J’ai testé Pour vous…

Galère en UK.

Ramer, ma grande passion.

Ramer, ma grande passion.

Me revoici, telle la marmotte sortant de son trou, telle l’oursonne quittant son dodo d’hiver. Le soleil, deux trois jonquilles et surtout un p***** de taff. Un travail, un boulot, un fucking JOB les gars…! Du coup maintenant que j’ai pleins de truc à faire, je m’en rajoute un peu avec un petit article! Alors ça va? Vous avez passé un bon hiver? Vous avez fait quoi de beau? Pour ma part, je me suis occupée avec une activité des plus ludique et excitante; La recherche d’Emploi. Je viens donc partager avec vous cet expérience Ô combien stimulante pour l’estime se soi. -_-

 

Blablabla Londres est une ville merveilleuse, c’est pas un scoop, une fois de plus hein…! On a bien compris le concept. Et chaque jour, des nouveaux expats arrivent la tête pleine de rêves dans l’eldorado gris, pluvieux pollué mais au combien vivant et changeant. Londres une ville où tout semble possible au premier abord, mais aussi, où tout semble carrément impossible quand on a pas de tunes, et qu’on est en plein milieu du mois de Janvier.

J’ai donc testé pour vous pendant 5 mois, *GALERER EN UK*.

Toutes les opinions qui suivent sont mes propres constatations, et je ne suis pas là pour dire à qui que ce soit ce qu’il a à faire, mais bon si je peux aider hein… sait-on jamais.

Après un stage de trois mois, dans une boîte sympa, dans l’agréable quartier d’Hampstead Heath, je me suis retrouvé face à la difficulté de chercher un travail à Londres. Un  travail assez ciblé. * Donc évidemment, mon but pour évoluer ensuite, c’était pas d’aller servir des cheese sans cornichon aux pélos bourrés sur Picadilly circus jusqu’a 1h du mat. Je ne critique pas ces jobs là, que j’ai fait aussi, n’allais pas me prendre pour une petite fille gâtée.

1 : Comment chercher du travail efficacement à Londres.

Alors, si vous cherchez dans une branche particulière, ce qui était mon cas, mais que vous n’avez pas trop d’expérience : « GUMTREE.com est votre bible ».

Si vous cherchez un boulot de survie : GUMTREE.COM est encore votre Bible.

Et Monster aussi un peu… Le niveau est un peu plus ‘pro’, et c’est moins la cour des miracles que Gumtree. Attention, ne pas oublier le mot miracle.

Pas la peine de souscrire à tous ces sites qui te demandent d’uploader ton cv. Ça ne sert strictement à rien, à part pourrir ta boîte mail de newsletters moches, avec les mêmes offres d’emploi du Lundi au Vendredi. Je parle des sites comme Joboso.com, Jobnews, NewJobs Matcher, Totaljobs,  JobMad, BlowJob oui! et j’en passe……  Ah et puis LinkedIn quand t’es même pas un Junior, ben ça te Link pas du tout, tu peux te la caler derrière l’oreille comme dirait l’autre. C’est pas le patron de GQ qui va venir  te réclamer, pour sûr. Puis faudra qu’on m’explique quel est le but d’ajouter des gens avec qui tu n’as pas travaillé. Pourquoi? ça aide? Ou c’est juste un concours là aussi de qui aura le plus de relations pro?

Oui ça peut paraître complètement basique mais avec des sites comme Gumtree, vous trouvez toute sortes de boulots, même des plus saugrenus. Et surtout vous rentrez en contact avec des gens, et pas des ordis bidons.

Bon, faites quand même attention, parfois il y a des offres qui ont l’air toutes simple, sauf que par la suite on t’appelle et on te dit, par exemple si c’est pour être Nanny, « la famille cherche une française, ils payent 400 par semaine mais avant ils veulent que vous passiez votre brevet de secouriste. C’est £100 ». Jusque là bon… Et ensuite ils te disent « on a une place de libre pour passer le diplôme samedi matin, si vous réservez, on vous book en même temps un entretien avec la famille ». Là si tu leur demande le nom de la boîte, ils vont te donner un nom super basique et universel, genre NannyWorld, HomeHelp, des vieux noms moisis, pour bien que tu galères sur Google. Et ensuite comme ils savent que tu vas checker online pour voir si c’est la truth t’as vu, eh bien ils te disent vite « si vous voulez participer au cours, il faut payer tout de suite, vous avez vôtre CB sous les yeux? » MAIS BIENSÛR MADAME, je vous donne en prime toutes  mes petites culottes polka dots.

Ou alors,  vous allez envoyer un cv, et là on vous demande une photo. »Pliz coul yu sent piture? » Et quand tu google la face du type qui embauche, tu te demandes si tu vas pas finir sur un réseau d’Europe de l’est.

Sinon à part ça…?

Gumtree c’est vraiment cool, tous les entretiens que j’ai décroché c’est grâce à des annonces que j’y ai trouvé. Il faut bien sûre rester vigilant, toujours checker les adresses, les numéros de téléphones, les lieux, bref, la logique du schmilblick. Si ça sent le roussi ne pas y aller. Ou y aller accompagné avec un poing américain, on un pote qui aime bien taper.

2. Changement de Plan

Le temps a passé, et je me suis rendu compte que mes économies ne tiendraient plus longtemps, ou plutôt je me suis rendu compte que chercher un travail ciblé était bien plus difficile qu’il n’y paraissait. J’ai donc commencé à chercher un ‘travail de survie’ (car je me concentrais principalement sur le graphisme) ET PUIS….

J’ai  demandé la JSA. Job Seeker allowance. C’est une aide de l’Etat, qui de loin ressemble au chômage, et qui de près ressemble plutôt à la somme que te donnais la petite souris quand tu perdais une dent. Car oui, même si tu es un expat, on veut bien t’aider, un peu,  à galérer plus longtemps.

Si vous avez des roues de secours, et que vous pouvez éviter la JSA, c’est tout le mal que je vous souhaite. Moi j’avais envie de me débrouiller toute seule, parce qu’on peut pas tous se faire entretenir pas nos proche, puis c’est toujours chiant de demander. Puis même, c’était mon challenge quoi.

Ainsi commencèrent les joies du Chômage anglais.

Quand en France tu peux avoir 900 euros par mois, et pointer … euh… tous les mois/semaines je sais plus…  Ici, quand t’as plus de 25 ans, tu reçoit £70 par semaine. ET c’est tout. Tous les quinze jours tu dois te rendre à un rendez vous avec ton conseiller, et prouver que tu as postulé à n’importe quel boulot au moins 10 fois par semaine. Si ça n’est pas le cas, on diminue ta JSA immédiatement. De même si tu loupes un RDV.

a) Comment faire la demande Job Seeker Allowance. (Préparez les rames.)

Déjà, il faut vraiment avoir besoin de tunes pour faire la demande. Ça prend du temps et c’est contraignant. Leur site  rencontre tout le temps des problèmes, c’est d’ailleurs la première chose qu’on te dit quand tu vas au training « obligatoire ». Tout est fait pour te dissuader de réclamer des tunes. Ainsi, l’inscription en ligne dure environ 30min, mais il se peut que tout plante en plein milieu, et donc il faut tout recommencer de A à Z. Un bonheur sans nom… ah si, erreur 404.

Une  fois la demande effectuée, là par contre ça traine pas. On te donne RDV. Un rendez vous pour finaliser l’inscription. Ensuite on te donne un autre RDV pour rencontrer ton conseiller qui ensuite te donne ton premier RDV JSA, celui qui a lieu tous les 15 jours.

SU-PER   RE-LOU

ET tous les 15 jours, tu dois montrer à ton conseiller tout ce que tu as fait pour chercher du travail (lettre, recherche, vente de ton corps). ET Peu importe que tu sois avocat, ou écrivain, parce qu’à Tesco ils recherchent des gens pour ranger les étales, et nettoyer les sols.

b) Le ‘stage’ obligatoire. #bigjoke

A un moment donné, lors des RDV, on te demande si tu serais ‘interessé’ de participer à un « training » sur 3 jours pour apprendre à faire des cv et entretiens d’embauche. Et bien évidemment, tu ne peux pas dire non.

Inutile de vous préciser qu’absolument rien n’est adapté au besoins des demandeurs d’emploi. Dans mon groupe il y avait des profiles extrêmement différents. Je n’avais pas besoin qu’on me distribue des polycopiés de modèle de CV. Depuis le temps que je cherchais à faire du Graphisme, vous pensez bien que mon cv était bossé à la virgule près, changés 250 fois et bidouillé pour chaque candidature.

Dans ce groupe de training il y avait un SDF qui vendait le Big Issue, une femme qui après avoir élever ses gosses cherchait un travail, un mec qui avait travaillé dans un pressing, une caissière, des vieux, des moins vieux… Des gens qui savait à peine lire, ou qui ne comprenait pas qu’on était en train de faire une simulation d’entretien d’embauche (ma patience à ce jour là trouver ses limites). Et au milieu il y avait une fille qui s’appelait Olympia. Une vidéaste de 25 ans. Qui elle aussi sait faire un CV, sait ce que sont LinkedIn, Twitter et Facebook. Sans elle j’aurais surement passé les 3 jours les plus inutiles de mon existence.

Bref rien n’est adapté, certains aurait eu besoin d’un training personnalisé, certains aurait eu besoins qu’on leur fasse leur CV, qu’on les aide vraiment, qu’on leur montre comment utiliser un ordi…  mais si à Londres on avait  du temps pour le cas par cas ça se saurait.

Triste.

c) Les objectifs.

10 candidature envoyées par semaine. Voilà.

La première choses qu’on te dit quand tu arrives au training : « si vous voulez faire des candidatures efficaces et correctes c’est IMPOSSIBLE »

Moi je ne me suis pas genée pour le copié /collé, alors, oui, c’est possible de rester chez soi toute la journée et de poster entre 10 et 35 cv par semaine. De copier coller le même barratin ‘j’adore la mode’, j’adore la finance’, ‘j’adore la cosmétique’ ‘j’adore le golf’ ‘j’adore les sandwich’… Est ce que c’est efficace? Pas sûre. Et c’est dur de faire ça chaque jour sans aucune réponse. De ne pas se décourager. Vous me direz, rester chez soi à envoyer des cv, c’est toujours de l’argent sauvé qui ne brûlera pas dans ta fucking Oyster Card.

C’est possible aussi car j’ai une endurance à l’ennuie assez développée, et que je n’ai pas de gosses ou autre activités relous à gérer. ahah!

Lors du training, on te dit aussi de ne pas chercher de travail sur le site du Job center, car il ne fonctionne pas. Par exemple, si vous rechercher un travail à Londres, le site vous redirigera vers des Job qui se trouvent à Glasgow ou  Manchester, ou vers l’erreur 404. Aberrant.

3. Petits Boulots

Grâce à Gumtree j’ai pu trouvé des petits boulots ou des opportunités assez interessantes.

J’ai par exemple travaillé à la Mansion House pour les banquets. Alors non je n’ai pas vu Boris, mais j’ai vu La Lord Mayor de la city, ou encore l’Archibishop de Canterbury. J’ai aussi pu assister à une dégustation géante des vins de Bordeaux. 25 tables de 10 peronnes, et presque autant de bouteilles hors de prix, et pas le droit de toucher :(. Toute sorte d’évènement se tiennent à la Mansion House, comme des Banquets de confréries. Genre la confrérie du pudding… Oui je ne me rappelle plus de celle que j’ai vu. Bref Boulot de Survie mais expérience interessante !

J’ai aussi fait du social média management « volontaire » qui aurait pu déboucher sur un poste payé à temps plein, et aussi bien sûr du baby-sitting. Cette fois c’est juré, les prochains nains dont je m’occuperai seront les miens.

4.FINALLY

Pendant que je faisais ces trois petits boulots en même temps j’ai un peu lâché la bride concernant le graphic design. Et puis un Vendredi, j’ai vu 5 annonces intéressantes, j’ai posté 5 CV, et la semaine d’après j’avais 3 interviews. MIRACLE. Peut-être qu’au mois de Mars tout le monde embauche allez savoir. Cette connasse de roue à enfin tourné. Maintenant je travaille, et plus je suis occupé plus j’ai envie de m’occuper. Normal.. travail = tune= vie = estime de soi aussi

Donc voilà, j’espère que cet article aidera certains d’entre-vous à trouver ce qu’ils sont venu chercher ici à London ville hors de prix. Bon courage aussi à tous ceux qui cherchent ailleurs. C’est pas une mince affaire. L’important c’est de ne pas abandonner et de bien s’organiser au niveau de ses économies, du logement et autre truc chiants. ET surtout, d’avoir des proches qui vous soutiennent et croient en vous!

 

TIP : Faire le zombie devant Gumtree ça aide. Beaucoup d’annonces sont publiées vers 2h du mat, et en journée pensez à rafraichir votre page internet constamment. Les premier arrivés sont les premiers servis. 

TIP 2 : Pour la JSA il faut un NIN of course!

TIP 3 : Les chances d’être embauché maintenant en Mai sont plsu grande qu’en Janvier évidemment. Et cela peut dépendre aussi de votre expérience. Mon colloc a trouvé un travail en 4 jours.

Tree near Portobello

Tree near Portobello

GOOD LUCK

 
*A* 
 
*Il y a un an et demi je suis arrivée comme au pair. J’ai voulu rester pour commencer réellement ma « carrière » en graphisme. Je suis arrivée ici avec un diplôme et deux valises…. Je vous passe les détails… Puis j’ai trouvé un stage payé.

 

Publicités

Happy New Year you Filthy Animal.

au top

au top

26 Décembre 2013

Londres, 1 an et 4 mois/////

23h50, dans une chambre non loin de la rivière Dordogne, dans le petit village de Campagne sur Perdition, emmitouflée sous ma grosse écharpe écossaise, le reste de mon corps sous les couvertures multicolores, je vous écris. Ma mère n’a jamais été une grande fan du chauffage et ce sont des bouts de doigts tous froids qui tapotent les touches de Mac Callister, mon bien aimé. (mon ordi pour le rang du fond qui ne suit jamais)

Pendant que mon tube digestif est encore engourdi par les excès de Noël, je pense aux bonnes affaires du Boxing Day que je viens de râter. Mais surtout je pense à toi lecteur. Toi que j’ai abandonné depuis des mois… Je pense qu’il faisait encore plus de 12 degrés sur la capitale anglaise la dernière fois que je te racontais ma vie, c’est pour dire!

Et le voilà mon problème, car bien que trépidante, je ne me vois pas vous conter ma vie privée en détails voyez vous… alors je cherche. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser? Le dernier restau hype, la dernière expo to see, le bon plan du week end,… le dernier scoop.. pfff je m’ennuie déjà, et j’écume déjà tous les bons blogs sur Londres pour mes escapades persos… Alors bon…

En attendant je me suis dit qu’il était pas mal de m’auto-féliciter de mon petit parcours personnel de Londonienne. Je m’étais fixé un but précis. Je ne suis pas partie en touriste, la valise à la main en me disant que j’allais servir des bière et squatter une auberge jusqu’à la st glinglin. Je m’étais fixée pour objectif après mon année d’au pair de me trouver un taff en design graphique. Ma branche à la base… Et j’ai trouvé! Bon certes que pour trois mois… je suis maintenant en recherche d’emploi en tant que Graphic Designer à Londres. (mais je sens bien que je vais finir par les servir ces bières) Si ma bonne étoile sait lire, merci de me faire signe.

Bon puis je me suis installée en coloc aussi… dans un appart certes grand mais qui cumule les fuites et autres évacuations bouchées.

Secrètement aussi, en tant que fille de sexe féminin, j’espérais secrètement que durant mon expatriation je trouverais l’english mâle. Bon, eh bien c’est chose faite. J’ai rencontré la bête le soir ou je célébrais mon Londonniversary. C’est beau non? En tant que british pure souche, le mâle aime le foot et mange beaucoup. Ça va, je ne suis pas trop Out, béni soit les cieux qu’il ne soit pas fan de Cricket. Je me suis surprise à lancer des « Come on arsenal et allez Giroud »… faut dire qu’ils étaient mous ce jour là aussi. Enfin, ma vie sentimentale quasi inexistante et déstructurée n’est plus. Je ne passerais surement donc pas la st Val à me faire chier, en tête à tête avec mon pot d’Häggen Dazs et Mac Callister, mais plutôt à poil en buvant du Cava… Boh ça va je blague…

The Dinner, Angel.

The Dinner, Angel.

Ça me fait penser! j’ai réalisé mon premier Roast Chicken avec Gravy maison… hmm un délice, bien qu’il y aurait certaines améliorations à apporter.

2012-2013, une période que je n’oublierai jamais. L’année de ma douce expatriation, du changement et de l’évolution. Et même si pour l’instant je n’ai pas de travail… je ne m’inquiète pas trop. J’essaye de croire au bon retour du karma… et surtout, en moi.

Je souhaite à tous ceux qui lisent cette note une bonne année 2014, pleine de découvertes de challenges et de positivité.

La paix et le love sur vous…

*A*

(Bon courage pour le mois de Janvier, cette gueule de bois post traumatique, ce calme après la tempête des fêtes, ce mois gris, vide et inutile que perso je ne peux pas souffrir.)

Chat aimable

Chat aimable

Photos : Google and me on Instagram

Pictures

Salut bande de fifous!

Oui je vous abandonne. So busy je suis, et je sais ça n’est pas une excuse.

Il y a quelques temps j’ai fait tomber mon téléphone déjà pourrit dans les toilettes d’un des plus vieux pubs de London, qui se dit même (comme beaucoup),  être le plus vieux, il s’agit du pub le Ten bells. Apparemment, autrefois, une des victimes de Jack the Ripper avait l’habitude d’y faire le tapin.

Bref, tout ça pour vous dire chers amis, que oui j’ai changé de téléphone . Je fait donc partie maintenant de l’élite des photographes médiocres, et de la ligues des instaconnasses.

Vous pouvez donc me suivre sur Instagram at l0velyl0nd0n (avec des zéros à la place des O) où je publie pour l’instant essentiellement des photos de London. Ainsi que sur facebook et twitter, où il se passe certainement plus de choses qu’ici!

Sur ce… Le bonjour chez vous.

*A*

Colleagues,Coffee,Computer

Jeudi

Oui Oui Oui..je sais… ça fait longtemps que je n’ai pas écrit. Vous m’excuserez j’espère. Il se trouve qu’à cause de mon stage qui se déroule bien loin de chez moi, je passe près de 12 heures par jour hors de la baraque et donc loin de mon computer chéri, sur lequel mes doigts vernis de rouge tapotent en ce moment même. De plus, je passe la journée devant un PC alors je vous cache pas que j’ai moyennement envie de repasser en mode geek une fois à la maison. Bref vis ma vie de stagiaire…on va pas se plaindre hein!
Je suis devant Le Hobbit là, le film hein… pas un mec douteux aux pieds poilus… Je caresse tranquillement le chat pendant que Gollum me file des haut-le-coeur (et pas le contraire, t’imagine caresser Gollum? Berk, passez moi une bassine merci…)avec sa face de gland. (caresse, gland ça va encore être le combo aux rankings cette semaine!)

Bon, étant donné que récemment je n’ai pas fait de visite ou autre activité passionnante je me suis dit que pour les plus assidus aux blog  j’écrirai un petit post sur « la vie en entreprise à London ». Zzzzzzz (je t’avais dis que j’étais pas inspirée alors tu te calmes de suite…)

Commençons tout de suite par les petites frustration de la vie quotidienne.

Voilà avec quoi travaille le mec (nous l’appellerons Franz) en face de moi…

Son écran qui est donc l’ordi lui même hein, est aussi fin que… que mon contrat de stagiaire tiens… ET oui son clavier marche à l’énergie solaire, ça n’est pas une blague.

Pendant que moi je bosse avec ça:

SAMSUNG

… Ok, je suis une fille honnête donc j’vous le dis directe je galère pas du tout avec le PC. (Si on oublie le fait que je suis habituée aux mac et que tout soit en anglais) En fait tout se passe très bien, même si tous les matins il faut que je me ré-adapte, surtout quand j’ai pas encore bu le précieux breuvage…Bref

Le Franz avec son gros mac il faisait moins le malin quand j’ai ramené ma tablette graphique ce matin (tu parles) .. bref on se bat comme on peut dans ce monde toujours plus ingrat. Il m’a dit directe qu’il allait s’en acheté une. Pfff …Riche va. (oui la mienne je l’ai gagné, ce qui lui donne tellement plus de valeur à mes yeux collés du matin)

Toujours est-il que le vieux Franz en question est quand même le seul à me considérer comme une vieille stagiaire moisie bonne qu’à faire des petites tâches minuscules… et chiantes. Bref entre nous c’est la gue-guerre. Mais bon ça va il est plutôt sympa…

Vendredi

Un truc que je trouve curieux c’est le lunch break… Ici pas de salle pour manger, ni de table autour de laquelle s’asseoir… Rien. Les gens mangent en face de leur bureau. Oui, le même bureau en face duquel t’es planté toute la sainte journée. Et c’est comme ça partout paraît-il. Enfin sauf chez google ou dans les grosses boîtes je suppose hein. « Tiens John, viens donc t’asseoir à ma table Stark volante sur champs magnétique. Attention à ton fauteuil Bouroullec… eh, j’peux gouter ta salade macrobio? » Bref je trouve ça triste et antisocial… Je n’ai pas été la seule marquée par ce manque de convivialité. Un truc qui « choque » aussi nos voisins du sud : italiens, espagnols…

Non ici on a un Micro-onde et un évier. Une Sainte Machine à café qu’on vénère, devant laquelle on baille aux corneilles le temps que le précieux breuvage s’écoule dans la tasse… Et bien sûre un frigo. Mais si, tu sais, le frigo du bureau. Celui où il y a toujours un truc abandonné depuis mille ans, qui chlingue à mort, mais que personne ne va penser à enlever. Parce qu’un frigo qui pue c’est toujours plus rigolo… Puis surtout parceque chacun y va de ses spécialités lointaines, pour faire goûter aux autres, puis au final tout le monde oublie, et surtout le foie de yack à 10h00 ça passe moyen… Une collègue est allée à Paris, elle m’a ramené du saucisson pour mon annif… Bizarrement le sauc’bec à 10h00 ça passe… C’est pas lui qui va avoir le temps d’embaumer le frigo je te le dis. Ce frigo s’avère aussi être un vrai coffre fort qui recèle des mets toujours plus chelou. Voyez plutôt…

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l'air d'avoir couché avec une crotte de wasabi... EUh... j'préfère encore passer la soirée avec gollum merci.

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l’air d’avoir couché avec une crotte de wasabi… EUh… j’préfère encore passer la soirée avec Gollum merci. (Qui peut me traduire les caractères là svp? Est ce qu’ils disent de quoi il en retourne exactement? Et Le jus vert dans le bol qu’est ce donc?)

Le dresscode

Ben comme chez Mac do.. viendez comme vous était charmante mademoiselle… sauf pour les nudistes du fond merci.

Les gens

Tout le monde est cool, c’est affolant.

Soit dit en passant j’ai repéré deux mâles à fort potentiel. Cibles verrouillées, parée à lancer les filets.

La vie Social.

Eh bien on a peut être pas de table pour manger ensemble, mais ici, on a des fois obligation d’aller boire au pub avec sa « team ». Parce que quelqu’un a decidé de remercier la dite « team » on se retrouve à boire une ale sur une terrasse… est ce qu’on va se faire prier? Et quand le pub n’est pas obligatoire eh bien… on y va quand même…  c’est quel jour au fait aujourd’hui? Ah oui… vendredi.

Bon Week end!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*A*

The intern///

Vis ma vie d’adulte, bilan de la semaine 1.

Pour ceux qui n’ont pas suivi j’ai eu la chance de trouver un stage de un mois au sein d’une boîte. Mon job?

Ben, à la base moi j’ai appris à me creuser la cervelle sur des concepts compliqués  pour faire des jolies créas qu’on met ensuite sur du joli papier FSC.

Il se trouve que là, je fais des images pour le Web. Et c’est plutôt intéressant car j’apprends petit à petit ce que j’aurai dû apprendre à l’école (qui coutait la peau des balls soi dit en passant). En France on nous demande de choisir entre le Print et le Web design mais depuis que je suis arrivée à Londres, je trouve que c’est une aberration. Bref Passons.

J’aime beaucoup aller au « taff » pour l’instant même si tous les matins je traverse Londres du sud vers le nord et que ça me prend des plombes. Pour une fois j’ai un vrai boulot, et pas un vieux job d’été où on te force à servir des trucs avariés à des pigeons de clients.

Est ce que maintenant je fais partie de ces gens ennuyeux qui disent « je vais au bureau » ? ou « ah ouai au bureau on a fait une blague à Jean-Eude, on s’est bien poilés… » (Je vous conseille d’ailleurs la mini-série Working Girls de Canal +) Bref je me sens adulte (pas) responsable. Prions pour que ce stage de un mois se transforme carrément en job tout court…

Evidemment tous mes collègues sont plutôt sympas. Et de plus, un vendredi par mois, ma boîte paye un coup à ses employés. C’est le « social » prononcé sauchiole par les frenchy. Vendredi j’ai donc eu une vue générale sur l’entreprise dans laquelle je suis tombée (et aussi sur ceux qui aiment bien la picole). J’ai donc profité d’un pichet de Pimm’s aux frais de la princesse (j’ai pris 3 verres au bar pour faire genre je partage mais en fait nan) tout en papotant avec des gens du monde entier. Typique d’une entreprise Londonienne, mes collègues viennent d’Ouzbékistan, d’Inde, d’Italie, de France, de Chine, du Portugal, de Brézil, des U.S.A…. Bref de partout. On compte les petits British sur les doigts de la main.

Life is so hard sometimes…

Le quartier où je bosse est plutôt cool. Des grosses baraques partout, des fleurs des arbres, et surtout derrière les bureaux, un grand « park » pour se ressourcer et regarder les nuages, allongé dans le parfait gazon, quand il fait beau. Hampstead my love.

Sinon pour ce qui est du boulot… ben je fais partie des geeks à grosses lunettes qui passent la journée devant un PC. Et des fois je suis la grosse bizute qui ne comprend rien à ce qu’on lui dit, ou, qui ne comprends rien au brief qu’on lui donne pour les images. Mais je vais progresser hein?

Je me suis dit que je pourrais partager avec vous ce que j’ai appris cette semaine. A savoir, faire des GIF! Youhou !!! Je vous présente donc une problématique de graphiste. Mais ça s’applique aussi à d’autres métiers… Et tout ça au format GIF bien entendu!

Midas

Je repars à mon ennuie du dimanche sans ami ni curly…

Bye Bye!

*A*