (moi je sais)? La culture française était à la fête, donc inutile de te dire que si t’es en plein régime bikini « jveux être bonne sur la plage » passe tout de suite ton chemin. Gras, tartiflette, fromage, saucisse de frankfurt, saucisson, que des plats légers et estivaux en somme… Evidemment, vous pouvez trouver tout ceci au Borough market même quand ça n’est pas le 14 juillet hein. Par contre si tu cherches des truc frais genre tomate du jardin+basilic+mozza, ou salade niçoise.. eh ben c’est dead.

Sans titre-1

Borough Market   (oui aucun rapport entre le Prosecco et la devise française… m’enfin)

coucou petit vendeur de saucissons…

Un mec perché tentant de mettre l'ambiance toute la journée autour du marché...

Un mec perché tentant de mettre l’ambiance toute la journée autour du marché…

14h00 heure de se rendre à la Hays Galleria pour jouer à la pétanque. Eh oui, c’est à côté de London Bridge, au milieu des bureaux que tu peux trouver le seul terrain de pétanque permanent et couvert à Londres. Les propriétaires du terrains sont une chaine de bar à vin  the Ball’s Brothers. On peut donc louer le terrain gratuitement pour aller lancer deux trois boules entre deux pintes de bière.
Hier pour le 14 Juillet, Transferwise y organisait un tournoi de pétanque. Nous bien sûr, étant des joueurs semi professionnels (-_-) on a pris nos tickets. SAUF QUE OUI MAIS VOILA… la gentille demoiselle qui rayait les noms sur les listes nous a dit que non « on était pas sur la liste du tournoi, qu’il fallait envoyer un mail blablablalablablabalb… » . Bref gros boulets, nos tickets nous ont servi simplement à boire des pintes et du vin gratos. Et à jouer à la pétanque pour la gloire (et pas pour gagner les tickets pour le Chard) jusqu’à 16h00, heure du début du tournoi. J’ai quand même constaté qu’on été pas les seuls boulets à s’être mal débrouillé dans la réservation des tickets. ANYWAY… c’était plutôt cool quand même.

Les hommes experts en boules...

Les hommes.. experts en boules.

Les hommes.. experts en boules.

Bon une fois que le môsieur de la madame eu finit de se remplir la panse avec tous les amuse-bouches sponso transferwise, nous sommes repartis mollement vers le Borough market. Au programme, le bal evidemment, encore de la nourriture… et un mini atelier pour se faire une jolie cocarde.

Sur le chemin

Sur le chemin

Alors pour faire une jolie cocarde il vous faut :

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton... Et pas de savoir faire. Quoique.

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton… Et pas de savoir faire. Quoique.

SAMSUNG

Tu coupes des bandes de papier… essaye de t’appliquer un peu (quand t’as bu de la bière c’est assez difficile). Ensuite tu colles la grosse bande de couleur avec la bande blanche. Et ensuite sans attendre que ça sèche (parce que de toute façon on s’en bas les reins, et qu’on veut aller au bal) tu plies en accordéon.

Bon tout le monde faisait une cocarde rouge, du coup nous, en tant qu’artistes rebelles de la life, on a fait une cocarde bleu, parce que c’est de toute façon plus logique. Bleu blanc rouge, et pas rouge blanc bleu nom de dieu!

Ensuite tu galère bien à tout mettre en rond et à coller un cercle sur le dessus. Dessous bien sûr tu mets un rond de carton avec une épingle à nourrice, puis après tu te débrouilles à la mettre sur ta face, ton t-shirt tes cheveux…

18H00 Le bal

Ça a commencé doucement. D’abord des chanteurs et chanteuses… et un public mou du bulbe assis ou en train de regarder. Et puis ensuite il y a eu un orchestre qui a joué des grand classiques de jazz manouche et musique de bal, puis un « DJ » qui a passé des vieilles chansons françaises comme « Le ptit vin blanc » ou encore celle ci que j’adore de Françoise Hardy : Le temps de l’amour qui fait d’ailleurs partie de la BO du film Moonrise Kingdom de Wes Anderson.

Les gens ont ensuite commencé à se réveiller, et à swinguer. Esprit très vintage, bal de campagne français, très romantique et bon enfant. Bref une soirée regroupant les plus chouettes clichés français.

Swing Baby

Swing Baby

oui c’est flou mais on s’en fiche pas vrai? au moins on comprend l’ambiance…

Lé bal fronçais sacrébléhh!!!

Quant à moi, avant d’aller prendre mon bus, j’ai offert ma cocarde à un bel argentin qui faisait son tour d’Europe.

Lucas

Lucas

Bref, un journée très chargée et joyeuse pour ce 14 juillet. Encore un week end parfait… je sais pas si j’vais pas rester là pour toujours moi…

Bonne semaine!

xx

*A*