Pick Me Up Festival.

Pick me up Fest 2014 Si je n’avais pas perdu des centaines de photos de ma première année à Londres, j’aurais partagé avec vous des photos du Pick Me Up festival 2013. Mais que ce soit numériquement ou physiquement, je suis très désorganisée et bordélique. Tout ça pour dire que ce week end et ce depuis jeudi a lieu le Pick Me Up Festival, un festival autour du Graphic design et de l’illustration contemporaine. Au programme(Pour l’année dernière du moins) : des expos d’artistes venus de partout, et des workshops plutôt cool notamment avec  Print Club London où on pouvait s’essayer à la sérigraphie. Il y avait des trucs rigolos comme atelier faux tatoo, ou de nailart arty. Pendant le festival On peut aussi voir des artistes à l’oeuvre, participer à des ateliers, ou des oeuvres collectives. Assister à des mini conférences telles que « comment faire un bon portfolio » et assister à des events tel que le concert l’année dernière des Heavy Pencil! Géniaux. Je suis encore plus dégoutée de la perte de ces photos. J’avais pris le pass à la semaine aussi donc j’ai bien pu en profiter, mais vous pouvez bien sûre prendre un ticket à la journée. Le Pick Me Up Festival se veut un festival de design graphic, mais c’est beaucoup plus axé sur l’illustration contemporaine, celle qui se recoupe beaucoup avec le street art. Atmosphere East London, Lemonade Bio et UAL Student. Cette année le programme (qui à l’air foufoufoufou) se trouve . Vous avez jusqu’au 5Mai pour en profiter! Tous les jours à la Somerset House entre 10h et 18h.  Enjoy! *A*

PS: Il y aussi pas mal de truc pour les mioches. « Regarde le joli coloriaaaage! » Pendant que vous, tranquilles, vous sirotez une Camden Hells en regardant des barbus peindre des murs.

Happy New Year you Filthy Animal.

au top

au top

26 Décembre 2013

Londres, 1 an et 4 mois/////

23h50, dans une chambre non loin de la rivière Dordogne, dans le petit village de Campagne sur Perdition, emmitouflée sous ma grosse écharpe écossaise, le reste de mon corps sous les couvertures multicolores, je vous écris. Ma mère n’a jamais été une grande fan du chauffage et ce sont des bouts de doigts tous froids qui tapotent les touches de Mac Callister, mon bien aimé. (mon ordi pour le rang du fond qui ne suit jamais)

Pendant que mon tube digestif est encore engourdi par les excès de Noël, je pense aux bonnes affaires du Boxing Day que je viens de râter. Mais surtout je pense à toi lecteur. Toi que j’ai abandonné depuis des mois… Je pense qu’il faisait encore plus de 12 degrés sur la capitale anglaise la dernière fois que je te racontais ma vie, c’est pour dire!

Et le voilà mon problème, car bien que trépidante, je ne me vois pas vous conter ma vie privée en détails voyez vous… alors je cherche. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser? Le dernier restau hype, la dernière expo to see, le bon plan du week end,… le dernier scoop.. pfff je m’ennuie déjà, et j’écume déjà tous les bons blogs sur Londres pour mes escapades persos… Alors bon…

En attendant je me suis dit qu’il était pas mal de m’auto-féliciter de mon petit parcours personnel de Londonienne. Je m’étais fixé un but précis. Je ne suis pas partie en touriste, la valise à la main en me disant que j’allais servir des bière et squatter une auberge jusqu’à la st glinglin. Je m’étais fixée pour objectif après mon année d’au pair de me trouver un taff en design graphique. Ma branche à la base… Et j’ai trouvé! Bon certes que pour trois mois… je suis maintenant en recherche d’emploi en tant que Graphic Designer à Londres. (mais je sens bien que je vais finir par les servir ces bières) Si ma bonne étoile sait lire, merci de me faire signe.

Bon puis je me suis installée en coloc aussi… dans un appart certes grand mais qui cumule les fuites et autres évacuations bouchées.

Secrètement aussi, en tant que fille de sexe féminin, j’espérais secrètement que durant mon expatriation je trouverais l’english mâle. Bon, eh bien c’est chose faite. J’ai rencontré la bête le soir ou je célébrais mon Londonniversary. C’est beau non? En tant que british pure souche, le mâle aime le foot et mange beaucoup. Ça va, je ne suis pas trop Out, béni soit les cieux qu’il ne soit pas fan de Cricket. Je me suis surprise à lancer des « Come on arsenal et allez Giroud »… faut dire qu’ils étaient mous ce jour là aussi. Enfin, ma vie sentimentale quasi inexistante et déstructurée n’est plus. Je ne passerais surement donc pas la st Val à me faire chier, en tête à tête avec mon pot d’Häggen Dazs et Mac Callister, mais plutôt à poil en buvant du Cava… Boh ça va je blague…

The Dinner, Angel.

The Dinner, Angel.

Ça me fait penser! j’ai réalisé mon premier Roast Chicken avec Gravy maison… hmm un délice, bien qu’il y aurait certaines améliorations à apporter.

2012-2013, une période que je n’oublierai jamais. L’année de ma douce expatriation, du changement et de l’évolution. Et même si pour l’instant je n’ai pas de travail… je ne m’inquiète pas trop. J’essaye de croire au bon retour du karma… et surtout, en moi.

Je souhaite à tous ceux qui lisent cette note une bonne année 2014, pleine de découvertes de challenges et de positivité.

La paix et le love sur vous…

*A*

(Bon courage pour le mois de Janvier, cette gueule de bois post traumatique, ce calme après la tempête des fêtes, ce mois gris, vide et inutile que perso je ne peux pas souffrir.)

Chat aimable

Chat aimable

Photos : Google and me on Instagram

Colleagues,Coffee,Computer

Jeudi

Oui Oui Oui..je sais… ça fait longtemps que je n’ai pas écrit. Vous m’excuserez j’espère. Il se trouve qu’à cause de mon stage qui se déroule bien loin de chez moi, je passe près de 12 heures par jour hors de la baraque et donc loin de mon computer chéri, sur lequel mes doigts vernis de rouge tapotent en ce moment même. De plus, je passe la journée devant un PC alors je vous cache pas que j’ai moyennement envie de repasser en mode geek une fois à la maison. Bref vis ma vie de stagiaire…on va pas se plaindre hein!
Je suis devant Le Hobbit là, le film hein… pas un mec douteux aux pieds poilus… Je caresse tranquillement le chat pendant que Gollum me file des haut-le-coeur (et pas le contraire, t’imagine caresser Gollum? Berk, passez moi une bassine merci…)avec sa face de gland. (caresse, gland ça va encore être le combo aux rankings cette semaine!)

Bon, étant donné que récemment je n’ai pas fait de visite ou autre activité passionnante je me suis dit que pour les plus assidus aux blog  j’écrirai un petit post sur « la vie en entreprise à London ». Zzzzzzz (je t’avais dis que j’étais pas inspirée alors tu te calmes de suite…)

Commençons tout de suite par les petites frustration de la vie quotidienne.

Voilà avec quoi travaille le mec (nous l’appellerons Franz) en face de moi…

Son écran qui est donc l’ordi lui même hein, est aussi fin que… que mon contrat de stagiaire tiens… ET oui son clavier marche à l’énergie solaire, ça n’est pas une blague.

Pendant que moi je bosse avec ça:

SAMSUNG

… Ok, je suis une fille honnête donc j’vous le dis directe je galère pas du tout avec le PC. (Si on oublie le fait que je suis habituée aux mac et que tout soit en anglais) En fait tout se passe très bien, même si tous les matins il faut que je me ré-adapte, surtout quand j’ai pas encore bu le précieux breuvage…Bref

Le Franz avec son gros mac il faisait moins le malin quand j’ai ramené ma tablette graphique ce matin (tu parles) .. bref on se bat comme on peut dans ce monde toujours plus ingrat. Il m’a dit directe qu’il allait s’en acheté une. Pfff …Riche va. (oui la mienne je l’ai gagné, ce qui lui donne tellement plus de valeur à mes yeux collés du matin)

Toujours est-il que le vieux Franz en question est quand même le seul à me considérer comme une vieille stagiaire moisie bonne qu’à faire des petites tâches minuscules… et chiantes. Bref entre nous c’est la gue-guerre. Mais bon ça va il est plutôt sympa…

Vendredi

Un truc que je trouve curieux c’est le lunch break… Ici pas de salle pour manger, ni de table autour de laquelle s’asseoir… Rien. Les gens mangent en face de leur bureau. Oui, le même bureau en face duquel t’es planté toute la sainte journée. Et c’est comme ça partout paraît-il. Enfin sauf chez google ou dans les grosses boîtes je suppose hein. « Tiens John, viens donc t’asseoir à ma table Stark volante sur champs magnétique. Attention à ton fauteuil Bouroullec… eh, j’peux gouter ta salade macrobio? » Bref je trouve ça triste et antisocial… Je n’ai pas été la seule marquée par ce manque de convivialité. Un truc qui « choque » aussi nos voisins du sud : italiens, espagnols…

Non ici on a un Micro-onde et un évier. Une Sainte Machine à café qu’on vénère, devant laquelle on baille aux corneilles le temps que le précieux breuvage s’écoule dans la tasse… Et bien sûre un frigo. Mais si, tu sais, le frigo du bureau. Celui où il y a toujours un truc abandonné depuis mille ans, qui chlingue à mort, mais que personne ne va penser à enlever. Parce qu’un frigo qui pue c’est toujours plus rigolo… Puis surtout parceque chacun y va de ses spécialités lointaines, pour faire goûter aux autres, puis au final tout le monde oublie, et surtout le foie de yack à 10h00 ça passe moyen… Une collègue est allée à Paris, elle m’a ramené du saucisson pour mon annif… Bizarrement le sauc’bec à 10h00 ça passe… C’est pas lui qui va avoir le temps d’embaumer le frigo je te le dis. Ce frigo s’avère aussi être un vrai coffre fort qui recèle des mets toujours plus chelou. Voyez plutôt…

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l'air d'avoir couché avec une crotte de wasabi... EUh... j'préfère encore passer la soirée avec gollum merci.

Atrocité bonjour. Le wasabi sur un sushi OK. Le kit kat OK. Le Kit Kat vert qui à vaguement l’air d’avoir couché avec une crotte de wasabi… EUh… j’préfère encore passer la soirée avec Gollum merci. (Qui peut me traduire les caractères là svp? Est ce qu’ils disent de quoi il en retourne exactement? Et Le jus vert dans le bol qu’est ce donc?)

Le dresscode

Ben comme chez Mac do.. viendez comme vous était charmante mademoiselle… sauf pour les nudistes du fond merci.

Les gens

Tout le monde est cool, c’est affolant.

Soit dit en passant j’ai repéré deux mâles à fort potentiel. Cibles verrouillées, parée à lancer les filets.

La vie Social.

Eh bien on a peut être pas de table pour manger ensemble, mais ici, on a des fois obligation d’aller boire au pub avec sa « team ». Parce que quelqu’un a decidé de remercier la dite « team » on se retrouve à boire une ale sur une terrasse… est ce qu’on va se faire prier? Et quand le pub n’est pas obligatoire eh bien… on y va quand même…  c’est quel jour au fait aujourd’hui? Ah oui… vendredi.

Bon Week end!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*A*

The intern///

Vis ma vie d’adulte, bilan de la semaine 1.

Pour ceux qui n’ont pas suivi j’ai eu la chance de trouver un stage de un mois au sein d’une boîte. Mon job?

Ben, à la base moi j’ai appris à me creuser la cervelle sur des concepts compliqués  pour faire des jolies créas qu’on met ensuite sur du joli papier FSC.

Il se trouve que là, je fais des images pour le Web. Et c’est plutôt intéressant car j’apprends petit à petit ce que j’aurai dû apprendre à l’école (qui coutait la peau des balls soi dit en passant). En France on nous demande de choisir entre le Print et le Web design mais depuis que je suis arrivée à Londres, je trouve que c’est une aberration. Bref Passons.

J’aime beaucoup aller au « taff » pour l’instant même si tous les matins je traverse Londres du sud vers le nord et que ça me prend des plombes. Pour une fois j’ai un vrai boulot, et pas un vieux job d’été où on te force à servir des trucs avariés à des pigeons de clients.

Est ce que maintenant je fais partie de ces gens ennuyeux qui disent « je vais au bureau » ? ou « ah ouai au bureau on a fait une blague à Jean-Eude, on s’est bien poilés… » (Je vous conseille d’ailleurs la mini-série Working Girls de Canal +) Bref je me sens adulte (pas) responsable. Prions pour que ce stage de un mois se transforme carrément en job tout court…

Evidemment tous mes collègues sont plutôt sympas. Et de plus, un vendredi par mois, ma boîte paye un coup à ses employés. C’est le « social » prononcé sauchiole par les frenchy. Vendredi j’ai donc eu une vue générale sur l’entreprise dans laquelle je suis tombée (et aussi sur ceux qui aiment bien la picole). J’ai donc profité d’un pichet de Pimm’s aux frais de la princesse (j’ai pris 3 verres au bar pour faire genre je partage mais en fait nan) tout en papotant avec des gens du monde entier. Typique d’une entreprise Londonienne, mes collègues viennent d’Ouzbékistan, d’Inde, d’Italie, de France, de Chine, du Portugal, de Brézil, des U.S.A…. Bref de partout. On compte les petits British sur les doigts de la main.

Life is so hard sometimes…

Le quartier où je bosse est plutôt cool. Des grosses baraques partout, des fleurs des arbres, et surtout derrière les bureaux, un grand « park » pour se ressourcer et regarder les nuages, allongé dans le parfait gazon, quand il fait beau. Hampstead my love.

Sinon pour ce qui est du boulot… ben je fais partie des geeks à grosses lunettes qui passent la journée devant un PC. Et des fois je suis la grosse bizute qui ne comprend rien à ce qu’on lui dit, ou, qui ne comprends rien au brief qu’on lui donne pour les images. Mais je vais progresser hein?

Je me suis dit que je pourrais partager avec vous ce que j’ai appris cette semaine. A savoir, faire des GIF! Youhou !!! Je vous présente donc une problématique de graphiste. Mais ça s’applique aussi à d’autres métiers… Et tout ça au format GIF bien entendu!

Midas

Je repars à mon ennuie du dimanche sans ami ni curly…

Bye Bye!

*A*