Happy New Year you Filthy Animal.

au top

au top

26 Décembre 2013

Londres, 1 an et 4 mois/////

23h50, dans une chambre non loin de la rivière Dordogne, dans le petit village de Campagne sur Perdition, emmitouflée sous ma grosse écharpe écossaise, le reste de mon corps sous les couvertures multicolores, je vous écris. Ma mère n’a jamais été une grande fan du chauffage et ce sont des bouts de doigts tous froids qui tapotent les touches de Mac Callister, mon bien aimé. (mon ordi pour le rang du fond qui ne suit jamais)

Pendant que mon tube digestif est encore engourdi par les excès de Noël, je pense aux bonnes affaires du Boxing Day que je viens de râter. Mais surtout je pense à toi lecteur. Toi que j’ai abandonné depuis des mois… Je pense qu’il faisait encore plus de 12 degrés sur la capitale anglaise la dernière fois que je te racontais ma vie, c’est pour dire!

Et le voilà mon problème, car bien que trépidante, je ne me vois pas vous conter ma vie privée en détails voyez vous… alors je cherche. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser? Le dernier restau hype, la dernière expo to see, le bon plan du week end,… le dernier scoop.. pfff je m’ennuie déjà, et j’écume déjà tous les bons blogs sur Londres pour mes escapades persos… Alors bon…

En attendant je me suis dit qu’il était pas mal de m’auto-féliciter de mon petit parcours personnel de Londonienne. Je m’étais fixé un but précis. Je ne suis pas partie en touriste, la valise à la main en me disant que j’allais servir des bière et squatter une auberge jusqu’à la st glinglin. Je m’étais fixée pour objectif après mon année d’au pair de me trouver un taff en design graphique. Ma branche à la base… Et j’ai trouvé! Bon certes que pour trois mois… je suis maintenant en recherche d’emploi en tant que Graphic Designer à Londres. (mais je sens bien que je vais finir par les servir ces bières) Si ma bonne étoile sait lire, merci de me faire signe.

Bon puis je me suis installée en coloc aussi… dans un appart certes grand mais qui cumule les fuites et autres évacuations bouchées.

Secrètement aussi, en tant que fille de sexe féminin, j’espérais secrètement que durant mon expatriation je trouverais l’english mâle. Bon, eh bien c’est chose faite. J’ai rencontré la bête le soir ou je célébrais mon Londonniversary. C’est beau non? En tant que british pure souche, le mâle aime le foot et mange beaucoup. Ça va, je ne suis pas trop Out, béni soit les cieux qu’il ne soit pas fan de Cricket. Je me suis surprise à lancer des « Come on arsenal et allez Giroud »… faut dire qu’ils étaient mous ce jour là aussi. Enfin, ma vie sentimentale quasi inexistante et déstructurée n’est plus. Je ne passerais surement donc pas la st Val à me faire chier, en tête à tête avec mon pot d’Häggen Dazs et Mac Callister, mais plutôt à poil en buvant du Cava… Boh ça va je blague…

The Dinner, Angel.

The Dinner, Angel.

Ça me fait penser! j’ai réalisé mon premier Roast Chicken avec Gravy maison… hmm un délice, bien qu’il y aurait certaines améliorations à apporter.

2012-2013, une période que je n’oublierai jamais. L’année de ma douce expatriation, du changement et de l’évolution. Et même si pour l’instant je n’ai pas de travail… je ne m’inquiète pas trop. J’essaye de croire au bon retour du karma… et surtout, en moi.

Je souhaite à tous ceux qui lisent cette note une bonne année 2014, pleine de découvertes de challenges et de positivité.

La paix et le love sur vous…

*A*

(Bon courage pour le mois de Janvier, cette gueule de bois post traumatique, ce calme après la tempête des fêtes, ce mois gris, vide et inutile que perso je ne peux pas souffrir.)

Chat aimable

Chat aimable

Photos : Google and me on Instagram
Publicités

Bastille Day

Ça te dit un compte rendu du week-end? Non? Ben tu vas l’avoir quand même tiens! Enfin presque, puisque j’viens te parler d’hier, 14  juillet, fête nationale française.

Vous faites quoi vous pour la fête nationale? Fut un temps ou on s’amusait à décapiter les gens, mais moi perso j’ai jamais rien fait d’autre que mater les feux d’artifice au bord de la rivière. Sauf que cette année je suis allée au Bastille Festival à London, qui se déroulait justement dans mon bon quartier de Southwark.

A midi : Quoi de mieux pour prendre son petit dej’/lunch du dimanche que d’aller faire un tour à Borough market (moi je sais)? La culture française était à la fête, donc inutile de te dire que si t’es en plein régime bikini « jveux être bonne sur la plage » passe tout de suite ton chemin. Gras, tartiflette, fromage, saucisse de frankfurt, saucisson, que des plats légers et estivaux en somme… Evidemment, vous pouvez trouver tout ceci au Borough market même quand ça n’est pas le 14 juillet hein. Par contre si tu cherches des truc frais genre tomate du jardin+basilic+mozza, ou salade niçoise.. eh ben c’est dead.

Sans titre-1

Borough Market   (oui aucun rapport entre le Prosecco et la devise française… m’enfin)

coucou petit vendeur de saucissons…

Un mec perché tentant de mettre l'ambiance toute la journée autour du marché...

Un mec perché tentant de mettre l’ambiance toute la journée autour du marché…

14h00 heure de se rendre à la Hays Galleria pour jouer à la pétanque. Eh oui, c’est à côté de London Bridge, au milieu des bureaux que tu peux trouver le seul terrain de pétanque permanent et couvert à Londres. Les propriétaires du terrains sont une chaine de bar à vin  the Ball’s Brothers. On peut donc louer le terrain gratuitement pour aller lancer deux trois boules entre deux pintes de bière.
Hier pour le 14 Juillet, Transferwise y organisait un tournoi de pétanque. Nous bien sûr, étant des joueurs semi professionnels (-_-) on a pris nos tickets. SAUF QUE OUI MAIS VOILA… la gentille demoiselle qui rayait les noms sur les listes nous a dit que non « on était pas sur la liste du tournoi, qu’il fallait envoyer un mail blablablalablablabalb… » . Bref gros boulets, nos tickets nous ont servi simplement à boire des pintes et du vin gratos. Et à jouer à la pétanque pour la gloire (et pas pour gagner les tickets pour le Chard) jusqu’à 16h00, heure du début du tournoi. J’ai quand même constaté qu’on été pas les seuls boulets à s’être mal débrouillé dans la réservation des tickets. ANYWAY… c’était plutôt cool quand même.

Les hommes experts en boules...

Les hommes.. experts en boules.

Les hommes.. experts en boules.

Bon une fois que le môsieur de la madame eu finit de se remplir la panse avec tous les amuse-bouches sponso transferwise, nous sommes repartis mollement vers le Borough market. Au programme, le bal evidemment, encore de la nourriture… et un mini atelier pour se faire une jolie cocarde.

Sur le chemin

Sur le chemin

Alors pour faire une jolie cocarde il vous faut :

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton... Et pas de savoir faire. Quoique.

Du papier crépon, des épingle, des ronds de carton… Et pas de savoir faire. Quoique.

SAMSUNG

Tu coupes des bandes de papier… essaye de t’appliquer un peu (quand t’as bu de la bière c’est assez difficile). Ensuite tu colles la grosse bande de couleur avec la bande blanche. Et ensuite sans attendre que ça sèche (parce que de toute façon on s’en bas les reins, et qu’on veut aller au bal) tu plies en accordéon.

Bon tout le monde faisait une cocarde rouge, du coup nous, en tant qu’artistes rebelles de la life, on a fait une cocarde bleu, parce que c’est de toute façon plus logique. Bleu blanc rouge, et pas rouge blanc bleu nom de dieu!

Ensuite tu galère bien à tout mettre en rond et à coller un cercle sur le dessus. Dessous bien sûr tu mets un rond de carton avec une épingle à nourrice, puis après tu te débrouilles à la mettre sur ta face, ton t-shirt tes cheveux…

18H00 Le bal

Ça a commencé doucement. D’abord des chanteurs et chanteuses… et un public mou du bulbe assis ou en train de regarder. Et puis ensuite il y a eu un orchestre qui a joué des grand classiques de jazz manouche et musique de bal, puis un « DJ » qui a passé des vieilles chansons françaises comme « Le ptit vin blanc » ou encore celle ci que j’adore de Françoise Hardy : Le temps de l’amour qui fait d’ailleurs partie de la BO du film Moonrise Kingdom de Wes Anderson.

Les gens ont ensuite commencé à se réveiller, et à swinguer. Esprit très vintage, bal de campagne français, très romantique et bon enfant. Bref une soirée regroupant les plus chouettes clichés français.

Swing Baby

Swing Baby

oui c’est flou mais on s’en fiche pas vrai? au moins on comprend l’ambiance…

Lé bal fronçais sacrébléhh!!!

Quant à moi, avant d’aller prendre mon bus, j’ai offert ma cocarde à un bel argentin qui faisait son tour d’Europe.

Lucas

Lucas

Bref, un journée très chargée et joyeuse pour ce 14 juillet. Encore un week end parfait… je sais pas si j’vais pas rester là pour toujours moi…

Bonne semaine!

xx

*A*