“Art is the only serious thing in the world. And the artist is the only person who is never serious.” O.W

Oyez Oyez!

La dernière fois que j’ai parlé d’art par ici, je crois que c’était en hommage à nos chers amis hipsters, quoique. Et encore, d’art, d’art, c’est vite dit.

J’aurais envie de dire qu’en ce moment à Londres c’est l’apothéose niveau expos. Sauf qu’à bien y réfléchir, je crois que Londres est tout simplement une apothéose à elle toute seule. I CAN’T BELIEVE IT! Saperlipopette, je ne sais plus où donner de la tête!

Des monstres de l’histoire de l’art sont exposés partout! Rétrospective Lichtenstein à la Tate modern. Du côté de chez moi, à la Hayward Gallery, il y a The light Show, où on peut croiser le travail de Jenny Holzer, François Morellet (froggy power!), James Turrell (que j’aimerais vraiment voir) … et pleins d’autres! Il y a Man Ray également à la National Portrait Gallery.Et puis en même temps que tout ça il y a, le fin du fin, l’expo the Bride and the Bachelors au Barbican Centre, qui réunit Marcel Duchamp, dada qu’on ne présente plus, John Cage le compositeur, Merce Cunningham le chorégraphe, Jasper Johns, peintre, et Robert Rauschenberg qui utilise la peinture mais aussi la sculpture, les collages… Bon evidemment, ces  « huge » expositions dont je viens de vous parler sont payantes. Et en général je ne vais pas aux expos payantes, il y a tant à voir dans les musées gratuits de Londres…assez en tout cas pour satisfaire mon esprit vagabond (et radin?).

Mais là, ça serait vraiment stupide de ne pas au moins en voir une! Et j’ai choisi sans hésiter (ce qui est rare chez moi)! Ce sera le Dada et les années 50-60. Je vous conseille (je ne l’ai pas encore vue pourtant) à tous cet expo, franchement. Même, et surtout, aux hermétiques à l’art contemporain. Cette expo réunit des artistes qui ont révolutionné leurs domaines, qui ont changé la perception de l’art, du corps, de la musique, du spectateur. L’art contemporain ne serait pas, si ces artistes là (et d’autres bien sûr, mais quand même) n’avaient pas bouleversé les codes de l’art. Vous pourrez comprendre le pourquoi du comment… (Vous pourrez comprendre pourquoi aujourd’hui on se masturbe l’esprit sur une chaise ou un mur blanc,oui je fais ma vilaine). En bref, cette expo est la clef!!! Et c’est celle que j’irai voir. Excitation! Je vais enfin admirer la pissotière de Marcel et ça, ça n’a pas de prix. Enfin si, 12 pounds, mais c’est vraiment pas la mort, ça serait même 50 que j’irai tiens!

Bon, of course, à part les expos payantes, il y a bien sûr les je ne sais combien de musées à Londres, tous gratuits, et ils sont là pour vous régaler avec leurs expos permanentes. Alors Gavez vous! #pornart

Pour ma part,  quand je veux me vider l’esprit d’un côté et le remplir d’un autre, je vais dans les galeries. La semaine dernière je me suis enfin rendue à la Tate Britain.En effet on est tous à fond sur la grosse Tate Modern, mais on en oublie souvent sa petite soeur, la Tate Britain (Il y a d’ailleurs l’expo Kurt Schwitters en ce moment! quand je vous dit qu’on se gave à London!), première « Tate » du réseau des Tates (cf wikipédia hein!) . Excusez cet article brouillon, mais c’est la passion que voulez vous…

A la tate Britain donc, qui est en train de subir un petit lifting, vous pourrez admirer énormément d’artistes anglais du XVIII° siècle. Thomas Gainsborough, par exemple, mais je n’en suis pas spécialement fan. En ce moment il y a une expo « British family », qui réunit des représentations de …familles anglaises. Les oeuvres sont de différentes époques, et sont en relation les unes avec les autres, je veux dire par là qu’il est intéressant de comparer la vision de la famille du XVIII°, avec une photo de famille de Martin Parr de 1983 par exemple.

On peut aussi croiser des croquis. Alors on a tous la vision en tête de ce qu’est un croquis n’est ce pas? Bon eh bien les croquis d’artistes visibles là-bas sont aussi travaillés que les fresques de la Chapelle Sixtine (pour faire grosse comparaison). Ce sont plus des tableaux inachevés que des croquis quoi…

Bon évidemment y’a des oeuvres boring comme partout, des enfilades de portraits de gens inconnus, comme la duchesse Von de truc, et ses douze enfants posant sous un pêcher un beau matin de Mai…….. mais il y a aussi des oeuvres surprenantes, différentes, à l’aspect un peu « fantaisy », « apocalypse », ou « sale » (mes préférés). Pardonnez moi de ne pas pouvoir citer plus de noms.

Un artiste dans le genre que j’appelle « sale » et que j’aime bien :  Henry Fuseli. Là-bas, vous pourrez voir Titania and Bottom réalisé en 1790. (c’est pas de l’image hipster ça s’te plait?)

John Henry Fuseli, Titania Bottom, 1790.

John Henry Fuseli, Titania Bottom, 1790.

Je vous invite à aller voir également Le cauchemard, de Fuseli of course.

Et enfin et surtout, à la Tate Britain, il y a le travail de Turner. A peu près 2500 pièces du peintre (toujours plus productif le type), du début de son oeuvre (le mec à mon âge (tu me diras c’est pas si jeune, et oui je fais une parenthèse dans la parenthèse) était déjà reconnu comme THE génie quoi!) à la fin de sa vie. Bon je ne m’étalerai pas sur Joseph Mallord William de son prénom, parce que 1 il y aurait trop à dire, 2, je suis en train de sauter mon repas pour finir cet article (#monblogcestmavie #suisjefolle) et 3, je vous sens un peu « bored » là non?

Je voudrais juste finir sur une petite anecdote qui ne vous intéressera surement pas, je ne suis même pas sûre qu’on puisse qualifier ça d’anecdote.

Tout le travail de Turner ne se trouve pas à la Tate. Avez vous vu Skyfall? eh bien lorsque James Bond rejoint le nouveau Docteur Q pour la première fois (sexy petit Ben Wishaw je te veux), il se rend à la national Gallery, et ils se rencontrent tous les deux devant un tableau de Turner, le plus British des artistes (ils sont chauvin ces roastbeefs!), et pas n’importe lequel.

Il s’agit de Pluie, Vapeur et Vitesse – Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest réalisé en 1844.

Turner, Pluie, Vapeur et Vitesse - Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest, 1844

Turner, Pluie, Vapeur et Vitesse – Le Grand Chemin de Fer de l’Ouest, 1844

Ce tableau est sans doute un des plus connu de Turner, et vous pouvez aller le voir à la national Gallery de Londres. Il représente la confrontation de deux époques, et l’arrivée révolutionnaire de la vapeur. (et la je prie pour que mes profs d’histoires de l’art ne me lisent pas).

Bref, cette scène m’a marquée, parce que j’étais allée peu de temps avant à la N Gallery, je vous rassure je me souviens d’autres passages du film, enfin je crois, j’ai bien aimé la sale face blonde de Javier par exemple.

Allez,

je vous laisse, en espérant vous croiser dans un musée ici ou là…

*A*

Photos trouvées sur le web.

Publicités

Ridley Road market.

Hier, j’ai été farfouillé du côté de Ridley Road Market, à Hackney. Un marché tout ce qu’il y a de moins touristique. Un marché où il y a tout.

L'amour en barquettes

L’amour en barquettes

Viva las vegans!

Viva las vegans!

Eggs

Eggs

Spices

Spices

grouick grouick.

grouick grouick.

Un petit magasin de tissus qui ne paye pas de mine...

Un petit magasin de tissus qui ne paye pas de mine…

...qui est en fait une véritable caverne d'ali baba.

…qui est en fait une véritable caverne d’ali baba.

Et ça n’est que le rez-de-chaussée, le monsieur ravi que je m’exstasie sur son magasin m’a expliqué qu’il y avait un étage avec les tissus plus « nobles » : Satin, soie velours… Bref il y a plus que le choix!

Une grosse pensée pour Romain Courret, styliste talentueux dont je vous laisse découvrir le travail.

Beautiful Grey Britain.

Beautiful Grey Britain.

Cachée derrière Ridley Road.

Voilà, c’était quelques photos d’un market à Hackney. Comme beaucoup de personnes, j’adore faire les marchés, les odeurs, les gens, le bazard, la vie quoi.

Sinon en revenant j’ai pris le bus. Cf la légende de la photo suivante.

Le beau gosse du bus. Il y en a toujours un! Ou une belle gosse. Ce charmant mâle est venu s'assoir devant moi... et j'ai pu constater dans le reflet de la vitre,... qu'il se curait le nez,... et mangeait ses caquines. On peu donc être beau, est dégueu... mais c'est pas une découverte.

Le beau gosse du bus. Il y en a toujours un! Ou une belle gosse. Ce charmant mâle est venu s’assoir devant moi… et j’ai pu constater dans le reflet de la vitre,… qu’il se curait le nez,… et mangeait ses caquines. On peu donc être beau, et dégueu… mais c’est pas une découverte.

La bise!

*A*

 

Ce soir le XV a perdu, mais moi j’ai rencontré ma première fan qui ne fait ni partie de ma famille, ni partie de mes amis dans la vie ou sur facebook. Bons Baisers from London est fier comme un bar-tabac! 

…de biens bons baisers à vous…

*A*

Dear son of … Cupid…

Nous sommes lundi soir, jour (est il besoin de le préciser?) le plus nul de la semaine et il est 21h07. Je devrais en ce moment même être en train de réviser mon oral de demain, et en fait, comme à chaque fois que j’ai quelque chose d’important à faire, je choisis de faire autre chose de moins important, d’insignifiant et d’inutile pour ma vie future. Je procrastine et me voile la face, pendant que la pile de tâches s’accumule…ahhhh ça me rappelle ma vie d’étudiante tiens. Une pensée pour vous chers camarades. Au lieu de réviser donc, je préfère écrire un article (qui ne sortira que dans quelques jours) pour mon petit blog qui s’essouffle, pauvret. Normal, mon euphorie de nouvelle expat s’est apaisée, et en plus, je suis en période d’hibernation qui je vous l’avouerai n’a jamais duré aussi longtemps mille mois.

Je me demandais ce que je pourrais bien vous raconter, et puis le choix du sujet est tombé comme une évidence! -Non Amazone tu ne vas pas faire ça… Il s’agit bien sûr … -pfff non mais ce n’est absolument pas original… de cet heureux jour… -Non mais Amonzine, tous les blogs de filles vont traîter de ça! … utile et commercial de la ST fucking VALENTIN!

Cet article est pour les gens qui me connaissent :  ils disent que je râle beaucoup, mais aussi ceux qui me connaissent mieux : ils savent que je râle plus pour la forme que le fond, et qu’en fait j’ai un coeur de panda qui mâchouille du bambou toute la sainte journée. Et bien sûr cet article est pour ceux qui n’ont jamais entendu parlé de moi!

Bon tout le monde le sait, le dit, le pense ou les trois : « Non mais attends la St Valentin c’est trop une fête commerciale quoi. » Oui sauf que quand Monsieur ne fait pas de surprise à Madame (ou vice versa), Madame râle! « Oui c’est commercial mais t’aurais pu faire un effort, pfff tu comprends jamais rien! ». Ok oubliez le vice versa, seules les filles peuvent être aussi chiantes. D’ailleurs, ça doit être plutôt cool chez les gays…Perso en tant que râleuse célibataire, je trouve que oui cette fête est commerciale, et que si un jour dans ma vie future (que j’espère très proche car ça commence à bien faire #starvation) je suis à nouveau accompagnée,  je serais Pour la st Valentin à la maison devant Retour vers le futur ou Jurassic Park (ok Dirty dancing), sous la couette (tous nus).

Au final, cette fête qui sent le chamallow et la bougie horrible à la rose vient surtout te rappeler ta pauvre situation de « fille perdue cheveux gras » (ceci est une référence, je ne suis pas perdue et je n’ai pas les cheveux gras merci) ou gars perdu mal rasé, mais moi, ça me donne une occasion de plus de râler et de maudire tous ces couples heureux. Et oui, bien évidemment, quand je serai en couple, j’en aurai rien à faire de ces célibataires (qu’en tant qu’éternelle insatisfaite j’envierai) qui crieront à l’injustice.

Post-it pour Cupidon!

Espèce de gros mou du bulbe! Je te vois hein! Sur toutes les représentations de ta personne t’es en train de te pavaner avec ton arc, entouré de créatures qui se pâment devant tant de beauté. Alors je suis désolée de te l’apprendre, mais depuis, Ryan Gosling est arrivé, donc si tu veux faire remonter ta cote de pop., apprend à te servir de ton arc, au lieu de juste te balader avec! Sinon achète un lance pierre! Bon tu peux aussi créer un compte twitter, mais j’ai un doute quant à ton nombre de followers…

Ah, et puis, la prochaine fois que tu essayes de décocher une de tes flèches sournoises, essaye de viser nom de Zeus! Pas de geek, pas de poète torturé, pas de fille,… pas d’animaux! Par pitié, fais un effort. Trouve moi quelqu’un de passionnant. Un mec avec des poils, qui serait utile à mon bien être, un mec pragmatique mais pas trop, un scientifique, un astronome, un physicien, ou un sportif, un optimiste, un architecte, un artiste, un homme d’affaire, un musicien, bref, tout ce que je ne suis pas ou qu’un peu pour qu’enfin nous soyons!!!

bien à toi (ce n’est qu’une formule friendly de politesse t’emballe pas!)

*A*

Comme je disais la St Valoche, c’est l’occasion de remuer un peu le couteau dans la plaie. M’enfin la plaie… ça va… je ronge les coins de meubles mais je ne suis pas encore au fond du sceau! (am I?) Toujours est il que, plus t’essayes de ne pas penser que jeudi c’est le jour des coeurs roses et des déclarations (pourvu que le mec de la bibliothèque me demande en mariage!), plus le destin(soit les trois Parques, tantes de ce boloss de cupidon, à savoir trois vieilles harpies aussi vieilles que la Nuit qui font mumuse avec le fil de ta vie) place des signaux sur ton chemin.

Depuis la semaine dernière, je ne fais que tomber sur des choses de ce genre :

Tout les soir après l'école de grand mouflet,on lit des livres à la librairy du quartier. J'ai toujours une voie enjouée et volontaire quand je lis des histoire sauf quand je tombe sur des pages comme celle-ci... (vendredi dernier)

Tous les soirs après l’école de grand mouflet,on lit des livres à la librairy du quartier. J’ai toujours une voie enjouée et volontaire quand je lis des histoire sauf quand je tombe sur des pages comme celle-ci… (vendredi dernier)

Jusqu’à mon exam d’aujourd’hui, je prenais des cours d’anglais… Et j’ai pu constater que la prof a une vision très positive sur l’amour. Le seule exemple qu’elle a trouvé à mettre dans l’encadré de la page « révision du mixed conditional » se trouve ci-dessous …

Vive la vie.

Vive la vie.

Ce soir, librairy again,  j’ai eu droit à une princesse plus funky…

Prince, move your bum!

Bon je n’ai toujours pas réussi à attirer l’attention du « rangeur de livre » de la biblio, affaire à suivre…

Allez! Assez de chichi, la St Val ça va bien 5 minutes!

Qu’en est-il de mon expatriation au pays de l’hiver sans fin… ? Ma foi tout va pour le mieux, hors mis le fait que je ne fais que penser à l’été. Au soleil qui brûle, à la plage, la rivière, le canoë…la biafine, ah, quel bonheur. Sérieusement, c’est la première fois que je pense autant à l’été.. le temps d’adaptation sûrement, un temps d’adaptation qui doit prendre 10 ans environ…

Sinon ben je suis toujours au pair, et j’ai des occupations moisies de mère au foyer parfois, comme faire des machines à laver pour les gosses, et ne jamais retrouver le double de chaque chaussette.

Une seule machine, et Boum! 4 chaussettes de disparues!

Passionnant n’est ce pas? N’empêche, qui a décidé que, parce qu’on avait deux mains et deux pieds, il fallait les habiller pareil? Est ce que quand on a des jumeaux, on doit les habiller de la même façon?..Non! Alors pourquoi s’entêter à faire des pairs de chaussettes. Personnellement 50% de mes chaussettes n’ont pas leur double. SH*T Mais chaussettes aussi sont célibataires…Encore un signe! (ok je pars un peu loin)

Etant en hibernation j’ai ralenti la fréquence de mes visites. La dernière en date :  The treasure of the British Library. Moi qui aime les vieilles choses, j’ai été servie. On peut y voir des écrits, des brouillons, des chefs-d’oeuvre. Des retouches d’Oscar Wilde sur ses poèmes aux gribouillis des Beatles, en passant par un manuscrit de Jane Austen. Il y a aussi des recueils enluminés à la main (gloire à Adobe…ou pas), ainsi que des carnets de croquis de Da vinci, une lettre de Napoléon, des partitions… C’est absolument fou de voir tout ça. Quand on les étudie en Histoire ou Histoire de l’art, toutes ce choses sembles abstraites, lointaines, poussiéreuses, mais elles sont bien là, immortelles dans les vitrines de la British Library, et ailleurs.On pense alors (enfin, je sais pas vous…) à tout ce qu’on a pu perdre comme savoir avec la disparition de la bibliothèque d’Alexandrie par exemple, ou d’autres évenements du même type. C’est dingue l’Histoire quand même… je m’exstasie toute seule je sais. J’arrête.

Il est mardi, on est 23h40… Ou le contraire!

Je vous souhaite donc l’amour, le sexe et le bonheur,

Bisous

*A*

PS : Vendredi je vais à une Animal Party de malade, je vous invite donc à me rejoindre! (surtout si t’es une bombe sexuelle passionnée de… je ne sais pas, sois passionné c’est tout… de biologie marine par exemple!) N’oubliez pas, une partie de l’argent récolté est reversé cette fois-ci en faveur des Rhinocéros. On pense beaucoup au Pandas, aux océans etc…mais il ne faut pas oublier que des … (je ne trouve pas de qualificatif assez puissant) tuent encore ces pauvres bêtes pour leurs cornes. D’ailleurs parfois ils ne se donnent même pas la peine de les tuer.

*A*

Five months list.

Science Museum

Science Museum

Je m’appelle Mandi chez starbucks (chez qui je ne vais que lorsque je n’ai pas le choix), pendant qu’une asiat’ m’appelle Amazone, et les allemands  Amonzine.

J’ai évité à un homme endormi de finir au dépôt en lui tapotant sur la tête avant de descendre du bus. Il s’est levé pour demander au chauffeur où il se trouvait, pendant que dehors j’enjambais le vomi d’un mec qui était sorti juste devant moi.

J’ai vu un homme faire pipi dans une bouteille à Bank. (au moins c’est propre)

J’ai vu un mec promener son python, et une fille promener son oie.

J’ai chanté avec un sdf qui était en colère.

J’ai dit au revoir à une copine qui a quitté le pays, déjà.

J’ai gouté un italien.

J’ai goûté un anglais.

Je me suis retrouvée dans une soirée lesbienne, gay et trans-genre.

J’ai dansé des heures.

J’ai marché des kilomètres, sous la pluie, le vent, la neige mais aussi le soleil.

J’ai bu des bières et du cidre.

J’ai été russe, polonaise et espagnole.

J’ai attendu des heures: les bus, les gens, les enfants.

Je pensais qu’il n’y avait rien de plus ennuyeux que de surveiller un gosse dans un parc. Faux! Il y a aussi l’éveil musical pour les enfants de 2 ans, les cours de natation…

J’ai été à des concerts (et ça n’est pas fini).

J’ai été dans des musées.

J’ai pris des centaines de photos.

J’ai pleins de nouveaux numéros dans mon répertoire que je n’utiliserai jamais. (de toute façon même quand je les utilise on me répond pas alors…)

J’ai eu de la visite.

J’ai ri (pas assez) et pleuré (un peu).

J’ai été agacée par les français qui étaient agacés par les français…

Je suis maintenant agacée par les français.(pas tant que ça hein!)

J’ai détesté janvier.

Je ne suis plus gênée par la pluie.

J’ai froid.

J’ai des copines.

J’ai rencontré des gens fous et bizarres.

J’ai fait la guide et la touriste.

J’ai commencé « Pride and prejudice ».

Je ne suis pas bilingue.

J’adore la Worcestershire sauce on toast.

Je bois des litres de thé. Fidèle compagnon réconfortant, réchauffant le corps et l’âme. (on fait avec ce qu’on a, hein!)

Je m’émerveille.

Je suis une autre.

Je vis.

J’ai 5 mois.

I am a Londoner.

Clouds above London

Clouds above London