Chaos Theory

« Un simple battement d’ailes d’un papillon peut-il déclencher une tornade à l’autre bout du monde ? ».

Londres n’est pas une ville ou l’on peut s’endormir sur ses lauriers. Si tu ne suis pas le mouvement, tu seras mangé. Ici je suis une autre, ou peut-être qu’enfin je suis moi.

L’effet papillon ou théorie du Chaos est quelque-chose de facilement vérifiable par ici. Une simple décision, un léger changement peut définitivement tout changer. En effet, si en ce soir de septembre, je ne m’étais pas motivée toute seule à me rendre à cet apéro blog, alors je n’aurai jamais rencontré cette future journaliste trop géniale qu’est mon amie Solène. Je ne serai donc jamais allée à des concerts trop top cool, comme celui de Breton vendredi soir au BFI, ou de La femme au Old blue last. Et aussi, je ne serai surement pas allée dans ce club fréquenté par des gens bizarres mais ça je vous en reparle après.

Nous sommes tous des papillons battant des ailes pour changer le cour de nos existences… m’enfin je métale. J’attends encore le moment ou je vous dirai « si je n’avais pas été là, je n’aurai jamais rencontré John, homme de ma vie, et nous ne serions jamais allée dans un de ces merveilleux endroits (et nous n’aurions jamais conçu Jean-Mathieu et Eglantine, et nous n’aurions jamais divorcé et je ne serai jamais devenue lesbienne et…).  Peu-importe ce que tu décide de faire, il se passera toujours quelque chose de remarquable, bon ou mauvais. Prend donc ton vélo (comme le mien me manque, enfin c’est surtout le fait de pédaler en ville qui me manque, sur les quais de Bordeaux… haaaaaaaa!) ou tes jambes, et va-t-en te promener! Ne serait-ce que ce week-end, il fallait vraiment mettre de la mauvaise volonté pour s’ennuyer.

Vendredi soir concert : Breton au BFI. Assises au milieu des hispster branchés nous avons dodeliné de la tête…

Samedi : Installation de petites sculptures pour transformé Brick Lane, ou du moins une partie, en 8 Bit-Lane. Deuxième lien ici. Bon évidemment le fait de se promener avec une journaliste mélomane n’aide pas vraiment. Notre balade à vite fini dans les rayons de Rough Trade, puis dans un chaleureux bar pour se remplir de hot chocolate and cakes! Quoi? la gastronomie aussi fait partie de la culture…

SAMSUNG

SAMSUNG

SAMSUNG

 

Il y avait aussi cet évènement, mais je n’y suis pas allée.

Samedi night :  Pour ceux et celles qui ne savent pas quoi faire de leur soir de week-end, vous pouvez toujours vous rendre au pub The world’s end à Camden. Là vous pourrez dodeliner de la tête sur du vieux hard rock (ce qui, à la base n’est absolument mon truc) en compagnie de barbus chevelus, mais surtout, vous pourrait chopper un flyer pour rentrer gratuit, ou pas cher, dans le club d’à côté. Bon pas de pot pour moi, samedi c’était soirée Rock. Mais j’y suis allée vendredi dernier avec un flyer magique et c’était chouette! L’avantage c’est qu’on peut y aller comme on est! Pas besoin de sortir les talons, la jupe pifpafpouf , le gloss… bref pas besoin de ta panoplie Barbie pour aller te déhancher sur le vieux parquet tout collant du Underworld! Prévois quand même de quoi protéger tes oreilles mon petit, car les DJs se lâchent un peu sur le sound! Et si tu n’aimes pas danser mais que tes amis t’ont trainé là de force (et que t’es un peu relou) tu peux toujours faire la queue au bar, et parler à des gens improbables…

…Et à des français toujours aussi aimables…

Je faisais la queue pour rentrer dans le club, et là paf, mon pif qui saigne… Je me retourne en tenant ma narine :

« excuse me, have you got a tissue please…

la fille me répond non et j’ajoute …cause my nose is bleeding…

Et là bizarrement elle me sort des mouchoirs et me dit, are you french?

-oui!… elle dit rien, alors je demande .. and you?

-oui nous aussi (elle était avec son mec)…Désolée je pensais que t’étais encore une bourrée, je me suis dit : qu’est ce qu’elle me veut celle là? me sort-elle en souriant.

Cher lecteur, imagine ma face et la façon dont j’aurai aimé lui répondre… Surtout que je n’avais pas bu une goutte d’alcool! Je lui dis donc en souriant aussi…

-En fait faut saigner du nez pour que les Français sortent leurs mouchoirs, c’est triste… haha! (rire forcé et j’te place un reproche ni vu ni connu). Mais merci!

Cette parenthèse française étant faite, je reviens à mes (étranges moutons)…

Rencontrés au bar en attendant les téquila :

Un mec nommé Tom Jones (celui qui a payé les téquilas) un ingénieur avec une bonne tête d’ingénieur! Rien que son nom mérite sa présence dans cet article.

Un mec qui s’appelait Schubert (oui comme le compositeur) qui était donc un ami de Tom jones si je me souviens bien(non ce n’est pas une blague).

Un autre  nommé Mathew et designer pour la série East enders… mouais.

Rencontré dans la queue pour les vestiaires :  La crème des crème de la crème du crémier!

Un anglais étudiant en histoire française, et passionné de… communisme. Il étais si fier de nous montrer son tatouage dont voici la reproduction de mémoire :

Francs-maçons etc...

Triangle des Francs-maçons, la rose du parti, et « forrard » qui d’après lui et l’ancien mot pour « forward ».

Bref des rencontres toujours plus fascinantes et improbables.

Dimanche : Pour oublier la morosité du dimanche soir, rien de tel qu’une Jam session at the Blues Kitchen toujours à Camden. Ici des ados surdoués cottoient des papis du blues, agréable à écouter! C’est donc tous les dimanche!

Là il est 12h58. Au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué on se les pèles et là il neige sur Londres. J’écoute Atomic de Blondie, je suis bien au chaud.

J’espère que grâce à cet article vous aurez un peu oublié qu’on était lundi, ainsi que la tristesse de l’actualité.

Bien à vous,

*A*

Publicités

Happy Ne…Just shut up.

Bien le bonjour chers lecteurs! Ou à toi maman, qui doit être cette seule visite par jour. (évidemment que je suis accroc à mes statistiques, enfin là ça faisait deux jours que je n’avais pas vu, c’est la misère). A moins que ce ne soit toi, mon admirateur secret, qui attend, avide, le prochain article, caché derrière ton écran, tes double-foyer, et ton acné tardif. Si j’ai tant traîné, c’est par ce que l’inspiration m’a quittée. Triste n’est ce pas? Du coup seul sujet qui me vient… les fêtes. Mes fêtes franco-anglaises, orgiaques, épicuriennes, multiples… cette année pour une fois je n’ai pas été déçue. Et je suis toujours en train de digérer.

Mon Christmas marathon à commencé par 5 jours en France (je ne compte pas la Xmas partie, les Xmas markets, les Xmas happy hours…). Bon évidemment, étant toujours en extase sur tout, et n’ayant pas grand chose à faire dans l’avion polly-pocket lorsque je me suis envolée, j’ai photographié les couches nuageuses. Les nuages sont fascinants.Image

Mon postérieur touchait un postérieur plus gros que le mien (c’est dire), et l’accoudoir, seule limite séparant mon espace de celui de la fille « enrobée » qui gueulait sur son mec, était cassé. Heureusement ou hélas je ne me rendais pas en Nouvelle Calédonie .

J’ai donc atterri sur ma terre natale. Au milieu des champs. Je suis arrivée, Louis passait pour la 285691763 ème fois sur le tube cathodique de ma mère… eh oui,rien ne change.ImageJ’ai retrouvé mon vieux canap, mon vieux lit, mon vieux chat… bref home sweet home t’as compris.

En 5 jours, j’ai couru partout, mangé, reçu et bu des merveilles de presque mon âge… Image

Bon en vous épargnant les détails, en gros j’ai fait deux réveillons de Noël, et deux repas de Noël (sans compter les restes, les chocolats.. et toutes autres choses mangeables qui traînent sur les meubles de mamie). J’ai vraiment cru mourir… En plus de toute ma famille, j’ai pu voir quelques amis et ça, c’était vraiment chouette. Et puis, cette année, papa Noël a craqué un peu son slip kangourou… en bref que du bonheur (il a quand même oublié un I-phone).

Après tout ça, j’ai donc repris très vite un vol polly pocket, le foie gras encore sur le mien, la valise pleine de cadeaux. Cette fois non plus, pas d’Apollon me proposant de ranger ma valise, mais une grand mère qui ne savait pas comment fonctionne une ceinture malgré la démo convaincue et détaillée des gogo dancers « oneleft-oneright » (des fois je me demande si vous me suivez).

LONDRES : A peine le temps de profiter de la maison toute seule, que le lendemain, my dad, step-mo, sister and friends arrivaient à victoria station. Et maintenant, lecteur, si tu es toujours là, prend donc ton petit moleskine et note quelques adresses…

Pendant 4-5 jours je me suis transformée en guide. Et en échange, je mangeais dans de bons endroits aux frais de la princesse.

Alors tout d’abord pour le midi ou le soir, je vous conseille The chimes vers Pimlico. Un pub tout en bois, très friendly, où l’on peut manger des plats typiques tels que le « bangers and mash », ou encore la traditionnelle tourte au chicken, tout en s’abreuvant de cidres très différents, dont celui qui a vieillit dans un fût de whisky. Avec un peu de chance vous serez servi par Philip! Endroit chaleureux, et réconfortant, surtout quand on vient de marcher 15 bornes sous la pluie et le vent.

Toujours pour le « lunch », le « dinner », ou juste pour manger sur le pouce (j’ai toujours détesté cette expression, ne me demandez pas pourquoi), je vous conseille le York & Albany. Retiré de l’agitation de camden, c’est bien agréable de se retrouver au calme sur des fauteuils à déguster un bon club sandwich au vieux cheddar et au jambon fumé au bois de pommier! Avec une bonne bière aussi…. hmmmm!

Pour le Tea Time, nous sommes allés à The Orangery Kensington gardens. Je ne peux pas vraiment comparer avec d’autres endroits, mais ce restaurant a de bonnes critiques, et surtout, le thé, les scones et bouchées étaient délicieux. Surtout le gros scone là, premier étage à droite et à gauche, avec de la clotted cream… Mama mia! Pour ce qui est du sponge cake, je ne comprends pas qu’on en fasse des tonnes… ce n’est qu’une pauvre couche de confiotte entre deux tranches de génoises. Nous autres Gallics, faisons le même,sauf qu’on le roule épicétout. Pour le budget, je crois que c’est autour de £20 par personne.

Image

Le soir de premier de l’an mes parents avaient réservé dans… Une brasserie française. D’abord j’ai boudé. Quelle idée de venir passer le réveillon à Londres et de bouffer dans un truc français! Bon je les excuse, ils ont dû réservé à distance, quelqu’un l’a fait pour eux… blabla… Bref. Pour les expats qui ont le mal du pays, je vous conseille la brasserie Zedel. Je vous ai mis le lien de son histoire car c’est quand même le plus intéressant. Les repas se prennent dans le « basement » qui est très haut de plafond pour un basement. L’endroit est incroyable, on se serait cru transporté et figés dans les années 1930, l’intérieur art-déco, l’éclairage tamisé et le violon-celle qui jouait une musique agréable de salon (d’ascenseur?) y contribuaient grandement. Rien que pour le cadre, ça vaut le coup, et les prix sont très abordables. La brasserie Zedel propose des plats typiquement français tels que l’andouillette, ou encore les cuisses de grenouilles (pas en ce moment, c’est pas la saison!) pour ne citer que les plats les plus effrayants. La cuisine ne m’a pas laissé en extase,  pas assez de raffinement et d’originalité, en même temps c’est une brasserie. C’était bon, français, c’était l’essentiel finalement. Bémol : Ne prenez pas la tarte au citron!

lustreAprès Zedel, on à rejoint Picadilly Circus pour le décompte, et le 1er janvier à 00h01 nous courrions comme des dératés vers la tamise. J’ai donc réussi à voir un tiny bout de feu d’artifice…j’étais contente. Et ensuite, à commencé la deuxième partie de ma soirée. Vous savez cette partie comme tous les réveillons du 1er de l’an qui est toujours un peu foireuse…? J’ai rejoint une copine, qui devait rejoindre un copain de sa cousine, qui lui même devait nous emmener chez le pote d’un copain d’un pote. Dans une maison, loin loin chez les riches là-bas….. moult péripéties comme vous pouvez l’imaginer. Tout le monde partait de la soirée quand nous sommes arrivés…m’enfin… ça restera tout de même un bon souvenir.

Voilà, c’était donc mon premier Noël et mes premières vacances d’Expat en France. Et vous? vous avez bien profité?

J’en profite pour vous souhaiter à tous, (même à toi petit pervers derrière ton écran, même à toi mon ennemie pouf qui furète par là avec ton gros pif… quoique non…faut pas rêver) UNE TRES BELLE ET HEUREUSE ANNEE 2013!!!! Soyez fous!!!

*A*